Espagne : où en est Jesus Navas, le "papy" qui devra museler Mbappé

Par Max Franco Sanchez
2 min.
Jesus Navas pendant l'Euro 2024 @Maxppp

Demain, l’expérimenté latéral espagnol sera chargé de contrôler le capitaine français en raison de la suspension de Dani Carvajal. Et attention, Navas a encore de l’énergie à revendre.

Le nom de Jesus Navas sent bon le football de la fin des années 2000 et des années 2010. Mais si certains l’avaient perdu de vue, le latéral aux yeux de loup est toujours là, du haut de ses 38 ans. Après une bonne deuxième partie de saison avec Séville, Luis de la Fuente a fait le choix de l’appeler, devant d’autres latéraux qui auraient pu prétendre à cette place de doublure de Dani Carvajal comme Pedro Porro (Tottenham), Arnau Martínez (Girona) ou même Marcos Llorente (Atlético) qui a souvent dépanné à ce poste.

La suite après cette publicité
<iframe frameborder="0" title="Vidéo - Espagne : où en est Jesus Navas, le "papy" qui devra museler Mbappé" referrerpolicy="no-referrer-when-downgrade" width="604" height="340" data-src-prebid="https://www.dailymotion.com/embed/video/x91pxbe?autoplay=1&mute=1" allowfullscreen="" allow="autoplay">
À lire Jorge Sampaoli répond à la polémique sur Ousmane Dembélé

Mardi soir face aux Bleus, c’est lui qui aura la lourde responsabilité de couvrir les percées de Kylian Mbappé, qui devrait être aligné en tant qu’ailier gauche, et qui aime tomber sur ce flanc même s’il est utilisé en pointe. Même s’il est vrai que le Bondynois a un peu changé sa façon de jouer dernièrement, cherchant moins la profondeur ou le un contre un dans la course, il reste un joueur très rapide et dangereux. L’enfer est-il promis à l’ancien ailier reconverti latéral ?

La suite après cette publicité

Navas est loin d’être cramé

Pas forcément. Même s’il a un âge assez avancé, surtout à un poste où les caractéristiques physiques et athlétiques sont importantes, Navas en a encore sous le crampon. Titulaire contre l’Albanie, l’Andalou avait couru plus de 10 kilomètres, avec une pointe de vitesse à 32,6 km/h, ce qui n’est clairement pas une performance de joueur sur la fin. Surtout qu’il avait pris un coup pendant le match et était un peu handicapé. Presque 15 ans après ses débuts en sélection, le seul survivant du sacre mondial de 2010 est encore en forme. Défensivement, il est devenu un joueur assez fiable. Les statistiques montrent par exemple qu’il a remporté 63,4% de ses duels défensifs en Liga cette saison, contre 54,71% pour Carvajal. Il devrait de toute manière bien être aidé par Nacho, qui devrait être le central droit, ainsi que par Lamine Yamal.

Luis de la Fuente a clairement insisté sur ça et il ne souhaite qu’aucun joueur français puisse se retrouver en situation de un contre un dans les derniers mètres, que ce soit face à Navas ou n’importe quel autre joueur de la Roja. « Il ne s’agit pas d’avoir confiance en lui ou non, c’est le meilleur. Il a encore des années devant lui, il est fantastique. Il est préparé », a résumé le sélectionneur national au sujet de Navas. Autre donnée importante, et pas des moindres : si Carvajal peut sembler plus solide et fiable dans le volet défensif malgré les chiffres donnés plus haut, Navas est un peu plus à l’aise en attaque que le Madrilène. Fort de son passé d’ailier, il fait généralement de meilleurs choix, est un meilleur centreur et pourrait former un duo redoutable avec Lamine Yamal… La France est prévenue.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité