Giannelli Imbula : « je veux montrer que je suis encore un joueur de haut niveau »

De retour en France ces dernières semaines, Giannelli Imbula (28 ans) s’est remis en selle physiquement à Guingamp et depuis une semaine à Nantes où il est à l’essai. Le milieu de terrain passé notamment par l’OM et le FC Porto a la parole rare. Il a souhaité rétablir quelques vérités sur son court passage à Guingamp et déclare à qui veut l’entendre qu’il attend qu’on lui donne sa chance.

Giannelli Imbula avec le Rayo Vallecano face au Barça
Giannelli Imbula avec le Rayo Vallecano face au Barça ©Maxppp

Foot Mercato : votre court passage à Guingamp a fait beaucoup de bruit. Que s’est-il passé ?

La suite après cette publicité

Giannelli Imbula : Guingamp c’est mon club de cœur, j’aime beaucoup les gens là-bas. Ça m’a fait plaisir d’y revenir et je leur suis très reconnaissant de m’avoir permis de me maintenir en forme. Après beaucoup de choses sont sorties dans la presse. Ils ont voulu tout de suite qu’on se mette d’accord pour un contrat avant même que je reprenne avec le groupe pro. Moi j’ai dit non. Je leur ai dit : « attendez que je sois fit et après on discutera ». C’est ce que j’ai fait, je me suis bien remis en forme à l’entraînement, j’ai même repris avec les pros. J’attendais de leurs nouvelles, mais ils ne sont jamais revenus vers moi alors qu’ils m’avaient fait une proposition verbale. Ils avaient dit qu’ils devaient rencontrer mon entourage aussi mais ils n’ont rien fait. Après quand Nantes est venu aux nouvelles pour me proposer un essai, personne au club, pas même le président n’a insisté pour que je reste alors qu’il m’a dit qu’il était content de ce que j’avais fait.

FM : comment avez-vous débarqué à Nantes ?

GI : Raymond Domenech, qui savait que j’étais libre, m’a contacté le 30 décembre. Il m’a demandé si le projet nantais pouvait m’intéresser. Ça s’est fait très vite et je me suis vite retrouvé à la Jonelière. Je ne le connaissais pas personnellement, mais juste comme tout le monde.

FM : comment ça se passe ce stage à Nantes ?

GI : franchement ça se passe super bien. J’ai été très bien accueilli par le groupe, par le staff. Ça m’a fait comme si j’arrivais dans un nouveau club. Les gens étaient gentils avec moi, au bout d’une journée, je me sentais déjà comme chez moi.

FM : comment vous vous sentez physiquement ?

GI : aujourd’hui, je me sens bien. Je me suis beaucoup entraîné avec Guingamp et avec Nantes. Mais maintenant, il me manque les matches pour retrouver les vraies sensations et le vrai rythme.

FM : Avez-vous pu échanger avec Raymond Domenech ?

GI : on a brièvement échangé ensemble. De ce que je sais, il a été très content de ce que j’ai pu produire et d’ailleurs, il l’a dit en conférence de presse encore aujourd’hui. L’entendre dire que j’ai un vrai potentiel, forcément ça fait plaisir. Mais pour l’instant, ce n’est pas suffisant.

«Je me sens prêt physiquement et moralement»

FM : Est-ce que vous pensez qu'il y a une chance pour vous de signer à Nantes ?

GI : ce n’est pas à moi de répondre. De mon côté, je fais mon maximum sur le terrain pour montrer que je peux encore jouer au plus haut niveau. Maintenant, on va bien voir ce qui va se passer dans les prochains jours avec le coach et la direction. Moi je ne me ferme aucune porte et je reste à l’écoute. Moi, ce que je souhaite c’est trouver un projet qui me correspondra le mieux et avec des gens qui sauront me faire confiance. Et tant mieux si c’est à Nantes.

FM : Si jamais ça ne fonctionne pas là bas, avez-vous d'autres pistes ?

GI : comme je l’ai dit , moi je me donne toutes les chances de réussir. Je veux rejoindre un club avec un réel projet qui me permettra de m’inscrire dans la durée. Je n’ai que 28 ans et je me sens prêt physiquement et moralement. Je suis motivé et prêt à en découdre. Je connais mes qualités et je sais ce que je peux apporter. On parle beaucoup sans me connaître (rires). Mon amour pour le foot reste intact, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai refusé certaines offres. Je suis encore un joueur de haut niveau et le talent est toujours là.

Plus d'infos

Commentaires