FC Barcelone : Josep Maria Bartomeu, roi des conflits juridiques

Alors qu'une motion de censure lui pend au nez, le président du club blaugrana est au cœur de multiples actions en justice. Explications.

Josep Maria Bartomeu lors d'une conférence de presse
Josep Maria Bartomeu lors d'une conférence de presse ©Maxppp

Pour beaucoup, les heures de Josep Maria Bartomeu en tant que président du FC Barcelone sont comptées. Devenu l’un des dirigeants les plus détestés de l’histoire du club culé après les feuilletons Neymar, Messi et Suarez, l’Espagnol semble condamné. Mais il se démène dans tous les sens pour sauver sa peau, au moins jusqu’aux prochaines élections présidentielles qui se tiendront en mars prochain (il ne pourra pas être réélu), et ne pas avoir à partir avant l’heure.

La suite après cette publicité

Car ces derniers jours, une motion de censure a été lancée par les socios et elle a récolté les 16 521 signatures nécessaires pour être validée. Une procédure destinée, à court terme, à provoquer un départ anticipé de Bartomeu. Mais ce dernier a contre-attaqué juridiquement en faisant venir la police judiciaire pour qu’elle examine les bulletins. La raison, l’équipe Bartomeu estime qu’il y a eu des falsifications ! Pour le moment, la justice n’a pas encore rendu son verdict, mais la carte abattue par Bartomeu est clairement destinée à ralentir le processus de la motion de censure.

Le Barça, un habitué de la justice

Un nouvel épisode qui s’ajoute à la longue saga juridique dont le héros n’est autre que le président culé. Marca rappelle en effet que Bartomeu est un personnage bien connu des tribunaux. En 2020, l’ex-coach blaugrana Quique Setién a porté plainte parce que le Barça n’a pas réglé ses indemnités de départ et ce dernier ne peut donc toujours pas s’engager dans un nouveau club. Résultat, il réclame 4 M€ bruts.

Avant ça, il y a eu le Barçagate (la direction a été accusée d’avoir engagé la société I3 Ventures pour nuire à l’image médiatique de certains cadres de l’équipe). Un scandale ayant provoqué le départ de nombreux membres du conseil d’administration et l’intervention de la police catalane dans les locaux du club. Une affaire à l’origine des accusations de corruption portées par l’ancien dirigeant Emili Rousaud contre Bartomeu dans le cadre du Barçagate. Là encore, une plainte a été déposée.

Transféré à la Juventus, Arthur Melo n’en a pas terminé avec le Barça. Marca rappelle que le Brésilien accuse les Blaugranas de ne pas lui avoir payé son dû. L’affaire est dans les mains des avocats des deux parties. Enfin, comment ne pas terminer avec l’affaire Neymar. Depuis 2017, la star du PSG réclame des millions d’euros (prime pour sa prolongation en 2016 notamment) au Barça. Et si la justice avait donné raison au club, le joueur a fait appel.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires