Ligue des Champions : Emre Can, l'autre recrue du BvB

Impressionnant à l'aller, Emre Can devrait être à nouveau titulaire ce mercredi contre le Paris SG au Parc des Princes en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions. Le milieu international allemand a presque tout changé au BvB cet hiver.

Emre Can lors de la rencontre entre le Borussia Dortmund et Fribourg en Bundesliga
Emre Can lors de la rencontre entre le Borussia Dortmund et Fribourg en Bundesliga ©Maxppp

Cet hiver, c'est peu dire que le visage du Borussia Dortmund a changé. On a retrouvé, après le mercato hivernal une équipe conquérante, qui est maintenant dauphine du Bayern Munich en Bundesliga (avec quatre points de retard), et surtout qui est en ballotage favorable pour la qualification en quart de finale contre le Paris SG (victoire 2-1 à l'aller). Le match retour se jouera ce mercredi, au Parc des Princes et à huis clos (rencontre à suivre en direct sur notre live commenté puisque vous ne pouvez pas vous rendre au stade).

La suite après cette publicité

Tout a changé donc. Mais quoi exactement ? Évidemment, un attaquant a débarqué dans la Ruhr. Il s'agit de l'immense Norvégien du Redbull Salzbourg, Erling Braut Håland, qui a inscrit un doublé au Signal Iduna Park lors de l'aller contre Paris. Mais ce n'est pas tout. En effet, Emre Can, le milieu de terrain international allemand de la Juventus Turin, est venu garnir l'effectif de Lucien Favre, d'abord en prêt avant d'être recruté définitivement quelques semaines plus tard.

« Lui et Håland ont transformé l'équipe en une équipe gagnante »

« En général, cela était considéré comme un bon transfert, avant qu'il ne débute sur le terrain. Dortmund a eu principalement des problèmes de défense, et c'est pour cela qu'Emre Can a été appelé à la rescousse. Parce qu'il est un ressortissant allemand, les gens savaient qu'il pouvait aider l'équipe avec ses compétences défensives et surtout sa mentalité », nous a expliqué notre confère de Fussball Transfers Vincent Bauer à propos de celui qui évolue plutôt au milieu avec Axel Witsel.

Car finalement, ce qui a changé, même si Can est un joueur d'un immense talent, longuement convoité par le Paris SG auparavant d'ailleurs, c'est surtout sa mentalité qui fait du bien. « Lui et Håland ont transformé l'équipe en une équipe gagnante. Parce qu'ils se battent jusqu'à la dernière minute. Ce n'était souvent pas le cas avant leur arrivée. Est-ce une excellente idée de recrutement ? Absolument. Au bout de 3 semaines, le conseil d'administration s'est engagé à le signer définitivement. Dans l'ensemble, il est considéré comme un véritable renfort », détaille le journaliste allemand.

Marco Verratti ne sera pas là au retour

Mais du coup, est-ce qu'avec l'arrivée de ces recrues, toutes deux excellentes à l'aller, le Borussia Dortmund voyait d'un autre oeil la double confrontation face à l'équipe française ? « Je pense que les fans du BVB sont toujours sceptiques et considèrent toujours Paris comme le favori. Tout le monde connaît les trois attaquants qui sont ensemble et qui constituent l'une des meilleures lignes d'attaque au monde. Comme dirait Lucien Favre: "ce sera assez dur". Je ne pense pas que ces deux signatures aient changé la donne, mais après le premier match, vous pouvez voir ce que ces deux recrues peuvent faire. Donc pour répondre à votre question, je pense que le premier match a en général plutôt suscité l'espoir », sourit Vincent Bauer.

Car ce qui est clair, c'est qu'à l'aller, les lumières étaient plutôt braquées sur l'attaquant norvégien. Mais le travail d'Emre Can au milieu, avec Axel Witsel, malgré quelques étonnantes pertes de balle, a totalement étouffé l'entrejeu parisien. Pourtant, il aurait pu ne jamais revenir en Allemagne. « J’ai eu trois propositions en Premier League, dont une de Manchester United. Mais je n’y ai pas pensé une seconde à cause de passé à Liverpool », a-t-il lâché au journal Kicker il y a peu.

Au retour, Paris sera privé de Verratti, le meilleur le 18 février dernier. L'ancien des Reds est, lui, déjà occupé à penser à ce huitième retour : « nous savourons encore la victoire aujourd'hui (contre Möchengladbach ce samedi, ndlr), mais nous nous concentrons sur Paris dès demain. Nous devons croire en nous-mêmes et être présents à 100 % dès le début. » Reste donc à voir si Emre Can répondra à nouveau présent et si c'est le cas, autant dire que la tâche va être très compliquée pour Paris de l'emporter et de se qualifier pour les quarts, qui lui échappent depuis maintenant trois éditions.

Plus d'infos

Commentaires