Équipe de France : la soirée contrastée de Theo Hernandez

Rappelé chez les Bleus après une première apparition convaincante face à la Finlande (2-0), le latéral gauche avait une belle carte à jouer contre la Belgique. Aligné aux côtés de son frère Lucas, il a longtemps été discret avant d'inscrire le but de la qualification en toute fin de rencontre.

Le tir vainqueur de Théo Hernandez face à la Belgique
Le tir vainqueur de Théo Hernandez face à la Belgique ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Theo Hernandez a fait preuve de caractère. À l’instar de son frère, Lucas. Après avoir affiché publiquement son envie d’être appelé par Didier Deschamps en équipe de France pendant qu’il cartonnait avec l’AC Milan (13 buts en Serie A lors de ses deux premières saisons chez les Rossoneri), le latéral gauche de 24 ans a finalement été convoqué lors du dernier rassemblement en septembre.

L’occasion pour lui de se montrer à son avantage dans le tout nouveau 3-4-3 mis en place face à la Finlande (2-0). Rappelé par le sélectionneur pour disputer le tournoi final de la Ligue des Nations, Theo Hernandez suscitait encore plus de curiosité en raison de la présence dans la liste de son frère aîné. Face à la Belgique, DD a d’ailleurs choisi de confier le côté gauche à la fratrie Hernandez. Lucas dans l’axe et Théo au poste de piston.

Un match terne et puis le coup d'éclat

Malheureusement pour lui, comme pour son frère d’ailleurs, les Diables Rouges l’ont éteint. Inexistant sur le plan offensif, il n’a eu aucun impact dans le jeu d’attaque. Obligé de défendre la plupart du temps, il a été le joueur ayant touché le moins de ballons en première période (21), juste derrière Benjamin Pavard (22). Pas terrible après les promesses affichées face à la Finlande.

Interrogé au micro de TF1, Deschamps a pris sa défense. « Ils sont là pour occuper la largeur, le ballon circule plus dans le cœur du jeu. Comme on a été quasiment systématiquement en défense dans les 20 dernières minutes de la première période, les joueurs de piston se sont retrouvé plus dans la zone de défense qu’offensive. » Mais au retour des vestiaires, alors que la majorité des Bleus avaient retrouvé du mordant, Theo a certes évolué plus haut, mais sans plus.

Cependant, s’il a réussi à se faire un nom en Italie, c’est parce qu’il sait marquer des buts décisifs. Eh bien, Theo Hernandez se souviendra longtemps de son premier but marqué pour les Bleus en toute fin de match. Une frappe du gauche parfaite qui a envoyé la France en finale de la Ligue des Nations. Une réalisation qui a quelque peu changé sa soirée : « Quelle soirée ! Allez les Bleus. Fier de cette belle victoire et de ce travail d’équipe… que d’émotions ! »

Plus d'infos

Commentaires