France - Kazakhstan : les notes du match

Dans un festival offensif, l'équipe de France a étrillé le Kazakhstan, ce samedi soir, au Parc des Princes (8-0) et s'est offert un billet pour la prochaine Coupe du Monde, au Qatar.

Kylian Mbappé a inscrit un triplé avec les Bleus face au Kazakhstan
Kylian Mbappé a inscrit un triplé avec les Bleus face au Kazakhstan ©Maxppp

A l'occasion de la 9ème journée des éliminatoires au Mondial 2022 zone Europe, l'équipe de France recevait le Kazakhstan au Parc des Princes. L'enjeu demeurait limpide pour les Bleus : valider leur billet pour le Qatar en s'assurant la première place du groupe D. Pour atteindre cet objectif, Didier Deschamps alignait un 3-4-1-2 avec le duo Benzema, Mbappé en pointe. De son côté, Talgat Baysufinov optait pour un 5-3-2 avec le duo Aimbetov, Omirtayev en attaque. Les champions du monde ne tardaient pas à prendre les devants. Sur la gauche, Benzema décalait Théo Hernandez qui distillait un bon centre pour Mbappé qui concluait de l'intérieur du pied (1-0, 6e). Idéalement lancés, les Bleus réalisaient le break six minutes plus tard. Bien décalé sur la droite par Koundé, Coman évitait la sortie hasardeuse du gardien et servait sur un plateau Mbappé qui poussait le ballon au fond des filets (2-0, 12e). Sur un nuage, l'attaquant français inscrivait un triplé juste après la demi-heure de jeu. Toujours sur la droite, Coman distillait un excellent centre le numéro dix tricolore qui ajustait Pokatilov de la tête (3-0, 32e).

La suite après cette publicité

Le festival offensif français se poursuivait au retour des vestiaires. Théo Hernandez sur la gauche profitait d'une mésentente des défenseurs pour s'emparer du ballon et servait Benzema qui trompait Pokatilov (4-0, 55e). Quatre minutes plus tard, les champions du monde régalaient une nouvelle fois. Benzema combinait avec Mbappé qui remisait pour l'attaquant du Real Madrid pour un conclusion en toute tranquillité (5-0, 59e). Jamais inquiétés, les hommes de Deschamps marquaient un sixième but par Rabiot de la tête à la réception d'un corner frappé par Griezmann (6-0, 75e). Dans les dix dernières minutes, l'équipe de France jamais rassasiée, obtenait un penalty suite à une semelle sur Griezmann dans la surface (82e). Le numéro sept français ne tremblait pas et transformait la sentence (7-0, 84e). En feu ce soir, Kylian Mbappé s'offrait un quadruplé sur une offrande de Diaby (8-0, 87e). Avec cette nouvelle victoire, les Bleus repoussaient la Finlande à quatre longueurs et validaient leur ticket pour la Coupe du Monde au Qatar.

Retrouvez le classement de la zone Europe ici.

L'homme du match : Mbappé (9,5) : Un réalisme remarquable. Il convertit parfaitement sa reprise (7e), il marque dans le but vide (13e) et inscrit une belle tête croisée (32e) en première période. Après la pause, il se montre altruiste en servant Karim Benzema, pour le cinquième but. Il aurait pu même offrir un pénalty aux Bleus, mais la main de Taykenov n'a pas été signalé. En fin de rencontre, il s'offre même un quatrième but. Sans trop jouer de sa technique et en se montrant juste dans tous les coups, il a été injouable ce samedi soir. Remplacé par Ben Yedder, qui n'a touché que deux ballons.

France

  • Lloris (6) : le gardien des Bleus n'aura eu que trois prises de balles à faire dans cette partie, sans être inquiété une seule fois. Un match plus que tranquille pour le capitaine tricolore.

  • Koundé (7) : une très belle passe en profondeur vers Coman sur le deuxième but. Il est également à l'origine de l'action sur le triplé de Mbappé, en trouvant Coman sur le côté droit. Aligné à droite dans cette défense à trois, il a été très à l'aise et s'est projeté vers l'avant sans problème. Défensivement il n'a pas eu grand-chose à faire.

  • Upamecano (4) : décidément, Dayot Upamecano a du mal à trouver ses marques en équipe de France. Le défenseur du Bayern Munich a réalisé un début de match très approximatif, où il a souvent raté son placement et a réalisé des relances compliquées vers l'avant. Une perte de balle dangereuse (20e). Il est en retard et commet une faute (27e) et une nouvelle approximation sur sa sortie aérienne (30e) en première période. Après la pause, il a tout de même été plus juste dans ses passes vers l'avant.

  • L. Hernandez (6) : forcément moins en vue qu'à son habitude, le défenseur central du Bayern Munich semble avoir déjà quelques automatismes dans cette défense à trois. Seul bémol, il sort touché et se fait suppléer par Lenglet (79e)

  • Coman (8) : en première mi-temps, l'ailier bavarois a été injouable. De belles percussions et une grande qualité de dribbles sur son flanc droit, il a rendu fou Taykenov. Il élimine le gardien pour servir Mbappé, sur le deuxième but des Bleus, avant de déposer un nouveau centre décisif déposé sur la tête de Kylian Mbappé pour son triplé. Après la pause, il a continué son festival, mais a manqué légèrement de réalisme pour s'offrir son 6e but avec la France. Remplacé par Pavard (79e)

  • Kanté (6) : une perte de balle à signaler (1e), mais le milieu de terrain de Chelsea a ensuite été efficace. S'il n'a rien eu à faire défensivement, malgré une bonne interception dans les pieds (56e), il s'est beaucoup projeté vers l'avant pour combiner avec Coman et Griezmann notamment. Sans être le Kanté des grands soirs, il a été propre. Remplacé par Tchouaméni

  • Rabiot (7) : quelques erreurs techniques en début de rencontre, avant un bon retour devant Bystrov (10e) en première période. Il est également à l'origine de l'action amenant le cinquième but des tricolores et s'offre même sa première réalisation en Bleus, d'une tête puissante sur corner.

  • T. Hernandez (7) : une belle passe en retrait pour Mbappé sur le but, avant de servir Benzema pour sa deuxième passe décisive de la soirée. Aligné en tant que piston gauche, il a été excellent dans le registre offensif et a beaucoup combiné avec Mbappé et Benzema. Défensivement, il a même réalisé des efforts défensifs en seconde période. Un match complet pour lui.

  • Griezmann (7) : moins en vue que ses partenaires offensives, il a tout de même touché beaucoup de ballons et aidé dans la transition entre le milieu de terrain et le duo Benzema-Mbappé. Au niveau statistique, il s'offre une passe décisive après un corner parfaitement frappé pour Rabiot, avant de tranquillement convertir un penalty.

  • Benzema (8,5) : très altruiste avec ses partenaires, le Madrilène a beaucoup joué pour ses partenaires d'attaques ce samedi soir. Il est à l'origine de l'ouverture du score et a beaucoup combiné avec Mbappé et Griezmann. Après la pause, il s'est ajouté à la liste des buteurs en coupant parfaitement un centre au premier poteau et s'offre même un doublé. Remplacé par Diaby (70e), qui aurait pu s'offrir son premier but, refusé pour un hors-jeu, avant de s'offrir une passe décisive pour Mbappé (87e).

  • Mbappé (9,5) : voir ci-dessus

Kazakhstan

  • Pokatilov (2) : il est statique sur l'ouverture du score de Mbappé et reste planté sur sa ligne (6e). À l’inverse, il sort beaucoup trop tôt sur Coman à 30 mètres et laisse sa cage vide, permettant à l’attaquant du PSG d'inscrire un doublé (12e). Difficile pour lui d’intervenir sur la superbe tête de ce dernier, pour le troisième but des Bleus (32e). Même chose sur les deux buts de Benzema, sur lesquels il est abandonné par sa défense (55e, 59e).

  • Bystrov (4) : il est pris par l’appel de T.Hernandez dans son dos, passeur décisif pour Benzema sur cette action (6e). Très actif sur son côté droit, les principales actions offensives du Kazakhstan sont venues de lui. Il a globalement plutôt bien défendu et a été sûr techniquement, contrairement à bon nombre de ses coéquipiers. En revanche, il se fait prendre sur le débordement de T.Hernandez, qui peut servir Benzema en retrait (55e).

  • Yerlanov (3,5) : il s’interpose bien face à Benzema, qui cherchait un joueur français seul dans son dos (17e). Il a parfois tenté d’apporter le surnombre dans le camp adverse en se projetant très haut. Il défend mal sur le sixième but français et laisse Rabiot tout seul à la réception du corner de Griezmann (75e).

  • Marochkin (3,5) : il laisse Mbappé tout seul dans son dos, qui peut reprendre de la tête le centre de Coman et inscrire le troisième buts de l’équipe de France (32e). Il intervient bien devant l’attaquant du PSG et tacle pour dégager le ballon, sur une remise de Benzema (41e). Il s’interpose face à ce dernier alors qu’il tentait sa chance depuis l’entrée de la surface (48e). Il est trop attentiste et laisse Benzema lui passer devant alors qu’il était en avance sur ce dernier (55e).

  • Alip (3) : match très difficile pour lui ce soir, à l’image de ses coéquipiers de la défense du Kazakhstan et de l’équipe en général. Alors qu’il est en avance, il laisse Mbappé lui passer devant et inscrire le huitième but français (87e). Il a perdu trop de ballons (8) et n’a pas su s’imposer face aux attaquants français (2/7 duels gagnés).

  • Taikenov (2) : il a totalement pris l’eau dans son duel face à Coman. Le joueur du Bayern Munich a pris le dessus dès le début de la rencontre et a donné le tournis à Taikenov, qui a passé une soirée compliquée ce soir au Parc des Princes. Sur un centre de Mbappé, il est proche de marquer contre son camp. Il rate le ballon de la tête, qui finit sur sa main et vient toucher le poteau de Pokatilov, une action qui n’a pas été sanctionnée d’un penalty (65e).

  • Tapalov (3) : il hérite du ballon à 25 mètres de la cage de Lloris et cherche la lucarne grâce à une belle frappe enroulée, mais le gardien de l’équipe de France était attentif (19e). Actif au milieu de terrain, il a disputé énormément de duels (11), mais n’en a remporté que 7. Il a malgré tout perdu beaucoup de ballons (12), et n’a pas su le conserver afin de permettre à son bloc de jouer un peu plus haut. Remplacé par Baytana (68e).

  • Kuat (3,5) : sur le deuxième but français, il met trop de temps à se replacer et laisser filer Mbappé, qui peut tranquillement pousser le ballon au fond des filets après la très mauvaise sortie de Pokatilov (12e). Malgré le naufrage de son équipe, il a été plutôt adroit techniquement. Positionné devant la défense, il a perdu très peu de ballons (2) et a été précis dans ses transmissions (92 % de passes réussies).

  • Zharynbetov (2) : il a peut-être été le joueur le moins en vue du côté du Kazakhstan. Placé en meneur de jeu, il n’avait touché que 31 ballons à l’issue de la rencontre. Il n’a pas résisté à l’impact des Français dans les duels (2/5 duels gagnés) et a été totalement submergé par l’intensité et le pressing mis par l’équipe de France, comme le reste de son équipe.

  • Aimbetov (2,5) : soirée très compliquée pour l’attaquant du Kazakhstan. Son équipe n’est pas parvenue à conserver le ballon, ce qui fait qu’il a très peu souvent été trouvé. À la pause, il n’avait tenté aucune frappe. Il n’avait touché que 19 ballons au moment de sa sortie, pour sept perdus. Remplacé par Zhaksylykov (60e).

  • Omirtayev (3) : positionné aux côtés d’Aimbetov, il a touché plus de ballons que ce dernier, sans pour autant être plus efficace. Il n’a pas su conserver le ballon (10 ballons perdus à la pause) afin de permettre à son équipe de monter un peu plus haut et pourquoi pas essayer d’inquiéter Lloris. Il redescendait parfois très bas pour aider ses défenseurs, notamment sur T.Hernandez (49e). Remplacé par Vasiljev (60e), coupable d’une très vilaine faute sur Griezmann, qui amène un penalty pour la France (82e).

Plus d'infos

Commentaires