Euro 2020 : le Pays de Galles poursuit son rêve éveillé

Après avoir échoué en demi-finale contre le Portugal en 2016 pour son premier Euro, le Pays de Galles poursuit sa belle aventure dans cette édition 2020. Les Dragons, qui ont terminé 2èmes du groupe A derrière l'Italie, vont affronter le Danemark ce samedi (18h) en huitièmes. Avec l'objectif de continuer à écrire les plus belles pages de leur histoire.

Aaron Ramsey et Gareth Bale célèbrent la victoire du Pays de Galles contre la Turquie à l'Euro
Aaron Ramsey et Gareth Bale célèbrent la victoire du Pays de Galles contre la Turquie à l'Euro ©Maxppp

Le Pays de Galles n'en finit plus de surprendre. Après la sensation de 2016, place à la confirmation. Lors de la dernière édition organisée en France, les Dragons et leur public au soutien inconditionnel n'avaient été éliminés qu'en demi-finale face au futur vainqueur de la compétition, le Portugal. Un joli parcours réalisé pour le premier Euro de l'histoire des Dragons et sublimé notamment par une victoire de prestige face à la Belgique en quarts (3-1). Pour cet Euro 2020, le Pays de Galles n'était une fois de plus pas annoncé parmi les favoris de sa poule. Et pourtant, les hommes de Robert Page continuent de jouer les trouble-fêtes.

La suite après cette publicité

Positionné dans le groupe A en compagnie de la Suisse, de la Turquie et de l'Italie, le Cymru (Pays de Galles en Gallois) a terminé 2ème derrière la Squadra Azzura, validant son billet pour les huitièmes de finale, où cette nation représentant un peuple d'un peu plus de 3 millions d'habitants affrontera le Danemark ce samedi à Amsterdam (18h, à suivre en direct commenté sur FM). Pour cela, les Dragons ont pu s'appuyer sur une solidité collective remarquable additionnée à un état d'esprit conquérant et un fighting spirit sans faille. Après un premier match timide et décevant face à la Nati (1-1), le Pays de Galles a affiché un tout autre visage pour battre les Turcs à Bakou (2-0), avant de limiter les dégâts face à une impressionnante Italie (0-1). Le tout après une préparation peu rassurante (1 défaite, 1 nul).

Ramsey-Bale, le duo gagnant

Si les Gallois sont en demi-finales, les tauliers de cette équipe n'y sont pas étrangers, à commencer par Aaron Ramsey (30 ans) et le capitaine Gareth Bale (31 ans), les deux véritables stars. À l'image de tout le collectif, le milieu de terrain de la Juventus (buteur) et l'attaquant du Real Madrid (double passeur) se sont réveillés face à la Turquie. Après un premier match en demi-teinte et quelques critiques au pays à la suite du nul arraché contre la Suisse, ces deux hommes d'expérience ont pris leurs responsabilités pour faire la différence au meilleur des moments. L'ancien joueur d'Arsenal s'est montré aussi hyperactif et disponible que lors de ses meilleures années avec les Gunners alors que l'amoureux du golf prêté à Tottenham la saison écoulée a fait parler sa vitesse et sa qualité technique. À noter que l'expérimenté Joe Allen (31 ans) répond également présent dans l'entrejeu (3 titularisations).

La surprise Kieffer Moore fait sensation

Mais le Pays de Galles, ce n'est pas que ces deux joueurs. Rob Page a également sorti de son chapeau le robuste Kieffer Moore (28 ans, 1,95m), lui aussi décisif dans la qualification de son pays. L'avant-centre de Cardiff City surfe sur sa bonne saison effectuée en Championship (20 buts et 2 assists en 42 matchs) et a convaincu son sélectionneur de l'aligner lors des deux premières journées de cet Euro 2020. C'est lui qui a inscrit le but de l'égalisation si important contre la Nati après s'être déjà procuré la seule vraie occasion des siens en première période.

Son profil atypique à la Olivier Giroud offre de nouvelles possibilités de jeu à cette nation ayant l'habitude d'évoluer en bloc assez bas et de faire mal en contre-attaque. S'il n'a pas marqué face à la Turquie, il a énormément pesé sur la défense et fatigué les organismes. « Il m'impressionne à chaque fois qu'il porte le maillot du Pays de Galles », lâchait récemment Robert Page au sujet de son avant-centre. Difficile de trouver des mots plus justes.

Ben Davies revient bien

Derrière, les défenseurs gallois peuvent notamment compter sur le retour en forme de Ben Davies (28 ans). Le joueur de Tottenham, d'abord annoncé incertain pour l'Euro, a pu effectuer son retour face à l'équipe de France, le 2 juin dernier (0-3) alors qu'il n'avait plus joué depuis le 21 mars en raison d'une blessure au tibia. Après avoir retrouvé une place de titulaire face à l'Albanie trois jours plus tard. Suffisant pour être prêt pour l'Euro, où il a disputé la totalité des deux premières rencontres du Pays de Galles dans son couloir gauche. Il s'est montré rassurant défensivement et présent offensivement, tout en apportant son expérience à un groupe en ayant besoin.

Danny Ward, les gants de fer

Et puis comment ne pas évoquer l'excellente forme de Danny Ward, le gardien de cette sélection galloise ? S'il était légitime de se poser quelques questions avant le début de la compétition, tant le gardien remplaçant de Kasper Schmeichel à Leicester manque de référence au plus haut niveau. Mais l'ancien portier de Liverpool ou encore Huddersfield tient la baraque des Dragons à merveille. Avec son mètre 91, Danny Ward (28 ans) a réalisé les arrêts qu'il fallait pour maintenir son équipe en vie. Celui qui a pris la place de l'expérimenté Wayne Hennessey (34 ans) dans les buts du Pays de Galles a même été élu homme du match par notre rédaction face à la Suisse. Pour ce résultat nul ô combien important dans la qualification galloise, Rob Page peut autant remercier Kieffer Moore que son solide gardien.

Face à une équipe du Danemark qui revient de très loin dans cet Euro 2020, le Pays de Galles abordera une nouvelle fois ce huitième de finale dans la peau de challenger. Avant l'Euro 2020, Robert Page confiait qu'il était « assez excitant d'essayer de créer l'histoire ». C'est justement ce que tenteront de faire une nouvelle fois les Dragons face aux partenaires de Christian Eriksen. Si la Danish Dynamite est assurément un plus gros poisson que l'Irlande du Nord en 2016, le Pays de Galles, en toute décontraction, pourrait bien refaire sensation et être à nouveau l'un des tubes de l'été en faisant vibrer son peuple et l'Europe.

Plus d'infos

Commentaires