Le centre de formation de Benfica n'en finit plus de rapporter des millions

Le transfert de Ruben Dias à Manchester City pour près de 70 M€ hors bonus confirme que Benfica sait mieux que personne vendre les produits de sa formation au meilleur prix.

Ruben Dias sous le maillot de Benfica
Ruben Dias sous le maillot de Benfica ©Maxppp

Ce n'est plus un centre de formation, c'est une véritable mine d'or. Depuis que Benfica a décidé de miser sur une politique ambitieuse en matière de jeunes talents, il n'en finit plus d'en récolter les fruits sur son compte en banque. Ruben Dias (22 ans), transféré il y a quelques heures à Manchester City pour 68 M€ hors bonus, en est le dernier exemple en date. Le départ du défenseur central international portugais, capitaine, constitue la deuxième plus grosse vente de l'histoire du club lisboète, derrière celle d'un autre enfant du Caixa Football Campus, nom de l'académie das Aguias.

La suite après cette publicité

Rappelez-vous, à l'été 2019, l'Atlético de Madrid envoyait 126 M€ pour arracher João Félix (20 ans), véritable révélation de l'exercice 2018/19 sous le maillot encarnado, à la concurrence. Un record et une confirmation que le président Luis Filipe Vieira et le directeur sportif Rui Costa sont passés maîtres dans l'art de valoriser leurs jeunes talents. Bernardo Silva (26 ans, aujourd'hui à Manchester City) et Ivan Cavaleiro (26 ans, désormais à Fulham), vendus à Monaco en 2015 pour environ 15 M€ chacun, mais aussi André Gomes (27 ans, aujourd'hui à Everton) et João Cancelo (26 ans, désormais à Manchester City), respectivement transférés pour 20 M€ et 15 M€ au Valence FC en 2015, avaient ouvert la voie. D'autres ont rapidement suivi.

Au terme d'un début d'année 2016 exceptionnel, ponctué par un titre de champion d'Europe avec le Portugal, Renato Sanches (23 ans) s'envolait pour le Bayern Munich pour un chèque de 35 M€ (avec 45 M€ de bonus). Le désormais Lillois était le premier d'une longue lignée, puisque quelques mois plus tard, en janvier 2017, l'éphémère Monégasque Hélder Costa (23 ans, désormais à Leeds) partait pour Wolverhampton pour 16,2 M€ et Gonçalo Guedes (23 ans) rejoignait le Paris SG pour 30 M€ (avec 7 M€ de bonus). L'international lusitanien, aujourd'hui à Valence, résumait ainsi à notre micro cette incroyable réussite.

Plus de 450 M€ encaissés !

«Benfica est un grand club. Ces dernières saisons, le SLB montre que sa formation est également de grande qualité. Le club forme de grands joueurs, qui partent ensuite pour les plus grands clubs du monde. C’est très important. Je crois qu’il faut saluer et souligner le travail qui est fait par Benfica au sein de son académie, le Caixa Football Campus. Bravo à Benfica pour son travail avec les jeunes», nous expliquait-il alors. Un constat qui allait très rapidement se confirmer sur le marché des transferts suivant.

Quelques semaines plus tard, durant l'été 2017, on assistait en effet à un véritable exode : Ederson (27 ans) partait pour Manchester City pour 40 M€, Nelson Semedo (26 ans), aujourd'hui à Wolverhampton, signait pour le FC Barcelone pour 35 M€ bonus compris et Victor Lindelöf (26 ans) s'engageait avec Manchester United pour 35 M€. Trois opérations qui gonflaient encore un peu plus le compte en banque du SLB. Depuis 2014, le produit des ventes de joueurs formés au club dépasse les 450 M€ ! Et ce n'est sans doute pas terminé.

Gedson Fernandes (21 ans), prêté depuis janvier 2020 à Tottenham, pourrait rapporter très gros si les Spurs décidaient de lever l'option d'achat supérieure à 50 M€ activable à l'été 2021. Florentino Luis (22 ans) a lui été cédé sans option à l'AS Monaco contre un chèque de 2 M€ cet été avec l'espoir de le voir franchir un cap en Ligue 1 pour revenir au bercail (contrat jusqu'en juin 2024) ou être vendu là encore à un prix élevé (sa clause libératoire est fixée à 120 M€). Sans parler de Nuno (20 ans) et Tomas Tavares (21 ans), Francisco Ferro (23 ans) ou encore Jota (21 ans), candidats à un départ d'ici le 5 octobre. Voire même de la jeune génération, finaliste malheureuse de la dernière Youth League, qui, avec les prometteurs Gonçalo Ramos (19 ans), Tiago Dantas (19 ans) ou Umaro Embalo (19 ans), pourraient encore rapporter pas mal de millions.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires