Droits TV : une médiation suggérée pour régler le conflit entre les diffuseurs et la LFP

Une caméra sur un stade de Ligue 1
Une caméra sur un stade de Ligue 1 ©Maxppp

Face à l'arrêt des matches, les diffuseurs de la Ligue 1, Canal + et beIN Sports, ont décidé de ne pas verser la dernière échéance des droits télé du 5 avril. Un manque à gagner conséquent de 152 M€ (110 M€ pour Canal + et 42 M€ concernant beIN Sports) qui handicape les clubs en cette période de crise sanitaire. Dès lors, des discussions sont menées pour trouver un terrain d'entente. Une délégation de quatre présidents du championnat, composée de Nasser Al-Khelaïfi (PSG), Jean-Michel Aulas (OL), Olivier Sadran (Toulouse) et Jean-Pierre Rivère (Nice), y prend également part.

La suite après cette publicité

Mais voilà, ces échanges n'ont toujours pas permis de mettre d'accord les différents acteurs. Et pour tenter d'y parvenir au plus vite, la ministre des Sports a soumis une aide extérieure : celle du médiateur des entreprises du ministère de l'Économie et des Finances. Il (le médiateur) pourra « s'impliquer dans la négociation en cours et écouter les deux parties afin de trouver un chemin d'entente même si l'on reste dans l'incertitude de la reprise du Championnat », s'est-elle justifiée dans des propos rapportés par le quotidien l'Équipe. Une solution qui pourrait permettre de s'entendre sur ce sujet épineux.

Plus d'infos

Commentaires