OM - FC Nantes : les notes du match

Après sa nouvelle défaite en Ligue des Champions, l'Olympique de Marseille a parfaitement réagi ce samedi en dominant facilement le FC Nantes (3-1, 12e journée de Ligue 1). Les hommes d'André Villas-Boas ont offert un visage séduisant, surtout en première période.

La joie de Dario Benedetto et des Phocéens contre Nantes
La joie de Dario Benedetto et des Phocéens contre Nantes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Au lendemain du match nul entre Strasbourg et Rennes (1-1) en ouverture de la 12e journée, le week-end de Ligue 1 se poursuivait avec une rencontre entre l'Olympique de Marseille et le FC Nantes à l'Orange Vélodrome. Battus en Ligue des Champions par le FC Porto cette semaine (0-2), les Phocéens voulaient montrer un autre visage ce samedi en championnat, où ils sont plutôt en réussite (5 victoires, 3 nuls, 1 défaite, avec 2 matches en retard à jouer). Les Canaris, quatorzièmes, devaient prendre un peu plus leurs distances avec la zone rouge. Côté phocéen, André Villas-Boas alignait un 4-3-3 avec la titularisation de Cuisance. Christian Gourcuff optait lui pour un 4-2-3-1.

Après un échange avec les supporters à la sortie du Centre Robert Louis-Dreyfus, les Phocéens rentraient rapidement dans leur match et ouvraient le score après 2 minutes de jeu. Sur une magnifique ouverture de Rongier, Thauvin devançait Lafont et marquait d'un petit lob (2e, 1-0). Une entame parfaite des locaux, sûrement reboostés après leur rencontre avec les fans. Et les Marseillais ne s'arrêtaient pas là mais le portier nantais brillait. Après une double parade devant Cuisance et Benedetto (7e), l'ancien gardien de la Fiorentina réalisait un sauvetage devant l'Argentin (10e) avant de sortir un coup-franc de Thauvin (14e). Dans un grand jour, Lafont écœurait les hommes d'André Villas-Boas.

Une première période très sérieuse

Sur une contre-attaque, Thauvin fixait son défenseur avant de décaler Payer, qui butait sur un Lafont toujours vigilant (22e). Mais ce dernier ne pouvait pas maintenir son équipe dans le match pendant aussi longtemps. Côté droit, Sakai jouait rapidement une touche vers Cuisance qui trouvait Payet en retrait. D'une belle frappe du plat du pied, le numéro 10 doublait la mise (35e, 2-0). Les Canaris réagissaient enfin derrière mais Touré trouvait la barre transversale, quand Louza butait sur Mandanda (40e). Et après une ultime frappe de Cuisance non cadrée (45e), l'arbitre sifflait la mi-temps. En seconde période, les Phocéens revenaient des vestiaires avec les mêmes intentions.

Seul Nantais véritablement au niveau ce samedi, Lafont se couchait pour sortir une frappe lointaine de Kamara (48e), avant de voir les tentatives de Cuisance (49e) et Thauvin (52e) passer au-dessus. Mais les Canaris craquaient une nouvelle fois. Après une main de Castelletto dans la surface, M. Lesage allait voir le ralenti et donnait un penalty à l'OM, que transformait Benedetto (60e, 3-0). Avec une belle avance, les Marseillais levaient un peu le pied et les visiteurs en profitaient. Sur un corner mal renvoyé, Blas frappait à l'entrée de la surface et son tir dévié par Sakai finissait au fond des filets (73e, 3-1). Un avertissement pour l'OM qui tenait derrière. Le club phocéen s'imposait 3-1 et prenait provisoirement la 3e place au classement. Le FC Nantes restait 14e, en attendant les autres affiches du week-end.

L'homme du match, Cuisance (7,5) : un des choix d'André Villas-Boas pour ce match. Et ce choix a été plus que payant. Placé en numéro 8 sur le papier, le joueur prêté par le Bayern Munich a plutôt joué au poste de numéro 10, non loin de Benedetto. Très disponible, le joueur de 21 ans a touché le ballon sur quasiment toute la pelouse. Offensivement, il a aussi été là avec une frappe en première intention sortie par Lafont (7e), deux autres au-dessus (45e, 49e) et surtout une passe décisive pour Payet (35e).

Olympique de Marseille

  • Mandanda (5,5) : le capitaine de la formation olympienne a vécu un match assez tranquille. Sauvé par sa barre transversale sur la première opportunité nantaise, il a ensuite sorti la frappe de Louza qui suivait (40e). En deuxième période, il n'a pas eu grand-chose à faire et a finalement été surpris par la frappe déviée de Blas, qui a réduit l'écart (73e).

  • Sakai (5) : plutôt présent défensivement, le latéral japonais a tout de même connu quelques difficultés face à Bamba, parfois trop rapide dans le couloir. Pas très en vue devant, il a tout de même apporté un peu, comme sur cette montée et ce centre dangereux repoussé en catastrophe par la défense nantaise (69e). Remplacé par son compatriote Nagatomo (87e).

  • Alvaro (6) : suspendu contre Strasbourg, l'Espagnol retrouvait la Ligue 1 ce samedi. Et il n'a pas raté ce rendez-vous. Complémentaire avec Caleta-Car, l'ancien défenseur de Villarreal a bien contenu Kolo Muani qui n'a pas trop existé. Surtout, il a souvent été là au bon moment sur des centres dangereux (17e, 40e) ou des incursions nantaises (21e).

  • Caleta-Car (5,5) : sur le banc contre le FC Porto cette semaine, le finaliste de la dernière Coupe du Monde était de retour dans le XI de départ. Avec peu de travail à faire, la faute à trop peu d'offensives du FCN, le Croate a tenté de se montrer dans les airs, ce qu'il a plutôt bien fait. Mais au sol, il a parfois été en retard, comme lors de son intervention limite non sanctionnée sur Kolo Muani (37e).

  • Amavi (5,5) : les Canaris ayant été quasiment inoffensifs, le latéral gauche phocéen a pu s'exprimer offensivement. Néanmoins, il a souvent eu du mal à anticiper dans son couloir, surtout sur les quelques combinaisons rapides des visiteurs. Mais ça n'a pas eu d'impact direct dans cette partie, ses coéquipiers dont Payet l'aidant côté gauche.

  • Rongier (7) : complètement passé à côté de son match de Ligue des Champions mercredi, l'ancien Nantais a montré un tout autre visage ce samedi. Bien placé entre les lignes et souvent trouvé par ses partenaires, il a eu des espaces pour évoluer, comme sur cette superbe ouverture pour Thauvin pour l'ouverture du score (2e). Très intelligent dans son jeu, il a aussi été précieux dans la récupération en se plaçant bien devant sa défense sur les séquences adverses. Remplacé par Strootman (76e) qui est venu renforcer l'entrejeu pour conserver cette avance.

  • Kamara (5,5) : désormais installé devant la défense phocéenne, le joueur formé à l'OM a effectué un travail de l'ombre. Forcément moins en vue que ses coéquipiers du milieu Cuisance et Rongier, le joueur de 21 ans a un peu fait l'essuie-glace pour récupérer le ballon ou ralentir les offensives nantaises, mais il a peut-être pris trop de temps pour sortir sur Blas sur le but nantais (73e). Devant, il a tenté sa chance après la pause mais sa frappe cadrée a été sortie par Lafont (48e).

  • Cuisance (7,5) : voir ci-dessus

  • Thauvin (6) : encore et toujours aligné côté marseillais, l'ailier français a rapidement mis les siens sur de bons rails en ouvrant le score d'un joli lob (2e). Très actif aux avant-postes, l'international tricolore a beaucoup tenté (13e, 52e) mais a aussi été généreux avec ses coéquipiers, comme ce service intéressant pour Payet en première période (22e).

  • Benedetto (6,5) : toujours à la recherche de son premier but de la saison, l'attaquant argentin a enfin mis fin à la malédiction. Auteur du troisième but de son équipe sur penalty (60e), l'ancien joueur de Boca Juniors a tout de même livré une bonne prestation, lui qui aurait pu ouvrir le score bien avant si Lafont n'avait pas brillé (7e, 10e). Il a joué pour ses partenaires en étant disponible dans la profondeur et dos au but. Auteur d'une nouvelle tentative après son but (71e). Remplacé par Germain (76e) qui n'a rien eu à se mettre sous la dent.

  • Payet (6) : souvent décrié, le Réunionnais ne pourra pas essuyer quelques critiques après sa prestation du jour. Bien meilleur ce samedi, le numéro 10 a donné de sa personne en se projetant bien vers l'avant. Après une première opportunité sur un service de Thauvin (22e), le milieu français a trouvé le chemin des filets d'une belle frappe au sol (35e). Présent dans l'engagement (averti au retour des vestiaires), Payet a cependant un peu plus disparu des radars dans le second acte. Il a finalement cédé sa place à Aké (85e).

FC Nantes

  • Lafont (5) : pas exempt de tout reproche sur sa sortie hasardeuse sur l'ouverture du score de Thauvin (2e), le portier international Espoirs français est ensuite entré dans son match en sauvant les siens coup sur coup à deux reprises en réalisant deux parades des plus belles (7e). La machine était lancée et il s'illustrait une nouvelle fois devant Benedetto (10e) et Payet (22e). Il devait néanmoins s'adjuger vaincu sur un tir bien placé du Réunionnais (35e). Bien attentif sur une frappe vicieuse de Kamara (48e) et un ballon en profondeur pour Germain (79e), il ne pouvait toutefois que constater les dégâts sur le penalty offert par sa défense à Benedetto (60e).

  • Corchia (3,5) : l'ancien latéral droit des Dogues ou encore du FC Séville s'est montré volontaire d'entrée de match avant de disparaître petit à petit face à des Marseillais entreprenants. Il empêchait toutefois son équipe d'encaisser un quatrième but à vingt minutes du terme après un bon travail de Cuisance (69e).

  • Castelletto (2) : arrivé libre de Brest durant le mercato estival, le défenseur camerounais a vécu un calvaire cet après-midi. Rapidement mis sous pression par Thauvin, qui se faufilait dans son dos et ouvrait le score dès la 2e minute de jeu. Benedetto le prenait aussi de vitesse à son tour quelques minutes plus tard mais heureusement pour lui, Lafont sortait le grand jeu (10e). Ses tentatives de relances n'étaient pas bien meilleures (55e), et son manque d'équilibre lui valait même un avertissement après avoir heurté de la main l'attaquant argentin de l'OM (57e). Une main qui lui faisait défaut une minute après et qui offrait un penalty que ne manquait pas de transformer Benedetto (60e). Remplacé à la 62e par Girotto.

  • Pallois (2) : l'ancien roc des Girondins s'est, à l'instar de son partenaire axial défensif, fait prendre dans son dos par Thauvin sur l'ouverture du score du champion du monde français (2e). S'il a remporté par la suite quelques duels aériens importants (15e) et réalisé deux bons tacles dans les pieds de Thauvin et Cuisance (32e, 68e), son match virait au cauchemar lorsque Thauvin le trompait à nouveau dans son dos, heureusement pour lui sans gravité (34e). À son tour, Cuisance se jouait du bourreau du jour et n'était pas loin de tuer le match juste avant la pause (45e).

  • Fabio (3) : le latéral gauche des Canaris a mis du temps à rentrer dans son match. S'il n'a pas manqué de faire les efforts défensifs à quelques reprises, il n'a rien montré dans ce match si ce n'est une frappe de loin qui laissait ses partenaires dans l'incompréhension (45e). Un match très compliqué pour le Brésilien qui n'était pas loin de tromper son propre gardien dans le temps additionnel.

  • Touré (3,5) : s'il ne s'est pas montré avare d'efforts au cours des quarante-cinq premières minutes, le milieu de terrain nantais n'a pas été en réussite dans ses transitions, trop peu précis. Il n'était toutefois pas loin de réduire l'écart peu avant la pause d'un coup de tête surpuissant que repoussait violemment la barre transversale (40e). Remplacé à la 61e par Abeid qui a attendu la 80e minute pour faire parler de lui et venir percuter Payet.

  • Chirivella (3) : le milieu de terrain espagnol a eu bien des difficultés à faire le jeu des Canaris cet après-midi. S'il a par moments été à l'origine de quelques bons mouvement au cœur du rond central, il n'a pas eu l'impact espéré, la faute à des Marseillais bien en place tout au long de la rencontre.

  • Blas (4) : s'il a donné beaucoup de sa personne en allant très rapidement cherché très bas le ballon, l'ancien milieu de terrain offensif de Guingamp en a néanmoins trop fait par moments, perdant bon nombre de ballons sur le peu d'opportunités nantaises. Il sauvait toutefois sa timide performance en réduisant l'écart d'une belle frappe sèche légèrement déviée par Sakai (73e).

  • Louza (3,5) : très à l'aise techniquement balle au pied, le milieu offensif franco-marocain n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent au cours du premier acte, si ce n'est une frappe aux abords de la surface qui mettait Mandanda en difficultés (40e). Une première période frustrante pour le joueur de 21 ans, remplacé à la pause par Simon (note : 3,5) qui, malgré sa bonne volonté et ses nombreuses percussions dans le couloir gauche, ne s'est jamais montré dangereux.

  • Bamba (3,5) : buteur sur la pelouse du Vélodrome la saison passée avec les Canaris, l'ailier gauche français a montré beaucoup d'envie, sans toutefois trouver la solution finale, souvent bien pris par Sakai (20e). Mais une fois le second but marseillais inscrit, il a, à l'instar de son équipe, semblé impuissant. Remplacé à la 74e par Coco qui a rapidement voulu insuffler une nouvelle dynamique après la réduction du score de Blas, néanmoins sans réussite.

  • Kolo Muani (3,5) : très peu en vue au cours du premier acte, le tout jeune attaquant français prêté à Boulogne-sur-Mer la saison passée n'est jamais parvenu à se créer de réelles opportunités si ce n'est un bon mouvement côté droit au quart d'heure de jeu (17e). Trop souvent isolé dans ses raids solitaires, il aurait néanmoins pu obtenir un coup-franc dangereux à la limite de la surface sur une intervention limite de Caleta-Car (37e). Un match à oublier pour lui. Remplacé à la 74e par Augustin qui, esseulé sur le front de l'attaque nantaise, a dû se contenter de regarder le cuir de loin.

Plus d'infos

Commentaires