Les regrets de Nasser Larguet sur son intérim à la tête de l'OM

A deux jours de disputer son dernier match comme entraîneur intérimaire de l'Olympique de Marseille, Nasser Larguet a évoqué son passage sur le banc phocéen. Une expérience teintée de regret.

Nasser Larguet en pleine conférence de presse
Nasser Larguet en pleine conférence de presse ©Maxppp
La suite après cette publicité

Nommé dans l'urgence coach intérimaire de l'Olympique de Marseille après la mise à pied d'André Villas-Boas le 2 février dernier, Nasser Larguet, 62 ans, directeur du centre de formation du club phocéen depuis l'été 2019, découvrait à Lens le banc d'une équipe professionnelle (2-2). Dimanche, le Marocain disputera son neuvième et dernier match à la tête de l'équipe première de l'OM, à Perpignan, face au Canet-Roussillon (N2), en 1/16es de finale de la Coupe de France.

Une boucle bouclée et quelques souvenirs qui resteront dans la mémoire du natif de Berkane. «Beaucoup de choses en temps que formateur de jeunes. Approcher une équipe pro, même dans la difficulté, cela a été quelque chose. Ils ont adhéré à ce que je leur demandais, en termes d'investissement personnel, collectif. Je leur en suis très reconnaissant. Cela va rester gravé à jamais,» a-t-il expliqué lors de ce qui ressemblait, cet après-midi, à sa dernière conférence de presse.

« J'ai énormément de regrets »

De bons souvenirs, mais aussi beaucoup de regrets à entendre Nasser Larguet. Qui, il est vrai, a débarqué au moment où l'OM venait d'enchaîner quatre défaites et allait devoir affronter Lens, le PSG, Bordeaux, Nice, Nantes, Lyon et Lille. Quatre des cinq premiers. Pas un cadeau. Au total, l'OM n'aura pris que 7 points sur 21 possibles sous les ordres de l'intérimaire. De quoi laisser un goût amer dans la bouche de celui qui laissera sa place à Jorge Sampaoli la semaine prochaine.

«J'ai énormément de regrets. De Lens, on aurait pu repartir avec les trois points (l'OM menait 2-0 à la pause, ndlr), contre Bordeaux, à 11 contre 11, on peut prendre quelque chose (0-0, l'OM était à neuf à la 59e minute), à Lille on doit prendre un point supplémentaire (défaite 2-0, avec deux buts encaissés à la 90e et 90e+1). J'ai beaucoup de regrets et d’amertume de ne pas avoir donné quatre points supplémentaires à cette équipe,» a-t-il déclaré, un peu désabusé.

Nasser Larguet a beaucoup appris

Au-delà de l'aspect comptable, le technicien a aussi été interrogé sur la difficulté des Olympiens à développer du jeu. Mais l'intérimaire a d'abord dû s'atteler à recoller les morceaux d'un groupe en miettes. «Chez un joueur, dès qu'il perd la confiance, l’aspect technique en souffre. Il fallait les remettre en confiance, ne pas perdre trop de matches, stopper cette spirale. L'objectif suivant, si j'avais continué, aurait dû être d'avoir des repères offensifs. Ce sera un axe de travail prioritaire du prochain entraîneur. Il faut avoir des repères, le talent seul ne suffit pas,» a-t-il ajouté.

A 62 ans, l'ancien directeur du centre de formation du SM Caen aura tout de même beaucoup appris.«Le jour où l'on pense qu'on sait tout, je pense qu'on se grille. A mon âge, j'apprends toujours. Cet intérim m'a appris qu'il faut gérer des états d'âme, des hommes qui ne prétendent qu'à jouer, tout le temps, qui veulent être sur le devant de la scène. Je leur ai expliqué la notion de concurrence, qu'importe le statut. Cela ne m'a pas gêné, ni mis la pression. Quand on a de l'affect avec les joueurs, même les jeunes, cela peut être dangereux.» Au tour de Jorge Sampaoli d'imposer sa patte.

Plus d'infos

Commentaires