Ligue 1 : Reims résiste à Rennes qui garde la tête

Boulaye Dia a répondu à Raphinha et Reims prend le point du match nul à Rennes. Les Bretons restent cependant invaincus en championnat et (re)prennent la tête de la Ligue 1 à la différence de buts. Impressionnant sur le terrain comme en coulisses, le Stade Rennais réalise un début de saison de haut niveau.

Raphinha a été éblouissant face au Stade de Reims.
Raphinha a été éblouissant face au Stade de Reims. ©Maxppp

Ça plane pour Rennes. Auteur d'un mercato de grande qualité - avec notamment les arrivées de Dalbert et Daniele Rugani hier -, les Rouge et Noir restent invaincus en championnat après cinq journées (1 nul, 3 victoires) et leur nul à domicile face au Stade de Reims cet après-midi (2-2).

La suite après cette publicité

Tout de suite installés dans le camp adverse, les Bretons allumaient les premières mèches par l'intermédiaire de Benjamin Bourigeaud. Le natif de Calais décochant un tir aux trente mètres effleuré par Yunis Abdelhamid (6e), puis réitérant une minute plus tard (7e). Les locaux ne desserraient pas l'étau et le titulaire surprise Raphinha profitait d'une tête de Damien Da Silva pour réaliser une bicyclette soudaine depuis le point de penalty, qui terminait sa course proche du poteau de Predrag Rajkovic (9e). Seulement, Reims ne se démontait pas et opérait en contre. Ghislain Konan déposait un centre sur la tête d'El Bilal Touré dans le dos de Nayef Aguerd... avant que l'attaquant malien ne manque le cadre (10e). Puis Arbër Zeneli provoquait Da Silva dans la surface rennaise, pour mieux décaler le très jeune Nathanaël Mbuku, dont le centre accouchait sur un corner côté gauche (11e).

Raphinha fait le show

C'est justement sur ce coup de pied de coin botté par Zeneli, que Yunis Abdelhamid, seul au premier poteau, ouvrait la marque d'un coup de casque croisé (1-0, 12e). Dans la foulée, Serhou Guirassy s'en allait défier le capitaine rémois, qu'il passait grâce à des contres favorables, s'infiltrait dans la surface, avant de se faire reprendre par un tacle glissé express de Marshall Munetsi (13e). Raphinha décidait alors de prendre les choses en main. Le Brésilien déboulait dans le couloir droit, s'appuyait sur Guirassy dont la remise en talonnade laissait dans le rétroviseur les deux centraux adverses, puis glissait le ballon au premier poteau pour signer un but somptueux dans sa conception (1-1, 24e). Des adieux en bonne et due forme ?

De l'autre côté, Arber Zeneli filait au but et alertait dans un angle fermé Romain Salin (30e). Sur un nuage, Raphinha appuyait à nouveau sur l'accélérateur à droite pour enrhumer Konan N'Clomande, et enchaînait avec une frappe déviée que Bourigeaud, en total déséquilibre, catapultait dans le ciel du Roazhon Park (34e). Autant dire qu'en voyant Raphinha se saisir du ballon pour se charger d'un corner à droite, la suite semblait écrite : le centre prolongé par N'Clomande au premier poteau trouvait Da Silva au second qui plongeait pour pousser le cuir au fond des filets de Rajkovic (2-1, 37e). Quelques instants plus tard, un coup de pied arrêté du gaucher Brésilien était repris de la tête par Guirassy, sans que l'ancien d'Amiens ne trouve la cadre (41e). Raphinha avait faim, très faim.

Boulaye Dia sonne la révolte

Le second acte repartait sur les mêmes bases et Boulaye Dia se retournait très vite aux abords de la surface, entre Steven N'Zonzi et Eduardo Camavinga, puis décochait une frappe enroulée qui flirtait avec la lucarne de Romain Salin (50e). C'est ensuite El Bilal Touré qui, lancé en profondeur par Xavier Chavalerin, passait devant Da Silva et tentait le lob sur Salin sans succès (51e). Puis Boulaye Dia chipait un ballon dans la surface rennaise que N'Zonzi tardait à dégager et servait Toué qui se heurtait au retour rapide de la défense bretonne. Comme dans le premier acte, c'est Raphinha qui remettait la tête des siens à l'endroit en provoquant un coup franc (et l'avertissement de Chavalerin) et l'expédiant non loin des cages de Salin (59e).

Insuffisant pour empêcher le retour des visiteurs. Lancé en profondeur par une déviation de Dereck Kutesa, Boulaye Dia résistait à un tacle glissé de Da Silva puis à Sacha Boey, avant de conclure à bout portant (2-2, 66e). Neuf minutes plus tard, Mathieu Cafaro changeait le jeu sur Kutesa, qui décalait dans le bon tempo Foket et dont le contrôle incertain permettait le retour de Salin (75e). En cette fin de partie, Rennes accusait clairement le coup, mais continuait de pousser. Bourigeaud transmettait à Raphinha sur la droite, qui armait une frappe puissante contrée in extremis par Wout Faes (86e). Puis N'Zonzi touchais du bois de la tête sur un bon ballon de Boey (90e+1). Trop tard, l'histoire retiendra que c'est l'actuel 19e du championnat qui prend les premiers points de la saison chez le leader rennais.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires