Le football français rend hommage à Sir Alex Dupont

Décédé dans la nuit de vendredi à samedi d 'une crise cardiaque, Alex Dupont ne laissait personne indifférent. Les hommages se succèdent quelques heures après l’annonce de la terrible nouvelle.

Alex Dupont, ancien entraîneur de Brest, Ajaccio, Sedan ou encore Gueugnon, est décédé
Alex Dupont, ancien entraîneur de Brest, Ajaccio, Sedan ou encore Gueugnon, est décédé ©Maxppp

Le football français a perdu un personnage à part, unique en son genre. Alex Dupont est décédé cette nuit d'un arrêt cardiaque à son domicile de la Turbie à l'âge de 66 ans. Il n'était pas le plus connu ni le plus talentueux des entraîneurs français mais tout le monde s'accorde à dire qu'il avait quelque chose de singulier. Partout où il est passé, Dupont a laissé de bons souvenirs, surtout à Dunkerque, sa ville d'origine, à Gueugnon (1998-2000 puis 2007/2008) où il aura soulevé une Coupe de la Ligue en 2000 face au PSG, à Sedan (2000-2001) qu'il a réussi à qualifier en Coupe UEFA et à Brest (2009-2012 puis 2013-2016) qu'il a promu en Ligue 1 après 19 ans d'absence pour le club breton. Un homme d'exploits parfois improbables.

La suite après cette publicité

Tous les clubs par lesquels il est passé perdent une véritable légende, un homme qui a marqué leur histoire respective. Gueugnon a fait part de son émotion ce matin après la terrible nouvelle. «Coach notamment de l’inoxydable épopée en 2000 où les forgerons avaient remporté la Coupe de la Ligue en plus d’un très bon parcours en Coupe de France et en Championnat, Alex Dupont était connu pour son humilité et sa disponibilité. Il laissera un grand vide dans le cœur de notre club et des supporters. Le FC Gueugnon et tous ses membres s’associent à la peine de la famille et proches d’Alex Dupont et adressent leurs plus sincères condoléances», écrit le club dans son communiqué.

Alex Dupont faisait l'unanimité

À Brest, on se rappelle déjà de ses conférences de presse lunaires. «Ma femme, elle aime bien Grougi. Je lui dis : "pourquoi ? T'es une cougar ?"» Dans cette ville portuaire, comme sa cité natale dunkerquoise, on aurait dit qu'il y avait toujours vécu. «Ici, c’est pas bling-bling, il n’y a pas de frime. Je sais que j’ai déjà des amis.» C'est là-bas qu'il devient "Sir Alex Dupont", un surnom emprunté d'un autre coach qui a duré dans le temps, Sir Alex Ferguson. Il disait d'ailleurs que ce dont il était le plus fier, c'était de ne jamais avoir été au chômage en 30 ans de banc de touche. «Le SB29 a appris avec douleur le décès de son ancien entraîneur Alex Dupont à l’âge de 66 ans. Il avait été notamment à la tête de l’équipe qui avait retrouvé la L1 en 2010. Toutes nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.»

Avant d'avoir entraîné, Dupont a connu un passé de joueur. Milieu de terrain dans les années 70, il aura exclusivement joué dans son nord natal à Dunkerque et Hazebrouck. Le club récemment promu en Ligue 2 a lui aussi rendu un hommage appuyé à l'un des personnages les plus emblématiques de son histoire. «Figure phare de l’USL Dunkerque, Alex Dupont est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Milieu de terrain de l’USL Dunkerque de 1972 à 1975, puis de 1979 à 1983, il est ensuite devenu entraîneur de la formation sous l’égide de Jean Rouvroy après une grave blessure. À 31 ans, Alex Dupont prenait finalement les rênes de l’équipe première, pensionnaire de Ligue 2, lors de la saison 1984-85, puis de 1990 à 1996 après un intermède à la formation. »

Coach de Laval, mais aussi d'Ajaccio, d'Amiens ou encore Boulogne-sur-Mer, ce fan du carnaval de Dunkerque ou bien encore de moto a bourlingué dans toute la France pour une unanimité générale. Son "parler-vrai" faisait mouche à chaque fois. «Je suis un fan de Harley-Davidson. Avec ma femme, on va se balader au fin fond de la Bretagne. Je ne te dis pas qu’on fait la route 66. Nous, c’est la 69. On est plus branchés cul. Mais il n’y a pas que le cul dans la vie. Il y a aussi le sexe », se marrait-il dans So Foot en 2012. C'est bien pour cela que les messages en provenance des 4 coins de l’Hexagone affluent pour rendre un dernier hommage à un homme bien plus qu'un entraîneur. Ironie du sort, la Coupe de la Ligue, seul trophée qu'il a remporté dans sa carrière, a elle aussi rendu un dernier souffle hier.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires