Amiens : Luka Elsner explose à son tour

L'entraîneur d'Amiens, dix-neuvième de Ligue 1 et relégué en Ligue 2, a poussé un énorme coup de gueule contre cette décision.

Luka Elsner devrait rester l'entraîneur d'Amiens
Luka Elsner devrait rester l'entraîneur d'Amiens ©Maxppp

La décision d'annuler la saison fait parler. Forcément, c'est surtout Jean-Michel Aulas qu'on entend parler dans les médias, lui qui estime que l'OL est lésé par cette décision. Le président rhodanien a déjà fait savoir qu'il comptait faire valoir ses droits et que des recours allaient être présentés. Pas de quoi effrayer le gouvernement ni la LFP, cette dernière étant « juridiquement solide » selon Nathalie Boy de la Tour, mais le président rhodanien va être suivi.

La suite après cette publicité

Par Amiens notamment, équipe qui n'était qu'à quatre points de la dix-huitième place. Le président Bernard Joannin avait déjà critiqué l'annulation de la saison et le critère pris en compte par la LFP pour établir le classement final jeudi soir, sur les réseaux sociaux du club. Vendredi, le club a publié un communiqué officiel à ce sujet : « en l'état de notre réflexion et dans l'attente de la publication du procès-verbal de ce Conseil d'administration, l'Amiens SC se réserve la possibilité de contester cette décision, puisque l'équité sportive, en cette période particulièrement difficile pour tous, aurait dû au contraire amener les différentes instances décisionnaires à ne prononcer aucune relégation ».

« Je tombe des nues »

Ce samedi, c'est l'entraîneur de la formation picarde, Luka Elsner, qui a fait part de son mécontentement. « Depuis que je suis dans le football, je n'ai jamais vécu une secousse comme celle-ci. Généralement, on est maître de son destin et de sa performance dans le foot mais là, je ne m'attendais pas à une décision aussi rapide. C'est comme un coup de sabre, c'est coupé net. Je tombe des nues et j'en sors très marqué », a-t-il d'abord lancé dans un entretien accordé au Courrier Picard.

« Dans le sport, le principe de base, c'est que les chances soient égales au départ et qu'elles le soient aussi à l'arrivée. Que la décision se fasse sur le terrain mais quand ce n'est pas le cas, on ne peut pas parler d'équité sportive. [...] On ne se préoccupe pas trop de ce qu'il va se passer derrière pour ceux qui sont dans une position délicate avec notamment des pertes d'emplois », a ajouté le Slovène. Son club et lui auront une dernière carte à jouer devant les tribunaux...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires