Coupe du monde 2022, Angleterre : Harry Maguire, patron d'un collectif titubant

Par Josué Cassé
4 min.
Coupe du monde 2022, Angleterre : Harry Maguire, patron d'un collectif titubant @Maxppp

Très souvent critiqué, Harry Maguire réalise un début de Mondial plus que convaincant. Rassurant contre l'Iran puis face aux États-Unis pour sa cinquantième sélection sous le maillot anglais, le défenseur central de Manchester United devra, une nouvelle fois, se montrer à la hauteur contre le Pays de Galles.

La suite après cette publicité

À l'heure des premiers bilans de cette Coupe du Monde 2022, le 19 décembre prochain au matin, l'opposition entre l'Angleterre et les États-Unis, comptant pour la deuxième journée du groupe B, ne sera, très certainement, pas évoquée. Au mieux, pour lui remettre le prix de pire match de ce Mondial qatari. Au bout de l'ennui (aucun tir cadré, 4 au cumul et une seule vraie situation dangereuse avec le tir sur la barre de Christian Pulisic), Anglais et Américains se quittaient ainsi sur un triste match nul (0-0). Loin du festival offensif proposé face à l'Iran (6-2) pour son entrée en lice, l'Angleterre n'a, en effet, jamais su mettre le pied dans les duels, se contentant de subir, avec une passivité étonnante.

Prestation indigne d’un candidat au titre mondial, la performance des Three Lions laisse malgré tout quelques enseignements à titre individuel. Dans cette optique, si Jude Bellingham, rayonnant contre les Iraniens, n’a jamais existé face à la paire Yunus Musah-Tyler Adams, impressionnante dans l'entrejeu, Harry Maguire s'est lui montré à la hauteur du rendez-vous. Pour sa cinquième apparition sous la tunique anglaise, le défenseur central de Manchester United, régulièrement critiqué, a tout simplement marqué les esprits. Que ce soit en première période pour contrer la frappe de Sergino Dest (41e) ou en seconde, surtout, pour repousser de la tête les assauts américains, comme ce sauvetage devant Walker Zimmerman (57e), l'Anglais de 29 ans a été impeccable et décisif pour laisser en vie les siens dans le temps fort des États-Unis.

À lire Comment Regragui a essayé de convaincre Guendouzi de jouer pour le Maroc

Harry Maguire montre l'exemple !

Avec 94 ballons touchés, 88% de précision dans les passes, 71 passes réussies, 3 duels aériens gagnés sur 4 disputés et une interception, l'ancien joueur de Leicester confirmait ainsi sa prestation réalisée contre la Team Melli (passeur décisif, 100% de duels remportés, 4 ballons récupérés). Rare satisfaction pour Gareth Southgate et grand artisan du nul obtenu contre les USA, Maguire laissait, par ailleurs, de côté les faiblesses collectives affichées par les siens, préférant pointer le manque de réussite sur le plan offensif : «nous avons dû travailler dur sur le terrain et nous aurions peut-être pu l'emporter à la fin. Ils ont eu deux ou trois occasions, mais si nous avions été un peu plus précis, nous aurions probablement gagné le match», assurait Maguire à ITV après la rencontre.

La suite après cette publicité

Conscient, toutefois, des axes d'améliorations possibles pour les siens, celui qui voit son contrat courir jusqu'en 2025 du côté des Red Devils pourra, quoi qu'il en soit, s'appuyer sur ses deux premières sorties face au Pays de Galles. «Je suis si fier, cela signifie tellement pour moi. C’est un moment de fierté pour moi et ma famille. C’est une question de travail acharné et de croire en soi», assurait, à ce titre, l'intéressé au micro de la BBC après sa cinquantième sous le maillot des Three Lions. Félicité par les fans anglais, Harry Maguire sera donc, une nouvelle fois, attendu contre la bande de Gareth Bale, au bord de l'élimination. Aux côtés de John Stones, l'international anglais (7 sélections) devra, par ailleurs, compter sur le réveil collectif de ses partenaires.

Contesté dans son coaching après le match face aux États-Unis, Gareth Southgate a, en effet, dû répondre à son lot de questions. Pourquoi attendre la 68e minute de jeu pour faire bouger les choses ? Pourquoi laisser Phil Foden sur le banc ? Pourquoi maintenir Mason Mount, transparent, dans le onze ? Après cette prestation ratée dans les grandes largeurs, l'Angleterre se doit donc de réagir face aux Gallois, ce mardi à 20 heures. Revêtant, actuellement, l'habit de chef d'orchestre, Harry Maguire sera ainsi chargé de donner le tempo aux siens dans une troisième rencontre décisive. Et pour cause, une nouvelle fausse note pourrait avoir de terribles conséquences...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité