Ligue 1 : très vite réduit à 10, le PSG s’impose au Havre et conforte son trône de leader

Par Anas Bakhkhar
3 min.
Kylian Mbappé sous les couleurs du PSG face au Havre @Maxppp

Après avoir arraché un point du match nul inespéré au Parc des Princes face à Newcastle en Ligue des champions (1-1), le Paris Saint-Germain devait conforter son trône de leader et ainsi creuser l’écart avec son dauphin, l’OGC Nice, battu à Nantes samedi soir. Cela passait par un déplacement au stade Océane pour y affronter Le Havre, neuvième avant cette rencontre. Le technicien espagnol Luis Enrique alignait un onze inédit, avec une défense bricolée : Nordi Mukiele rejoignait Danilo Pereira en défense centrale tandis que Carlos Soler, devenu le couteau de son coach et compatriote, occupait le poste de latéral gauche. Et le début de match pour le club de la capitale était proche du cauchemar. Sur un corner mal géré par la défense parisienne, Gautier Lloris était mis en échec par Soler, héroïque devant sa ligne (7e). Le milieu de terrain espagnol Fabián Ruiz se tordait l’épaule et devait quitter les siens quelques instants plus tôt, avant d’être sorti des bords du terrain sur civière (8e).

La suite après cette publicité

Deux minutes minutes plus tard, Gianluigi Donnarumma était coupable d’une sortie assassine sur Josue Casimir en dehors de la surface, obligeant l’arbitre à sortir le rouge pour réduire le PSG à 10. Pour avoir un dernier rempart, le coach parisien sortait Bradley Barcola, titulaire pour la cinquième fois seulement en L1, pour offrir sa première à Arnau Tenas, arrivé cet été libre en provenance du FC Barcelone. Et si le club de la capitale pouvait sembler diminué face aux locaux, Ousmane Dembélé trouvait un Kylian Mbappé létal à l’entrée de la zone de vérité. Le capitaine parisien s’aidait du poteau gauche d’Arthur Desmas, pourtant décisif devant Dembélé (20e), pour faire trembler les filets et ouvrir le score pour les siens (1-0, 23e), pour son 15e but en championnat. L’attaquant-vedette était même proche d’inscrire un doublé après la première demi-heure, mais sa position illicite au départ de l’action annulait le but du break (32e).

Les Ciel et Marine mal payés

Dans l’autre surface avant la pause, Casimir se jouait d’Achraf Hakimi d’un joli contrôle mais croisait trop sa frappe du gauche face à un Tenas (42e). Au retour des vestiaires, le portier catalan se montrait enfin décisif devant sa ligne en claquant la tentative en demi-volée de Yassine Kechta (51e). Les Hacmen mettaient le pied sur le ballon (plus de 80% de possession de la 45e à la 55e) tentaient plusieurs centres dans cette entame de seconde période, dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés, mais aucun offensif n’était vraiment présent pour couper la trajectoire et mettre à mal l’arrière-garde rouge-et-bleu. Contrairement à son homologue italien, Desmas sortait bien de sa surface pour couvrir la profondeur et anticiper l’appel de Mbappé (57e). L’ancien Clermontois était ensuite heureux de voir le tir croisé de Dembélé heurter son poteau droit (60e). Sur un centre rentrant dévié par Danilo, Tenas réalisait une parade réflexe pour calmer les ardeurs normandes (64e).

La suite après cette publicité

Classement live

Le défenseur portugais jouait son rôle de sauveur à la perfection, présent pour s’interposer avant le dernier geste adverse (68e, 69e). Toujours dangereux en contre, Vitinha voyait Christopher Operi couper son centre au dernier moment pour Dembélé (70e). Durant le dernier quart d’heure, Nabil Alioui (76e) et Antoine Joujou (83e) rataient le cadre parisien de peu, tandis que Tenas s’employait à trois reprises pour garder ses cages inviolées (77e, 85e). Mbappé était encore tenu en échec par le pied gauche de Desmas dans un angle fermé dans la surface (88e), avant que Vitinha ne scelle enfin la victoire parisienne d’une belle frappe légèrement déviée en dehors de la surface (2-0, 89e). Les quatre minutes de temps additionnel ne changeaient rien au score final (2-0). En infériorité numérique pendant plus de 80 minutes, le PSG s’impose en Normandie et prend désormais quatre points d’avance sur Nice. Le Havre, quant à lui, enchaîne un troisième match sans victoire et reste bloqué en bas de première partie de tableau.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité