Bordeaux, Mouscron : les ennuis continuent pour Gérard Lopez !

Les temps sont durs pour Gérard Lopez. Déjà bien occupé à sortir les Girondins de Bordeaux de la crise, l'homme d'affaires doit également faire face aux problèmes de Mouscron, un autre club détenu par Lopez.

Gérard Lopez, nouvel actionnaire des Girondins de Bordeaux
Gérard Lopez, nouvel actionnaire des Girondins de Bordeaux ©Maxppp

À Lille, quand il a été obligé de partir, et à Bordeaux, quand il a sauvé le club, Gérard Lopez avait une image plutôt bonne. Mais depuis, le côté sombre de l’homme d’affaires ressurgit de toutes parts. La faute en grande partie à sa fâcheuse habitude de laisser les clubs qu’il possède dans un piteux état financier. Si le LOSC a pu trouver d’autres repreneurs, Bordeaux est en train de vivre des moments très difficiles.

La suite après cette publicité

Certes, Gérard Lopez n’est pas responsable de la crise économique des Girondins, amorcée par GACP et King Street, mais il travaille clairement dans l’urgence aujourd’hui pour éviter le pire à des Marine-et-Blanc engagés dans la bataille du maintien. Dernièrement, le cas de Laurent Koscielny, poussé vers la sortie à cause de son imposant contrat (3 M€ annuels jusqu’en 2023), et des éléments écartés témoignent de la tension au sein du club. Mais alors qu’il doit gérer l’incendie bordelais, Lopez voit un autre foyer progresser : l’incendie de Mouscron.

Les joueurs de Mouscron en ont marre

Le Soir nous apprend en effet que les joueurs ont décidé de faire grève et donc de ne plus aller s’entraîner. La raison ? Le non-versement des salaires du mois de décembre 2021. Si les employés du club ont bien été payés, ce n’est pas le cas des joueurs et du staff. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour une équipe dont les salaires de novembre 2021 avaient déjà été payés en retard. Pour rappel, Lopez est l’actionnaire majoritaire du club belge (5e de 2e division) depuis juillet 2020. Mais depuis de nombreux mois, la formation belge est en proie à de graves problèmes financiers. De quoi tendre considérablement les relations entre les joueurs et leur direction. En fin d’année 2021, une réunion avait été organisée avec leur président, Patrick Declerck. Et ça s’était déjà très mal passé.

« La réunion s’est très mal passée. M. Declerck a expliqué que Lille devait encore deux millions d’euros à Mouscron et que c’était en partie à cause d’eux qu’on était dans cette situation. Il a commencé à parler de Lopez, en le protégeant, comme d’habitude. Mais à un certain moment, il faut arrêter de se voiler la face. On n’est plus dans le monde des Bisounours. Le ton est monté, avec moi notamment. L’impression qu’on a, ce que Lopez essaie de gagner du temps. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais on nous a mené en bateau pendant un mois. On nous a clairement pris pour des cons. Le président nous dit de faire confiance à Lopez, qu’il tient toujours ses engagements. Mais, il faut arrêter de se voiler la face. On a perdu confiance en la direction », avait déclaré le milieu de terrain et capitaine Christophe Lepoint fin novembre à Notele. Depuis, la situation ne s’est visiblement pas arrangée. Elle a même empiré.

Plus d'infos

Commentaires