PSG : Bradley Barcola a fait vivre un enfer à l’OL !

Par Josué Cassé
4 min.
Bradley Barcola en action avec le PSG. @Maxppp

Omniprésent à Barcelone lors de la qualification des siens pour les demi-finales de la Ligue des Champions, Bradley Barcola s’est offert une nouvelle prestation majuscule, dimanche soir, contre l’Olympique Lyonnais, son club formateur. L’occasion également pour l’ailier de 21 ans de régler ses comptes avec une partie de ses détracteurs…

Transféré l’été dernier au Paris Saint-Germain, plus que jamais leader du championnat de France, Bradley Barcola n’a pas fait que des heureux avec ce choix de carrière. Frustrés par son départ, les supporters lyonnais n’ont ainsi jamais caché leur colère vis-à-vis du jeune Tricolore. Déjà chahuté lors de son entrée en jeu au match aller (4-1), en septembre dernier, l’international espoir français a eu le droit à de nouvelles retrouvailles pimentées, ce dimanche, en clôture de la 30e journée de Ligue 1. Au cours de la semaine, plusieurs fans rhodaniens, par le biais des réseaux sociaux, avaient d’ailleurs déjà promis l’enfer à leur ancien protégé. Une rancœur se matérialisant logiquement au Parc des Princes. Une nouvelle fois titularisé par Luis Enrique après sa très belle performance réalisée à Barcelone, le transfuge de l’OL a ainsi été copieusement sifflé par ses anciens supporters dès l’annonce des compositions.

La suite après cette publicité

Hué et insulté sur ses premières touches de balle, Barcola aura cependant pu compter sur le soutien d’un virage Auteuil acquis à sa cause pour dépasser ce climat délétère. Et quoi de mieux qu’un début de match tonitruant pour climatiser le parcage lyonnais ? Décalé sur la gauche, le joueur de 21 ans s’offrait une première percée décisive. Après s’être joué d’Ainsley Maitland-Niles, il voyait finalement Nemanja Matic dévier son centre… dans le but d’un Anthony Lopes pris à contre pied (3e). Vif, disponible pour ses partenaires et très en jambes, le nouveau chouchou du Parc poursuivait sur sa lancée. Positionné au premier poteau, le numéro 29 francilien prolongeait le corner de Marco Asensio pour permettre à Lucas Beraldo de faire le break (6e). Un but que l’intéressé ne manquait pas de fêter face aux Gones présents dans l’enceinte parisienne… Dans tous les bons coups, le droitier ne cessait alors de débouler dans son couloir gauche, pour le plus grand malheur de l’arrière-garde lyonnaise.

À lire PSG : Bradley Barcola répond à Daniel Riolo

Barcola régale Paris et chambre l’OL !

Fin techniquement (5 dribbles réussis sur 7 tentés), il s’est ainsi très régulièrement joué de son vis-à-vis et aurait même pu trouver le chemin des filets avec un brin de réussite supplémentaire. Servi au second poteau après un rush solitaire d’Achraf Hakimi, l’ancien Lyonnais voyait malheureusement sa frappe fracasser le poteau de l’OL (34e). Avant cela, il aura aussi sollicité Lopes (14e), tout en faisant preuve d’un altruisme appréciable (19e). À l’origine de l’action menant au troisième but parisien, Barcola a tout simplement rayonné avec 8 duels remportés sur 16 disputés, 2 tirs cadrés, 4 ballons récupérés et une interception. Intenable pendant tout son match - il a été remplacé par Senny Mayulu peu après l’heure de jeu (68e) - grand artisan du nouveau succès parisien et crédité d’un 7,5 par la rédaction FM, celui qui voit son contrat courir jusqu’en juin 2028 était alors logiquement encensé par son entraîneur en conférence de presse.

La suite après cette publicité

«C’est pour cela qu’on l’a recruté. Autant la direction sportive que le staff, on avait identifié qu’il était capable de s’adapter dans le couloir, il peut aussi jouer 9. Il peut déborder et attaquer en profondeur. On a ainsi plus de ressources. On a contrôlé le jeu de manière merveilleuse en première mi-temps, le milieu de terrain a été très bon et on a pu prendre la profondeur. On a dominé le match et attaqué la profondeur, c’est l’idéal», analysait Luis Enrique, déjà dithyrambique à son égard quelques jours plus tôt. «Je crois que Bradley a été un pari de la direction sportive et du staff, c’est un joueur français avec un potentiel technique et physique de très haut niveau. Monter cette marche, c’est difficile, peu importe l’âge. Après le match contre Newcastle, il a subi beaucoup de critiques. Il n’y avait rien de plus injuste et d’éloigné de la réalité. Ce n’est pas pour ça qu’il faut dire que du positif aujourd’hui. Il travaille très bien jour après jour. On est ravi de ses performances et des jeunes joueurs qu’on a recrutés, c’était l’objectif». L’intéressé appréciera. L’OL un peu moins…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité