Deschamps, Benzema, Ben Arfa : Samir Nasri en remet une sacrée couche sur l’Équipe de France

Samir Nasri n’est pas du genre à avoir sa langue dans sa poche. Hier soir, le natif de Marseille s’est longuement confié lors d’un live instagram. L’occasion pour lui d’évoquer divers sujets dont l’Équipe de France. Et le joueur d’Anderlecht a lâché quelques punchlines dont il a le secret. Morceaux choisis.

Samir Nasri sous le maillot frappé du coq
Samir Nasri sous le maillot frappé du coq ©Maxppp

9 août 2014. Lors d’un entretien accordé au Guardian, Samir Nasri annonce officiellement qu’il ne reportera plus le maillot de l’Équipe de France. « Quand j’y vais, il y a toujours des problèmes. Je fais l’objet d’accusations et ma famille en souffre, or je ne veux pas la faire souffrir. C’est mieux que je m’arrête et que je me concentre sur ma carrière en club. J’ai 27 ans et pour être honnête, tant que Didier Deschamps sera sélectionneur, je n’aurai pas ma chance après tout ce qui s’est passé ». Absent de la liste des joueurs sélectionnés pour participer à la Coupe du monde 2014 au Brésil, le joueur, alors à Manchester City, avait décidé de dire adieu aux Bleus. Des Bleus avec lesquels il a connu des hauts et des bas entre 2007 et 2013, lui qui compte 41 capes (5 buts).

La suite après cette publicité

Malgré cette histoire houleuse, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille n’a jamais regretté d’avoir dit oui à la France, alors qu’il aurait pu défendre les couleurs de l’Algérie. C’est ce qu’il avait expliqué en décembre dernier à la chaîne de télévision Al Kass au Qatar. « Je ne regrette pas les choses. J’ai choisi la France. J’ai connu ma première sélection en 2007. J’avais 19 ans quand j’ai joué en équipe nationale. Quand vous débutez votre carrière internationale et que vous jouez avec Vieira, Henry, Trézéguet, Anelka, c’est une fierté. Je n’ai pas connu qu’une cape en Bleus. J’en ai eu plus de quarante. Je ne regrette pas car à cette époque, l’Algérie n’était pas la même équipe qu’aujourd’hui ». Discret ces derniers temps, le footballeur âgé de 32 ans est sorti du silence et a de nouveau évoqué l’Équipe de France hier lors d’un live Instagram avec le journaliste Bertrand Latour.

Samir Nasri lâche ses vérités sur l’Équipe de France

Et comme à son habitude, Samir Nasri s’est montré cash. Tout d’abord, il a commencé par évoquer son cas et celui des autres joueurs de la Génération 87 : « Je ne comprends pas pourquoi Benzema n’a pas fait l’Euro 2016, ni la Coupe du monde 2018. Je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas fait la Coupe du monde 2014. Trouve-moi un joueur qui est un content s’il est remplaçant… Je ne comprends pas pourquoi Hatem Ben Arfa n’a pas été sélectionné pour l’Euro 2016, après sa saison avec Nice ». Puis quand il a été questionné à propos de ses performances individuelles, qui n’ont pas toujours été excellentes sous le maillot frappé du coq, il a répondu très franchement, en glissant au passage un petit tacle au sélectionneur national, Didier Deschamps.

« Il y a 200 millions de joueurs pas bons en sélection et qui viennent à chaque fois,. Ça dépend de qui est le sélectionneur. Il y a beaucoup de sélectionneurs qui font ce que le journal L’Equipe écrit. Il y a beaucoup de copinage. Les critères changent. Avant, il fallait être bon en club. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas ». Enfin, il a conclu en évoquant le sacre mondial des Bleus en Russie il y a deux ans : « En 2018, encore heureux qu’ils la gagnent, il n’y a que des cracks. Il peut faire trois équipes d’un très bon niveau. Mets Guardiola en équipe de France, tu vas voir comment ils vont jouer. On va se régaler. J’ai le droit de ne pas aimer. Je regarde, j’ai des potes qui jouent en sélection. C’était bien, c’était mérité, la Coupe du monde ». Malgré sa retraite internationale il y a maintenant 6 ans, la cicatrice équipe de France n’est pas encore refermée pour Samir Nasri.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires