Les débuts de Henrique à l'OL virent au cauchemar

Les débuts de Henrique à L'Olympique Lyonnais sont loin d'être une réussite. Et la contestation commence à gronder...

Henrique sous le maillot de l'OL
Henrique sous le maillot de l'OL ©Maxppp
La suite après cette publicité

Si Lucas Paqueta enchante le Groupama Stadium à chacune de ses sorties, tandis que Bruno Guimarães apporte au onze de Peter Bosz un équilibre précieux, Henrique, lui, déchante. Arrivé à l'Olympique Lyonnais cet été, libre à l'issue de son contrat à Vasco da Gama, le latéral gauche de 27 ans vit des premiers pas très compliqués, et ce, malgré l'accueil réservé en juin dernier par son directeur sportif Juninho.

«Je suis persuadé qu'il va être une très belle surprise pour cette saison», lâchait ce dernier aux médias du club. Pour l'heure, on attend toujours. Suite à une préparation pas franchement convaincante, son temps de jeu est réduit (1 titularisation et 2 entrées en jeu en Ligue 1 seulement) alors qu'il pensait sûrement en avoir davantage après avoir vu Maxwel Cornet et Melvin Bard quitter le club cet été. La concurrence d'Emerson Palmieri n'est pas de nature à le rassurer sur la question. Le champion d'Europe, prêté par Chelsea, est clairement le titulaire indiscutable aux yeux du staff.

Des débuts catastrophiques

Et les dernières prestations du Carioca, pas très rassurant défensivement et assez neutre offensivement, n'invitent pas franchement à un retournement de situation. Son niveau est également en question, puisque, pour sa dernière titularisation, en Ligue Europa, sur la pelouse du Sparta Prague (3-4), le Brésilien a purement et simplement été remplacé à la pause. Il est encore tôt pour crier à l'erreur de casting, puisqu'il faut toujours une période d'adaptation plus ou moins longue dans ce genre de cas.

Seulement, cette intégration est ralentie et perturbée par quelques pépins physiques mais aussi et surtout une vague de contestation naissante au sein des supporters du club. Selon ESPN au Brésil, le défenseur a en effet été victime d'insultes racistes après sa triste prestation en République Tchèque. Henrique, dont le contrat court jusqu'en juin 2024, traverse donc déjà une sérieuse zone de turbulences.

Plus d'infos

Commentaires