Raphaël Varane fait-il le bon choix en venant à Manchester United ?

Transféré du Real Madrid à Manchester United en échange d'environ 50 M€, Raphaël Varane s'apprête à découvrir la Premier League avec un autre club historique du ballon rond. Le choix de carrière de l'international français, après 10 ans passés chez les Merengues, suscite de nombreux débats et divise de nombreux observateurs du football. Alors, le défenseur central français de 28 ans a-t-il réellement fait le bon choix ? La rédaction de Foot Mercato est partagée.

Raphaël Varane après France-Allemagne à l'Euro
Raphaël Varane après France-Allemagne à l'Euro ©Maxppp
La suite après cette publicité

OUI

Il n'y a pas de doutes : Raphaël Varane (28 ans) a été l'un des principaux agitateurs de ce mercato estival 2021 et son arrivée à Manchester United en provenance du Real Madrid agite la planète football. Tout d'abord, le Français a eu le courage de franchir le pas, à savoir quitter la capitale espagnole, où il était installé depuis 2011 et y avait ses repères, ses habitudes, pour rejoindre Manchester et un nouveau championnat pour le moins attractif. La perspective de se frotter à la redoutable Premier League, après avoir rodé la Liga, apparaît dès lors comme un choix cohérent pour un joueur à l'apogée de sa carrière. Surtout que le champion du monde 2018 rejoint un club et une équipe débordant d'ambitions et n'hésitant pas à mettre les moyens pour le prouver et parvenir à ses fins. Sous l'impulsion d'un Ole Gunnar Solskjaer ayant réalisé des choses prometteuses et intéressantes depuis sa prise de fonction à MU, les Red Devils disposent d'un collectif ayant les capacités de monter d'un cran et de passer du statut de vice-champion d'Angleterre à roi du Royaume dès la saison 2021-2022. L'arrivée du Champion du monde 2018 va dans ce sens, tout comme celle de Jadon Sancho par exemple, pour 85 M€.

Les dirigeants du club mancunien n'ont d'ailleurs pas hésité à aligner les millions pour construire, sur le long terme, une équipe compétitive, en témoigne le recrutement d'Harry Maguire pour 87 M€ en 2019. Avec l'arrivée de l'international français, Manchester United dispose d'une charnière de luxe. Le désormais ex-Merengue débarque à Old Trafford avec la garantie de jouir du statut de titulaire indiscutable aux côtés du géant anglais, là où Eric Bailly et Victor Lindelöf devraient jouer les doublures.

Ce statut dont il bénéficie en arrivant à Manchester United, Raphaël Varane ne l'a volé à personne. L'ancien Lensois s'est forgé une sacrée réputation ainsi qu'un incroyable palmarès avec la Casa Blanca. Aux côtés de Sergio Ramos, il a formé l'une des paires les plus performantes de la planète football pendant plusieurs années. Mais voilà, l'Espagnol a pris de l'âge et Varane, dans sa zone de confort, ne semblait plus aussi impérial qu'autrefois avec le Real. Il a vécu quelques passages à vide compliquées à gérer, essuyant de nombreuses citriques.

Avec le départ de SR4 au PSG, un milieu de terrain quelque peu vieillissant (Kroos, Modric) et des éléments offensifs peinant à assister Karim Benzema en attaque, une fin de cycle se rapproche ou a été atteinte chez les Merengues. Il s'agissait probablement du moment propice pour aller voir ailleurs et goûter aux joies du football anglais dans le nord du Royaume de Sa Majesté. Avec l'objectif et l'ambition de remplir encore un peu plus son armoire à trophées et de montrer à tout le monde du football qu'il fait toujours partie des meilleurs défenseurs centraux au monde.

NON

«Après dix années incroyables et merveilleuses au Real Madrid, un club que je porterai toujours dans mon cœur, le jour est venu de dire au revoir», expliquait Raphaël Varane sur son compte Instagram, en guise d'adieu à son ancien club. Mais l'international français a-t-il réellement fait le bon choix ? S'il souhaitait découvrir un nouvel environnement et opter pour un nouveau projet en rejoignant les Red Devils, le défenseur central de 28 ans avait pourtant quelques intérêts à rester chez les Merengues.

Dans le football moderne, les performances peuvent s'évaluer en cycle. Cependant, certains sont les exceptions à cette règle. Arrivé en 2011 au Real Madrid, Raphaël Varane est devenu au fil du temps l'un des cadres du Real Madrid de Florentino Pérez, le président madrilène. Après dix saisons disputées, trois Championnats d'Espagne remportés (2012, 2017, 2020) et quatre Ligues des Champions soulevées (2014, 2016, 2017, 2018), l'ex-Lensois avait tout pour devenir le nouveau leader de l'arrière-garde du Real, après le départ de Sergio Ramos au Paris Saint-Germain.

Et en Espagne, la presse locale reste unanime. Alors que l'effectif madrilène est en reconstruction, le natif de Lille serait devenu le nouveau capitaine de la Maison Blanche et surtout le principal pilier pour effectuer cette transition après l'ère Zidane notamment en raison de son expérience et de son poids dans le vestiaire. Sous la houlette de Carlo Ancelotti, le Français, qui était sous contrat jusqu'en 2022, aurait pu prolonger avec son club de cœur et devenir, avec Karim Benzema, le cadre d'un nouveau Real Madrid qui souhaite être compétitif pour la livraison de son nouveau Santiago Bernabeu, prévu pour 2022. Un nouveau projet au sein duquel Kylian Mbappé, son coéquipier chez les Bleus, reste la priorité absolue des dirigeants madrilènes.

La différence entre la Liga et la Premier League peut également lui causer défaut. Il n'y a pas de doute : le Championnat d'Angleterre reste d'une intensité différente à ce qu'il a connu en Espagne, avec des attaquants costauds et de grandes tailles, à l'image d'un Harry Kane (1,88 m) ou d'un Dominic Calvert-Lewin (1,87 m) qui ont l’habitude de venir provoquer les défenses au duel. «Varane a toutes les qualités pour s'imposer à Manchester, même s'il est vrai que sans Sergio Ramos à ses côtés, son niveau a baissé et il a eu des défaillances inhabituelles pour un joueur comme lui. Nous verrons comment il s'adaptera à son nouveau partenaire dans la charnière de United», nous explique Alvaro Gonzalez, journaliste pour le quotidien madrilène AS. Pour s'assimiler à la Premier League et prendre du leadership dans cette charnière mancunienne qu'il partagera avec le capitaine Harry Maguire, Raphaël Varane aura également besoin de plusieurs mois d'adaptation. Même pour un joueur de son calibre. Un timing qui reste périlleux à un peu plus d'un an de la Coupe du monde 2022, au Qatar.

Plus d'infos

Commentaires