Auxerre-PSG : les notes du match

Par La Rédaction FM
13 min.
Auxerre-PSG : les notes du match @Maxppp

Ce dimanche, le PSG a battu Auxerre dans une rencontre disputée. Une victoire qui permet aux coéquipiers de Kylian Mbappé, bon ce soir, de se rapprocher grandement du titre.

Le onzième titre se rapproche pour le Paris Saint-Germain, mais il faudra encore attendre un peu. Ce dimanche, la victoire du RC Lens face au FC Lorient (3-1) venait mettre fin de manière précoce aux espérances franciliennes d’obtenir un sacre dans la soirée. Néanmoins, il fallait quand même faire le plein de point sur la pelouse de l’AJ Auxerre pour sécuriser un peu plus ce trophée pour la bande de Christophe Galtier. Pouvant reprendre six points d’avance à deux journées de la fin sur les Artésiens, le PSG optait pour un 3-4-3 avec un trident Lionel Messi, Hugo Ekitike et Kylian Mbappé devant tandis que Warren Zaïre-Emery faisait son retour dans le onze en tant que piston droit. Pour les Bourguignons, un 5-4-1 était choisi avec Lassine Sinayoko et Gauthier Hein pour épauler Nuno Da Costa seul en pointe.

La suite après cette publicité

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne fallait pas arriver en retard puisque Birama Touré se mettait vite en évidence (2e). Une première occasion pour les locaux qui était suivie par le festival Kylian Mbappé. Inspiré à l’entrée de la surface, il donnait le tournis à Gauthier Hein avant d’envoyer un missile dans la lucarne droite de Andrei Radu (1-0, 6e). Un but qui en cachait un autre puisque Lionel Messi trouvait Hugo Ekitike qui ne touchait pas le ballon et le laisser arriver dans les pieds de Kylian Mbappé plein axe. Ce dernier enroulait parfaitement au fond des filets (2-0, 8e). Une entrée en matière brillante pour le PSG qui passait ensuite dans une phase de gestion. Et cela profitait tout doucement aux Auxerrois.

À lire PSG - Nantes : Bradley Barcola a marqué beaucoup de points !

Auxerre a fait trembler le PSG !

Dans la machine à laver en début de match, Gauthier Hein enroulait du gauche, mais ne trouvait pas le cadre (17e). Puis il se procurait une nouvelle occasion après une talonnade de Nuno Da Costa, mais Gianluigi Donnarumma repoussait (28e). Le Paris Saint-Germain essayait de ne pas laisser trop le loisir à son adversaire et Lionel Messi répondait en obligeant Andrei Radu à la parade (31e). Juste après c’est Rayan Raveloson qui faisait passer une frayeur dans les rangs franciliens avec une lourde frappe sur la barre (38e). Nuno Da Costa avait lui aussi une belle possibilité de tromper le gardien, mais Gianluigi Donnarumma était impeccable (43e) alors qu’entre temps Hugo Ekitike avait manqué l’occasion de mettre fin aux espoirs de l’AJA (42e).

La suite après cette publicité

Classement général Ligue 1 Uber Eats

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 PSG PSG 85 38 49 27 4 7 89 40
2 Lens Lens 84 38 39 25 9 4 68 29
3 Marseille Marseille 73 38 27 22 7 9 67 40
4 Rennes Rennes 68 38 30 21 5 12 69 39
5 Lille Lille 67 38 21 19 10 9 65 44
Voir le classement complet

Une première période rythmée à la suite de laquelle Auxerre revenait tambour battant. Trouvé en pleine course par Nuno Da Costa, Lassine Sinayoko relançait les siens d’une frappe croisée (2-1, 51e). Sur un fil, les deux formations rentraient dans un réel combat de boxe et se rendaient coup pour coup. Lancé en profondeur par Fabian Ruiz, Kylian Mbappé était devancé de justesse par Andrei Radu (58e). Dans la foulée, c’est Lassine Sinayoko qui passait tout proche de l’égalisation (65e). Mal en point, le Paris Saint-Germain continuait à concéder des occasions et Gauthier Hein tombait sur Gianluigi Donnarumma (75e). Dans les dernières secondes, Kylian Mbappé est passé proche du triplé (90e +4) et on se quitte finalement sur une victoire 2-1 du PSG. Leaders, les Franciliens ne sont qu’à un point du titre. Premier non relégable, Auxerre conserve toujours un point d’avance sur le FC Nantes.

Classement live Ligue 1 Uber Eats

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
15 Strasbourg Strasbourg 40 38 -8 9 13 16 51 59
16 Nantes Nantes 36 38 -18 7 15 16 37 55
17 Auxerre Auxerre 35 38 -28 8 11 19 35 63
18 Ajaccio Ajaccio 26 38 -51 7 5 26 23 74
19 Troyes Troyes 24 38 -36 4 12 22 45 81
Voir le classement complet

L’homme du match : - Kylian Mbappé (7) : il a annoncé la couleur dès les premières minutes. Auteur d’un enchaînement supersonique pour mystifier Hein et Radu (6e), l’attaquant tricolore a récidivé deux minutes plus tard d’une frappe clinique à l’entrée de la surface (8e). Il s’est constamment proposé comme une solution, et aurait même pu embellir ses statistiques personnelles si Ekitike s’était montré moins maladroit (43e). En seconde période, il a jeté plusieurs froids dans la défense auxerroise par sa vitesse et ses dribbles, mais a cruellement manqué de relais à ses côtés. Il pensait inscrire son triplé, avant que Benoît Bastien ne siffle un hors-jeu. Il truste tout de même encore en tête du classement des buteurs de L1 avec désormais 28 réalisations.

La suite après cette publicité

Auxerre

- Radu (5): Ne pouvant rien faire sur les deux buts de Mbappé, il a été rassurant lors du premier acte. Serein sur sa ligne, il s’est montré très prompt dans ses nombreuses sorties devant les attaquants parisiens (35e, 57e). Par sa taille et sa lecture du jeu, le gardien roumain a été précieux et rassurant dans sa surface. Finalement, il n’a que très peu été mis en difficulté ce soir mais a quand même encaissé deux buts. Sa belle relance vers Da Costa est à l’origine du but de l’espoir des siens.

- Zedadka (4): Il est bien compliqué de marquer Kylian Mbappé. Ce soir, Zedadka s’en est rendu compte et lui aussi a souvent été submergé par la vitesse de l’ancien Monégasque. Pourtant, il a mis beaucoup de cœur à l’ouvrage. Volontaire, il s’est ainsi rendu auteur de retours défensifs très intéressants (61e). Malheureusement pour lui et son équipe, ses passes ratés et sa naïveté sur certains duels ont handicapé son équipe surtout en première période.

La suite après cette publicité

- Raveloson (5) : Parti aux fraises pendant l’ouverture du score de Kylian Mbappé, il a très mal débuté sa rencontre. Sur le deuxième but, son marquage laxiste a donné tout le temps au numéro 7 pour ajuster Radu. L’international malgache a ensuite essayé de défendre sur Kylian Mbappé mais leur duel a souvent tourné à l’avantage de la star du PSG. Peu à l’aise défensivement, il a failli répondre offensivement mais sa frappe surpuissante a été repoussé par la barre transversale de la cage de Donnarumma. Il s’est dès lors progressivement réveillé. Bien plus présent dans les duels, il a dégagé une bien meilleure assurance balle au pied lors du second acte. Un match en deux temps qui finalement n’a pas été si mauvais pour Raveloson.

- Jubal (4) : En difficulté ces derniers temps, le défenseur brésilien a passé une première période pénible. Pris de vitesse et trompé par son sens de l’anticipation qui lui a joué des tours, il a trop souvent été en retard. Tantôt naïf tantôt capable de bonnes interventions, il a été moyen défensivement et a souvent eu du mal dans la relance. A la sortie d’Hugo Ekitike, il a pourtant été plus serein et a réalisé une fin de match assez bonne. Averti à la 46e minute.

La suite après cette publicité

- I.Touré (5) : Il a fait parler son bon sens de l’interception pour venir au devant d’Hugo Ekitike à de nombreuses reprises. Bien plus présent physiquement que son vis-à-vis, il a rendu la soirée de l’ancien Rémois plus compliqué. De nombreuses bonnes relances ont parfois compensé son incapacité à ne pas être pris dans son dos à de nombreuses reprises. Intéressant lors de ses quelques percées offensives même s’il ne l’a été plutôt prudent ce soir et ne s’est pas trop aventuré dans la partie de terrain parisienne.

- Mensah (6): Il a été l’un des meilleurs Auxerrois ce soir. Peu mis en difficulté sur son côté gauche, il a bien tenu son couloir défensivement. Athlétiquement supérieur à Messi et Zaïre-Emery, il a fait passé une soirée compliquée au jeune Parisien ce soir. Intéressant offensivement de par sa qualité, il n’a été que trop peu précis sur ses nombreux centres.

La suite après cette publicité

- B.Touré (5,5): Le capitaine auxerrois a encore une fois été au four et au moulin pour son équipe ce soir. Propre, il a gratté pas mal de ballons sans en perdre beaucoup. Même s’il a parfois usé de passes latérales, le milieu de 30 ans a été bon dans ce qu’il sait faire ce soir : exonérer Massengo d’un maximum de tâches défensives et faire le travail de l’ombre dans l’entrejeu. Prestation sérieuse pour l’ancien Nantais.

- Massengo (5,5) : ne pouvant absolument rien faire sur les deux premiers buts concédés par l’AJA, il a été l’Auxerrois le plus intéressant en début de rencontre. Capable de gratter certains ballons (17e), il a été précieux au milieu de terrain dans sa volonté permanente de se retourner face au jeu et d’aller de l’avant. Patte technique de l’entrejeu auxerrois, il a encore montré une belle complémentarité avec Birama Touré. Capable de récupérer certains ballons, il n’en a pas perdu beaucoup et il a fait vivre une deuxième période à Verratti dans l’entrejeu.

La suite après cette publicité

- Hein (6) : mystifié par Kylian Mbappé sur le premier but, il a essayé d’apporter offensivement et a parfois dézoné. Peu trouvé en première période, il n’a pas vraiment créé de danger même s’il a beaucoup tenté via la passe ou le tir (17e, 27e, 49e) dans les 30 derniers mètres parisiens. En seconde période, il s’est rendu plus disponible et a été bien plus offensif. Dangereux, sa technique aurait pu lui permettre de marquer (75e). Culotté, il a finalement pris le dessus sur ses vis-à-vis en seconde période et a réalisé un gros match. Remplacé par Gaëtan Perrin à la 86e minute.

- Da Costa (5,5): il s’est bien battu sur le front de l’attaque lors du premier acte. Malgré quelques remises hasardeuses, il a été intéressant à chaque fois qu’il a été trouvé dans la profondeur. Face à Sergio Ramos, il n’a que trop peu existé pour réellement faire la différence et la seule fois où il a réussi à passer l’Espagnol, sa frappe aurait pu finir au fond sans une grande parade de Donnarumma (43e). Sa belle remise de la tête a permis Sinayoko d’aller réduire l’écart au retour des vestiaires. Ne ménageant pas ses affaires, il a livré une bataille plus qu’honorable face aux défenseurs du club de la capitale mais n’a pas su être précis dans la surface adverse pour inscrire un but. Remplacé par Mbaye Niang à la 86e minute.

La suite après cette publicité

- Sinayoko (5): il a été l’auteur d’un premier acte totalement raté. Son jeu de passes a été défaillant et il est à l’origine des deux pertes de balles qui ont coûté les deux buts encaissés par Auxerre en première période. Offensivement, il n’a que trop peu pesé à cause d’imprécisions techniques aux abords de la surface et son soutien défensif a été limité. Son match a alors changé quand il a inscrit son premier but de la saison après la pause (51e). Dès lors, l’attaquant malien a été plus volontaire et beaucoup plus tenté offensivement sans forcément être très minutieux pour vraiment faire la différence. Remplacé par Siriki Dembélé à la 86e minute.

PSG

- Donnarumma (7) : peu sollicité en début de rencontre, l’international italien ne s’est toutefois pas endormi devant la platitude du spectacle. Lorsque son équipe a dû faire appel à ses services, il a répondu présent par plusieurs parades (29e, 45e). Il se déploie également très bien devant Da Costa, dont il réduit le champ d’action (42e), puis sur une frappe vicieuse avec rebond de Hein (48e). En revanche, il n’est pas exempt de tout reproche sur le but de Sinayoko même si, à sa décharge, il est abandonné par sa défense (50e). Précieux en fin de rencontre avec plusieurs interventions rassurantes (75e, 77e).

La suite après cette publicité

- Zaïre-Emery (4,5) : titularisé dans un rôle de piston droit avec lequel il est encore en phase d’expérimentation, le titi parisien a vécu une soirée en dents de scie. En première mi-temps, il a rarement été pris à défaut et s’est montré dominateur dans son couloir, multipliant les courses et cherchant systématiquement à jouer vers l’avant. Au retour des vestiaires en revanche, il a laissé des espaces béants dans son dos et a souvent été en retard sur son vis-à-vis. Laborieux.

- Marquinhos (6) : trois jours après avoir prolongé son contrat avec le PSG jusqu’en 2028, le capitaine parisien a livré une prestation pour le moins sérieuse et appliquée. Souverain dans sa zone, il a réalisé plusieurs interventions précieuses pour soulager son équipe (30e, 38e, 45e, 70e). Il est également l’auteur d’un sauvetage en pompier qui maintient son équipe à flot (72e), alors qu’elle est au bord du naufrage. Du bon Marquinhos.

La suite après cette publicité

- Ramos (3,5) : le chevronné défenseur espagnol n’a pas respiré la sérénité ce soir. Si son positionnement lui a permis de sortir quelques ballons chauds (37e, 45e, 78e), ses moments d’absence et ses sorties aléatoires ont exposé son équipe et supplanté le reste (18e, 45e, 64e). Il est également sur la photo de famille du but de Sinayoko, où il ne fait rien d’autre que constater les dégâts (51e). Lors des temps faibles de son équipe, il a souvent été à la limite, comme sur ce contrôle orienté de Hein qui le laisse complètement sur le carreau (76e).

- Danilo (5) : il fait partie des Parisiens les plus réguliers de la saison, et son comportement est toujours aussi exemplaire. Titularisé à gauche de la défense à trois, le Portugais s’est montré autoritaire et a rarement été pris à défaut. Sous pression, il ne s’est jamais affolé et a rassuré dans les airs (57e, 74e, 82e).

La suite après cette publicité

- Bernat (4) : une rencontre qui ne va pas permettre à l’Espagnol d’alimenter son capital confiance. Titularisé comme piston gauche, l’ancien joueur du Bayern Munich a cruellement manqué d’influence dans son couloir. Ses centres n’ont jamais trouvé preneur et il n’a jamais été dominant face à Raveloson. En seconde période, il a disparu des radars et les offensives auxerroises ont eu tendance à venir de son côté.

- Verratti (6) : petit hibou retrouve de la continuité. Inspiré ce soir, il a délivré quelques délices dans l’entrejeu, en témoigne sa passe laser qui a laissé la défense icaunaise pantoise (15e). Dans la salle des commandes, il s’est attelé à réguler le jeu et a rarement fait les mauvais choix. Il réalise deux retours déterminants (18e, 30e). Moins en vue après la sortie sur blessure de Fabian Ruiz néanmoins.

La suite après cette publicité

- Ruiz (5,5) : l’Espagnol a confirmé sa bonne forme affichée lors des dernières semaines. Moins sur la retenue que d’habitude, il s’est présenté avec des idées et a souvent cherché à combiner avec Mbappé. C’est d’ailleurs lui qui sert le Français sur son premier but (6e), et il n’est pas loin de lui délivrer un autre caviar (58e). Avec le ballon, il a pris des initiatives et a souvent chercher à rythmer la rencontre. L’ombre au tableau : sa sortie sur blessure (79e). Remplacé par Renato Sanches (79e) qui a souvent forcé le jeu avec plusieurs tentatives de frappe vouées à l’échec. On ne pourra pas lui reprocher d’avoir voulu se montrer.

- Messi (3) : il a visiblement encore la tête dans les parties de fléchettes de Riyad. Pas concerné du tout par la rencontre, l’Argentin a joué contre-nature et a rarement rendu service à son équipe, hormis sur sa passe «décisive» pour Mbappé, sa 16e de la saison. En dehors de ça, il a accumulé les mauvais choix (21e, 24e, 27e, 30e, 60e, 65e) et a souvent voulu faire cavalier seul, sans cheval et sans épée. La fin de l’histoire arrangera certainement toutes les parties.

La suite après cette publicité

- Ekitike (5) : reconduit dans le onze parisien, le joueur formé à Reims a livré une prestation correcte, mais encore insuffisante par rapport aux attentes générées. Très remuant sur tout le front de l’attaque, il a ouvert des espaces à Mbappé et a souvent cherché à combiner avec lui. Il laisse d’ailleurs coulé astucieusement le cuir pour lui offrir son deuxième but de la soirée (8e). Avec le ballon, il s’est néanmoins parfois montré maladroit, à l’image de cette action où il doit être plus tranchant et marquer (42e). Sorti sur blessure (54e), il a été remplacé par Vitinha, qui a livré une prestation plus que neutre et s’est essentiellement contenté de passes latérales. Pas de valeur ajoutée à son entrée.

- Mbappé (7) : voir ci-dessus.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité