Angleterre - Sénégal : les notes du match

Par La Rédaction FM
12 min.
Angleterre - Sénégal : les notes du match @Maxppp

Sans forcer, l'Angleterre s'est tranquillement imposée contre le Sénégal (3-0). Les Three Lions affronteront les Bleus en quarts de finale.

La suite après cette publicité

Dans leur riche histoire footballistique respective, les deux nations ne s'étaient encore jamais affrontées avant ce huitième de finale de Coupe du Monde. Il s'agissait donc d'une grande première qui s'annonçait palpitante entre ces deux formations. D'un côté, l'Angleterre, vice-championne d'Europe en titre, de l'autre, le Sénégal, Champion d'Afrique 2021. Une confrontation très intéressante en perspective donc. Malheureusement, la rencontre accouchait d'une entame très peu rythmée avec deux équipes qui se jaugeaient. Après une longue période d'observation, les Anglais se mettaient à presser leurs adversaires avec conviction pour maintenir la pression dans le camp sénégalais. Malgré cela, les Sénégalais se procuraient finalement les premières situations chaudes.

Sur une mauvaise relance d'Harry Maguire, Youssouf Sabaly débordait et centrait fort au point de penalty où Boulaye Dia était contré in-extremis dpar John Stones. Le ballon revenait devant le but où Ismaïla Sarr, pourtant seul, frappait juste au-dessus du but anglais (23e). A la demi-heure de jeu, Bukayo Saka manquait sa passe en retrait qui profitait à Ismaïla Sarr. Le joueur de Watford glissait le cuir pour Boulaye Dia qui tirait dans un angle fermé et sa tentative était repoussée par Jordan Pickford (31e). Quelques minutes plus tard, Jude Bellingham, bien servi par Jude Bellingham, portait le ballon et rentrait dans la surface. La pépite anglaise centrait en retrait vers le point de penalty où Jordan Henderson exécutait un tir croisé qui trompait Edouard Mendy (39e, 1-0).

À lire Le Sénégal bat l’Algérie et remporte le CHAN 2023 !

L'Angleterre tout feu tout flamme

La réalisation du joueur de Liverpool faisait beaucoup de bien aux hommes de Gareth Southgate. Les Anglais se montraient beaucoup plus dangereux dans la foulée de cette première ralisation. Dans un premier temps, Harry Kane envoyait sa reprise au-dessus du but sénégalais après un bon centre de Bukayo Saka (41e) puis Jude Bellingham lançait Luke Shaw qui déboulait mais poussait trop son ballon et son centre était finalement contré en corner par Édouard Mendy (43e). Juste avant la pause, l'Angleterre doublait la mise grâce à son buteur maison. Encore à l'initiative, Jude Bellingham lançait en profondeur Phil Foden. Ce dernier fixait Kalidou Koulibaly et donnait le cuir à Harry Kane. Sur la droite de la surface, le joueur des Spurs fusillait Édouard Mendy d'une reprise imparable (45e+3, 2-0).

La suite après cette publicité

Au retour des vestiaires, le Sénégal revenait sur le pré avec la volonté de mettre davantage de pression dans l'entrejeu. Décalé par Pape Gueye, Youssouf Sabaly délivrait un centre en retrait et Pape Matar Sarr surgissait pour armer une reprise qui passait de peu à côté des cages adverses (50e). Après cette tentative avortée, les Anglais reprenaient le contrôle de la rencontre. Harry Kane tentait même une frappe lointaine et l'effet mis par le joueur dans le ballon surprenait Édouard Mendy qui laissait échapper le cuir avant de s'imposer en deux temps (56e). Dans la continuité de cette occasion, Phil Foden prenait son couloir puis centrait à ras de terre vers le premier poteau où Bukayo Saka surgissait pour devancer Abdou Diallo et tromper Édouard Mendy d'un tir croisé (57e, 3-0).

Les Three Lions retrouveront les Bleus en quart

Alors qu'il restait à ce moment-là encore un peu plus de 30 minutes à jouer, le Sénégal ne semblait pas capable d'inverser la tendance. Sur un coup franc dans l'axe à environ 25 mètres des cages anglaises, Pape Matar Sarr déclenchait un tir puissant qui se passait à droite du but de Jordan Pickford (74e). De son côté, l'Angleterre se dirigeait tranquillement vers une qualification relativement facile pour la suite de la compétition et notamment une confrontation face à l'équipe de France en quart de finale, samedi prochain. Les Anglais géraient d'ailleurs la fin de la rencontre pour ne pas laisser trop de plumes dans la bataille avant de retrouver les Bleus, qualifiés après leur victoire face à la Pologne (3-1), au prochain tour donc.

La suite après cette publicité

L'homme du match : Kane (8,5) : en bon capitaine, il a montré la voie et presque tout bien fait. La défense sénégalaise n'a jamais su trouver la parade pour bloquer l'attaquant de Tottenham, toujours infernal dans ses déviations ou dans sa conservation du ballon. Il ne ruminera pas longtemps son raté (41e), puisque son ouverture pour Bellingham est décisive sur l'ouverture du score d'Henderson (39e), avant qu'il ne fasse preuve de sang-froid pour faire le break (45e+3). Du haut de ses 11 réalisations, le voilà seul meilleur buteur des Three Lions en tournoi majeur devant Gary Lineker (10). La France est prévenue.

Angleterre

  • Pickford (6,5) : sa main gauche ferme va faire cauchemarder Dia très longtemps (31e). Sans l'intervention décisive du gardien d'Everton, le scénario de ce 8e de finale aurait pu être tout autre. Il a fait ce qu'il fallait, tout en se montrant chirurgical dans son jeu au pied et aidant grandement ses partenaires dans la relance. Impeccable.

  • Walker (6) : Kylian Mbappé est prévenu. Au regard de la performance solide de l'ancien des Spurs, qui est monté en puissance dans de huitième de finale, le Bondynois sait qu'il n'aura pas la belle vie samedi prochain au Qatar. Le latéral droit de Manchester City a d'abord pris ses marques, perdant quelques duels, avant de bien museler Sarr dans son couloir (2 dégagements, 1 interception, 2 tacles), n'étant pas inquiété en seconde période.

  • Stones (6) : une partie plutôt solide pour le défenseur central de Manchester City, qui n'a pas non plus énormément été sollicité. S'il défend de manière heureuse face à Dia (23e), il s'est surtout contenté de bien faire son travail (1 dégagement, 1 tir bloqué, 1 interception), tout en étant le premier fer de lance de son équipe (96 ballons touchés, 92% de passes réussies). Remplacé par Dier (77e).

  • Maguire (6) : hormis quelques soucis balle au pied ou dans la relance (82% de passes réussies), à l'instar de celle complètement manquée ayant offert une occasion de but aux Lions (23e), pas grand-chose à signaler pour le capitaine de cette sélection anglaise. Il s'est fendu de quelques retours précieux dans sa surface, palliant son manque de vitesse par sa combativité (6/9 au duel) et son placement (2 dégagements, 1 tir contré, 5 tacles).

  • Shaw (5,5) : le latéral gauche de Manchester United a vécu une partie relativement calme côté gauche. Diatta n'aura jamais vraiment réussi à l'inquiéter en première période. Offensivement, il s'est assez bien montré (1 passe clé), faisant parler sa présence dans les derniers mètres sénégalais avec quelques centres bien pensés (2/2).

  • Henderson (6,5) : l'expérimenté milieu de Liverpool a fait du bien aux Three Lions. Premier buteur de la partie à la conclusion d'un superbe mouvement collectif (39e), il a survolé les débats face aux milieux des Lions (100% de ses duels remportés), se montrant précieux balle au pied et rassurant en phase défensive. Remplacé par Phillips (81e).

  • Rice (6) : la sentinelle anglaise s'est encore une fois montrée très solide devant la défense des Three Lions. Toujours aussi robuste dans les duels et crucial dans ses interventions, le milieu de West Ham a rappelé qu'il ne savait pas que défendre en se permettant quelques percées et incursions dans le camp adverse, tout en étant très précis dans ses transmissions.

  • Bellingham (8) : encore un match monstrueux du jeune milieu de terrain anglais. D'abord un peu timide, comme le temps de prendre la mesure de l'évènement, il a ensuite rayonné et a fortement contribué à l'extinction totale de l'entrejeu sénégalais. Ses grandes enjambées dans le dernier tiers sénégalais ont fait mal. C'est d'ailleurs comme ça qu'il amène le premier but, en servant Henderson sur un plateau. Défensivement, il a parfaitement participé à l'équilibre et à la domination totale de ses partenaires (2 interceptions, 4 tacles). Remplacé par Mount (76e).

  • Saka (7) : au fil des matchs, le talent d'Arsenal confirme, encore et encore. D'un subtil piqué, le n°17 anglais a inscrit son 3e but du tournoi au Qatar, et ce pour sa première participation à une Coupe du Monde. Dans son couloir droit, il a fait très mal à Jakobs (3/4 au duel) tout au long de la partie, de par son jeu de corps, ses déplacements ou ses transmissions. Son implication défensive est à souligner (3 tacles), même s'il a parfois semblé un peu trop en retard dans les duels, et que sa perte de balle est à l'origine d'une énorme occasion (31e). À noter que son centre aurait dû être décisif pour Kane (41e) et qu'il a manqué de précision face au but (54e). Remplacé par Rashford (65e).

  • Kane (8,5) : voir ci-dessus

  • Foden (7,5) : les Anglais du Royaume de Sa Majesté peuvent savourer. Ils ont attendu pour voir leur joyau à l'œuvre dans ce Mondial 2022, mais difficile de l'imaginer sortir de ce collectif tant il se montre à son aise et fait des différences énormes dans son couloir gauche, qu'il n'a d'ailleurs pas beaucoup quitté contre le Sénégal. Ses deux passes décisives en disent long sur son impact dans ce collectif anglais, tout comme ses 3 passes clés dans ce 8e de finale. Remplacé par Grealish (65e).

La suite après cette publicité

Sénégal

  • Mendy (3) : un bon plongeon effectué (55e)... et puis c'est tout. Il ne peut pas faire grand-chose sur le but d'Henderson, mais fait preuve d'un placement un peu douteux sur celui de Kane. Il manquait également sa sortie pour le troisième but, signé Saka. Une Coupe du Monde manquée pour le portier de Chelsea.

  • Jakobs (3) : le Monégasque avait beaucoup de travail face à Kane et Saka, tout au long du match. Il n'a pas réussi à contenir Saka dans son couloir et a souvent été pris de vitesse, surtout sur le troisième but. Cependant, il s'est montré important dans les airs (3 duels gagnés). Offensivement, il n'a pas pu progresser sur son côté et proposer des centres. Remplacé par Ballo-Touré (82e).

  • Diallo (2) : un calvaire. Voilà comment résumer la prestation du défenseur central. Il a débuté par une grosse erreur, en perdant la balle dans sa surface face à Saka (9e). Sur le premier but, il se fait manger par Bellingham au duel et a fait preuve d'un alignement catastrophique sur le deuxième but inscrit par Kane.

  • Koulibaly (4) : le patron de la défense des Lions n'a rien pu faire. Il a forcément été le plus solide dans les duels et a fait ce qu'il a pu pour empêcher Kane de frapper. Mais la tâche était trop compliquée et il a parfois été obligé de couvrir les erreurs de ses partenaires, notamment sur le centre de Foden pour le troisième but.

  • Sabaly (5) : offensivement, il a été l'un des plus justes. Après un bon centre sur son côté (23e), il a déposé un beau ballon vers Sarr... qui a manqué le cadre (50e). Défensivement, il a été le plus solide et a fait ce qu'il a pu pour tenir son côté devant Foden et Saka (24e, 26e).

  • N. Mendy (4) : une partie également compliquée pour Mendy, complètement bousculée par le bloc anglais. Son travail de transmission a pourtant été important en première période, mais à l'image de ses partenaires, sa deuxième période était manquée.

  • Ciss (3) : en difficulté dès le début du match, le milieu de terrain du Rayo Vallecano a été noyé par le bloc des Three Lions. Bellingham et Foden lui ont fait beaucoup de mal et il commet une perte de balle sur le but de Kane. Ciss n'y était pas dans ce 8e de finale et a été remplacé à la mi-temps par P. Sarr (4), qui a eu un rôle plus offensif et a manqué une grosse occasion (55e). Il n'a pas arrangé la situation.

  • Sarr (4) : plus en vue que Diatta, l'ancien Rennais a été intéressant face à Walker et s'est offert une belle occasion (23e), avant un bon ballon décalé vers Dia (32e). Un gros travail offensif en première période, mais il s'est ensuite éteint après la pause et a été beaucoup moins percutant.

  • Ndiaye (3) : de l'imprécision technique et de la difficulté dans les duels. La marche semblait trop haute pour le jeune attaquant de 22 ans, qui a complétement été bloqué par la défense anglaise. Il a été sorti dès la mi-temps à la place de P. Gueye (4), qui s'est montré plus percutant, sans pour autant réussir à apporter de la fraîcheur.

  • Diatta (3) : un bon centre adressé en début de match (23e), mais ensuite, plus rien. Dépassé dans les replis défensifs, il n'a rien pu faire et son travail offensif a été inexistant, avec seulement 16 ballons touchés. Remplacé à la mi-temps par Dieng (3), qui n'a rien pu faire et n'a touché que 15 ballons. Une frappe complètement loupée à signaler (89e).

  • Dia (3) : une grosse occasion manquée après avoir été contré par Stones (23e), avant de se frotter à Pickford, sur un tir beaucoup mieux travaillé (31e). Mais à part cela, l'ex-buteur du Stade de Reims a été inexistant et n'a touché que très peu de ballons en seconde période. Un match frustrant. Remplacé par Diedhiou (71e)

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité