Coup de couteau, drogue, accident de voiture : Quincy Promes s’offre un nouveau scandale judiciaire et risque la prison

Par Aurélien Macedo
5 min.
Quincy Promes joueur du Spartak Moscou @Maxppp

Déjà condamné pour avoir poignardé son cousin et pour son implication dans un trafic de drogue à l’international, Quincy Promes est cette fois épinglé par la justice émiratie. Risquant une lourde peine de prison ou l’extradition, l’ailer néerlandais s’est mis dans de sales draps.

Certains footballeurs ont eu des problèmes avec la justice, mais Quincy Promes est en train de dépasser toute concurrence. Grand talent néerlandais, l’ailier a réalisé une carrière tout à fait honorable avec le Spartak Moscou, Séville ou encore l’Ajax Amsterdam. Auteur d’un doublé en 2018 avec la formation russe où il avait été élu meilleur joueur de l’année 2017, celui qui compte 50 capes avec les Pays-Bas pour 7 buts s’était forgé une solide réputation. Intéressant avec l’Ajax Amsterdam entre l’été 2019 et l’hiver 2021, il est pourtant reparti en Russie, mais la cause n’était pas lié au terrain.

La suite après cette publicité

Poignardant l’un de ses cousins au couteau lors d’une fête de famille et sous le coup de la justice, il avait quitté les Pays-Bas. Une fois au Spartak Moscou, un autre scandale judiciaire lié à Quincy Promes a éclaté. L’ailier s’est retrouvé accusé de participer à un réseau important de trafic de drogues suite à l’interception de plus de 4000 kilos de cocaïne au port d’Anvers par la police belge. Serein en Russie qui ne l’a pas extradé, Quincy Promes continue sa carrière et se montre performant. Vainqueur de la Coupe de Russie en 2022, il avait marqué 25 buts et délivré 10 passes décisives en 37 matches l’an dernier. Cette saison, le joueur de 32 ans reste toujours performant avec 8 buts et 8 offrandes en 21 rencontres. Une carrière pas spécialement menacée alors que la justice néerlandaise fait son possible pour le rapatrier afin qu’il puisse comparaitre.

À lire Naples : Khvicha Kvaratskhelia lâche un indice de taille sur son avenir

Quincy Promes a refait des siennes

En son absence, les procès judiciaires se sont déroulés aux Pays-Bas. Condamné à 18 mois de prison et 7000 euros de dommages et intérêts pour l’attaque à l’arme blanche sur son cousin - le joueur a fait appel de la décision de justice - Quincy Promes qui aurait agi sous le pseudonyme de Fantasma dans l’affaire de trafic de drogue a cette fois été condamné à six ans de prison pour la justice néerlandaise qui a émis un mandat d’arrêt international contre lui. Alors que la Russie refuse la requête des Pays-Bas d’extrader le joueur, ce dernier était en stage aux Émirats arabes unis avec le Spartak Moscou en janvier et février afin de préparer la seconde partie de saison. Et là encore, il a refait des siennes.

La suite après cette publicité

Pourtant, cela ne se passait pas trop mal pour lui avec un doublé contre le Kairat Almaty (6-0) le 14 février dernier ou encore un triplé contre le FK Astana (4-0) le 21 février. En jambes, Quincy Promes s’est sans doute senti laissé pousser des ailes. Au point d’oublier qu’il était toujours sous les radars de la justice. D’après De Telegraaf, il a été arrêté le jeudi 29 février à l’aéroport de Dubaï alors qu’il passait la douane. Sur le point de repartir avec le Spartak Moscou en Russie pour la reprise du championnat, il a finalement été embarqué par la police locale. Selon la presse néerlandaise, les raisons sont qu’il aurait commis un accident de la route et aurait fui les lieux. Un nouvel écart qui n’arrange pas son cas. Un délit qui est d’ailleurs passible d’une peine d’un mois à quatre ans de détention et d’une amende pouvant aller jusqu’à 5 000 euros.

La prison aux Émirats, l’extradition aux Pays-Bas ou un retour en Russie ?

Cette situation lui a d’ailleurs fait louper le choc contre le Zenit Saint-Pétersbourg (0-0) ce samedi, lui qui est toujours sur le sol émirati. «Quincy Promes manquera le match contre le Zenit. Le footballeur est toujours aux Émirats arabes unis. Le club est en contact avec lui et lui apporte l’assistance nécessaire pour résoudre les circonstances qui ne lui ont pas permis de s’envoler à temps pour Saint-Pétersbourg. Considérant que Promes ne participera pas au match pour des raisons personnelles, après son retour en Russie, le club prendra des mesures disciplinaires à son encontre» ont annoncé les Gladiatory dans un communiqué. Depuis la situation a doucement évolué pour le joueur.

La suite après cette publicité

Sorti de détention et assigné à résidence, Quincy Promes sera jugé à huis-clos ce lundi et ce mardi comme l’annonce RIA Novosti Sport. De leur côté, les Pays-Bas tentent de profiter de la situation pour essayer de l’extrader. «Vous devriez vérifier auprès des autorités de Dubaï si Promes est actuellement assigné à résidence à Dubaï ou non. Nous ne faisons aucune déclaration sur une éventuelle extradition» a d’ailleurs expliqué le service de presse du parquet d’Amsterdam à Sport Express. Quincy Promes s’est mis dans une situation très compliquée entre les justices et diplomaties émiraties, russes et néerlandaises. En Russie, il est attendu de pied forme à l’image des propos d’Egor Titov à Match TV.

«C’est dommage que toute la renommée négative soit restée sur Promes. En tant que fan du Spartak, cela ne me convient pas. S’il fait une différence (sur le terrain ndlr), qu’il continue à le faire. Nous nous inquiéterons tous pour lui sur le terrain de football, en soutenant le Spartak. Mais nous devons d’abord terminer l’histoire aux Émirats arabes unis. Nous devons savoir qu’il n’a tué personne, qu’il n’est pas impliqué dans des affaires criminelles (meurtre ndlr). Pour moi personnellement, c’est très important» a lâché la légende du Spartak Moscou. S’il conserve des soutiens, Quincy Promes voit sa carrière et son avenir être en grand danger. Les prochaines heures risquent d’être cruciales quant à la liberté de l’international néerlandais. Les dernières nouvelles de Sport Express se veulent un peu plus rassurantes pour le joueur puisque le média russe explique que le joueur devrait éviter la prison et recevoir une amende avant de revenir en Russie ce mardi 5 mars. Le Spartak Moscou qui joue contre Fakel ce dimanche l’attend en tout cas de pied ferme.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité