Predicta Football : l'outil de scouting basé sur les capacités mentales des joueurs

En s’appuyant sur des études scientifiques, Morgan David développe un outil de scouting complémentaire à ceux existants pour assurer une détection plus fiable des très jeunes talents.

Morgan David, fondateur de Predicta Football
Morgan David, fondateur de Predicta Football ©Maxppp

De fin 2003 à 2005, une poignée de centre de formation français passe à côté d’Antoine Griezmann avant que ce dernier ne file à la Real Sociedad à l’âge de 14 ans. La raison ? Celui qui fera partie de l’équipe championne du monde 13 ans plus tard est « jugé trop petit ». Un exemple parmi d’autres mais pour le moins symptomatique d’une faille dans la manière de détecter et de prévoir la carrière de jeunes adolescents. Morgan David, ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, donne une piste d’explication : «quand on s’intéresse à la psychologie et aux sciences du sport, on se rend vite compte que les joueurs qui sont les meilleurs à l’adolescence ne le seront pas forcément au niveau pro. Ça a à voir avec le degré de maturité morphologique. C’est-à-dire que les joueurs qui arrivent le plus tôt à maturité (physique) ne sont pas ceux qui ont le plus de chance de devenir pro dans le futur.»

La suite après cette publicité

En résumé, les joueurs à la croissance physique rapide (voire précoce) sont les premiers à être sélectionnés par les clubs mais sont dans le même temps ceux qui ont le moins de chance de réussir une carrière professionnelle. «Et ceux qui n’ont pas de physique et qui arrivent à maturité plus tard ne sont pas repérés par les centres de formation assez tôt», ajoute le scientifique.

« Les capacités mentales, plus stables que celles concernant le physique »

C’est en partant de ce postulat que Morgan David décide de créer «Predicta Football» en septembre dernier, un outil de scouting basé sur des évaluations scientifiques des ressources mentales et psychologiques des joueurs. En clair il s'agit d'une méthode qui vise à déterminer ceux qui ont le plus de chance de passer professionnel et qui doit permettre aux clubs de détecter des pépites avant même leur maturité physique atteinte. Dans les faits, l’adolescent passe une batterie de tests (des questionnaires à réponses multiples et des jeux de mémorisation) qui vont mettre en avant ou pas son professionnalisme (implication, gestion de carrière, …). L’outil étant lui-même conçu à partir d’études scientifiques qui ont prouvé leur qualité prédictive par le passé.

La seconde observation à l’origine de Predicta Football est que «les capacités mentales sont plus stables que celles concernant le physique. Il y a des différences entre des joueurs de 12 et 18 ans, mais elles sont conservées», explique le fondateur de l’outil. «C’est-à-dire que des joueurs qui montrent un plus grand degré d’engagement ou une plus forte autonomie à 12 ans, resteront les plus engagés à 18 ans», explicite-t-il ensuite. Plus stables et donc plus fiables pour le recruteur. Morgan David précise quand même que Predicta Football n’est pas là pour doubler les techniques traditionnelles de scouting, mais pour agir comme un complément : «on peut avoir un joueur qui au niveau mental a de gros scores mais s'il rate un contrôle sur deux ou n’arrive pas à faire une passe sans deux touches de balle, forcément vous n’allez pas le prendre.»

Predicta, un outil qui pourrait s’étendre à d’autres sports

Dix mois après son lancement, l’outil en est encore cependant à sa phase test. Grâce à une collaboration avec l’entreprise de détection «France Football Detection» notamment, plus de 200 joueurs ont été testés (dont certains ont signé à Guingamp ou Lorient). L’équipe quant à elle est composée du fondateur, Morgan David, et de partenaires : «un scout qui présente le projet à des clubs de Premier League où il a travaillé, une psychologue clinicienne et d’autres partenaires spécialisés dans la préparation mentale et le développement des capacités cognitives…»

Et si Morgan David estime que l’outil se répandra plus largement une fois qu’un «gros club» leur aura fait confiance, l’homme envisage déjà d’étendre sa mission à d’autres sports : «je développe des partenariats avec d’autres clubs sportifs pour mettre en place des outils similaires qui pourraient être Predicta Rugby ou Predicta Handball. J’ai notamment passé un partenariat avec le SCO Dijon cyclisme. Le cyclisme c’est en route et pourquoi pas un jour étendre l’outil à l’esport ?», questionne le scientifique qui ne cesse donc pas de se projeter dans l’avenir.

Articles recommandés

Commentaires