William Saliba se fait prêter à l'OGC Nice

Après six mois à jouer avec l'équipe réserve d'Arsenal, William Saliba revient en Ligue 1. Le défenseur central est prêté à Nice pour la fin de saison.

William Saliba avec l'AS Saint-Étienne
William Saliba avec l'AS Saint-Étienne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un petit tour en Angleterre et puis s'en va. Après six mois à jouer seulement avec l'équipe réserve d'Arsenal, William Saliba fait son retour en Ligue 1. Le défenseur central de 19 ans est prêté six mois sans option d'achat à l'OGC Nice, qui cherchait un joueur au poste depuis la lourde blessure de son capitaine Dante (37 ans). Après le traditionnel passage par la visite médicale, la nouvelle vient d'être officialisée.

«L’OGC Nice enregistre le renfort de William Saliba. Le défenseur central est prêté par Arsenal jusqu’au terme de la saison 2020-21», précise sobrement le communique du club azuréen, qui espère voir le défenseur être disponible le plus tôt possible, à savoir dès mercredi pour le déplacement à Brest, ou samedi prochain lors du voyage à Metz.

Saliba a besoin de se relancer

On peut dire que ce prêt arrange tout le monde. Car si le Gym avait un besoin urgent de se renforcer à ce poste (22 buts encaissés en 16 matches de Ligue 1), William Saliba souhaite lui relancer sa jeune carrière qui patine déjà au lieu de s'envoler. Promis à un grand avenir, il a vu son arrivée à Arsenal prendre une tournure inattendue. Alors que certains observateurs le voyaient comme un titulaire en puissance, il n'a pas du tout compté dans l'esprit de Mikel Arteta.

L'ancien Stéphanois n'avait même pas été inscrit dans la liste des joueurs pour la Premier League. Transféré pour 30 M€ il y a un an et demi, Saliba était resté une saison en prêt du côté de Saint-Etienne, son club formateur, où il aura alterné les périodes de blessure et les performances intéressantes. Il a désormais six mois pour prouver qu'on peut le considérer comme une référence solide au poste. Nice et les Gunners n'attendent que ça.

Plus d'infos

Commentaires