Evian TG : jusqu’où ira la sensation Kevin Bérigaud ?

Avec Emmanuel Rivière, c’est l’un des tubes de l’été. Avec deux doublés inscrits lors des deux dernières journées de L1, le très modeste Kevin Bérigaud se permet le luxe de devancer tous les attaquants stars du championnat. Une bien belle histoire qui apporte un véritable coup de fraîcheur dans un football français qui en a bien besoin.

Le tube de l'été Kevin Berigaud
Le tube de l'été Kevin Berigaud ©Maxppp

On attendait Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani ou encore Radamel Falcao en tête du classement des buteurs du classement de la Ligue 1 après 5 journées. Mais contre toute attente, c’est l’illustre Kevin Bérigaud (25 ans) qui truste en tête de ce prestigieux classement avec cinq buts inscrits. Une véritable surprise pour le moins inattendue pour l’attaquant d’Evian Thonon Gaillard, rarement habitué à pareille fête au niveau des statistiques (54 matches – 10 buts).

La suite après cette publicité

Avec deux doublés en autant de matches, Bérigoal vit un véritable conte des fées d’autant qu’il n’a pas été formé dans un centre de formation et qu’il est titulaire d’un CAP de mécanique. Sa page facebook officielle (1 175 likes) symbolise à lui seul son relatif anonymat en Ligue 1. Pourtant, son début de saison étincelant le propulse sur le devant de la scène, notamment au niveau de la presse locale qui commence à évoquer l’équipe de France. Interrogé à l’issue de la rencontre, Kevin Bérigaud a tenu à calmer les ardeurs des plus convaincus. « Calmez-vous vite avec ça, je me fais déjà chambrer dans le vestiaire. Je n'y pense pas, je suis encore loin de ça. Je garde les pieds sur terre (...) ça fait plaisir (NDLR: de devancer Ibrahimovic, Cavani ou Falcao au classement des buteurs) mais ce n'est pas trop le genre de choses que je regarde et ils vont vite me rattraper. »

Reste que le sens du but aiguisé et ses qualités de finisseurs forcent enfin l’admiration, lui qui était connu jusqu’alors pour ses buts venus d’ailleurs. Rien d’étonnant pour son coach, Pascal Dupraz qui explique dans les colonnes du Parisien, les raisons de cette soudaine éclosion. « Je ne suis pas surpris, je connais ses talents de finisseur. Le changement, c’est qu’il joue en pointe. » Plutôt utilisé sur le côté droit, Bérigaud est désormais utilisé comme un véritable numéro neuf et a déjà fait oublier Saber Khalifa, parti à Marseille. De quoi passer un cap cette saison ? Dupraz y croit. « C’est un vrai pro, mais il faut parfois lui mettre quelques coups de pied aux fesses. Il a pris de la maturité, il fait étalage de sa spontanéité et de son adresse. C’est sa saison. » L’éclosion, avant sans doute le départ du cocon savoyard, le coach de l’ETG le sait pertinemment. « Il ira plus loin que nos montagnes. » C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Plus d'infos

Commentaires