Sofiane Diop buteur face au PSG ©Maxppp

PSG - AS Monaco : les notes du match

Au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain s'est fait surprendre par une très belle équipe de l'AS Monaco (0-2). Un succès qui permet au club du Rocher de revenir à deux points du club de la capitale, qui est lui toujours troisième.

La suite après cette publicité

Pour finir cette 26e journée de Ligue 1 en beauté, le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco s'affrontaient ce dimanche soir au Parc des Princes. Troisièmes avec 54 points, les Parisiens pouvaient revenir à un point du LOSC en cas de succès. Les Asémistes, placés juste derrière avec 49 unités, pouvaient frapper un grand coup en battant les champions de France et donc revenir à deux points dans la course au podium. Verratti sur le banc, Mauricio Pochettino titularisait Herrera mais ne changeait rien d'autre après le joli succès contre le Barça en C1. En face, Niko Kovac changeait le couloir droit de son 4-4-2 avec Disasi et Aguilar au coup d'envoi plutôt que Sidibé et Diatta comme contre Lorient (2-2).

En début de match, les Parisiens prenaient possession du ballon mais les Asémistes, plutôt à cinq derrière pour défendre, exerçaient un bon pressing et fermaient les espaces. Gênés, les locaux n'arrivaient pas à approcher le but de Lecomte, à l'inverse des visiteurs. Côté gauche, Volland centrait à l'opposée pour Aguilar qui remettait sur Diop de la tête. Ce dernier mettait un coup de casque pour l'ouverture du score (6e, 0-1). Avec ce but inscrit et un bloc bien en place, les joueurs de Kovac laissaient le cuir aux champions de France qui ne se pressaient pas pour trouver la bonne solution.

La masterclass tactique de Kovac

Malheureusement, Mbappé et ses coéquipiers ne créaient aucun danger, alors que Disasi trouvait lui les gants de Navas sur un coup de tête (22e). La première occasion parisienne venait des pieds de Gueye qui, à 25 mètres, décochait une lourde frappe qui fuyait de peu le cadre (35e). Sans réel créateur au milieu, les hommes de Pochettino étaient dans le dur et ceux du club du Rocher restaient très solides défensivement pour conserver ce score jusqu'à la pause. Avant de faire le break au retour des vestiaires. Dans la surface, Herrera cherchait à relancer propre mais Maripan contrait et frappait pour surprendre une nouvelle fois le PSG (51e, 0-2).

Mauricio Pochettino lançait alors Rafinha et Veratti à la place de Gueye et Herrera pour apporter de la créativité (55e). Tout de suite, les Parisiens combinaient plus vite dans l'entrejeu mais le bloc monégasque restait en place malgré cette tête de Kean captée par Lecomte (60e). De l'autre côté, Volland manquait le but du 3-0 au terme d'une belle action (62e). Le chrono défilait et le PSG ne trouvait pas la faille même si Kean, encore lui, frappait mais sa tentative était contrée (78e). Très solides du début à la fin, les Monégasques ne craquaient pas une seule fois et réalisaient l'exploit au Parc des Princes grâce notamment à l'excellent travail de Niko Kovac. Au classement, l'ASM revenait à deux points du PSG.

L'homme du match, Diop (7,5) : le jeune attaquant monégasque (20 ans) commence la rencontre de la meilleure des manières en inscrivant un but de la tête dès la 6ème minute de jeu, sur un super service d’Aguilar, de la tête également. Très actif sur le terrain, le joueur formé sur le Rocher décroche énormément pour récupérer des ballons, distribuer le jeu et casser les lignes. Sa seconde période est tout aussi intéressante. Au-delà de ses passes et de sa finition, son pressing est efficace et gêne les lignes parisiennes. Un grand match pour Diop, remplacé à la 79ème minute de jeu par Golovin.

Paris Saint-Germain

  • Navas (4) : rapidement surpris par le coup de tête de Diop (6e) sur lequel il ne pouvait pas faire grand-chose, le gardien du PSG n'a pas eu le temps de rentrer dans son match même s'il a ensuite capté une tentative de Disasi (22e). Pas aidé par Herrera, il a ensuite vu Maripan marquer d'une frappe limpide bien placée (51e). Trois tirs cadrés, deux buts encaissés. Le Costaricien a vécu une soirée compliquée même si on ne peut pas lui reprocher grand-chose.

  • Florenzi (4) : comme toujours très haut sur le terrain pour apporter offensivement, l'Italien s'est fait surprendre puisque le but de Diop est venu de son côté (6e). On s'attendait alors à un gros apport offensif mais Kean a plus été trouvé que lui. Son match n'est pas horrible non plus mais l'ancien latéral de l'AS Roma peut faire bien mieux.

  • Marquinhos (4,5) : le capitaine parisien n'est pas directement impliqué sur les deux buts encaissés, un peu comme Kimpembe. Difficile donc de lui reprocher quelques choses ce soir puisque les Asémistes n'ont pas non plus été très dangereux. Dans la relance, il a joué simple et a été propre, en jouant court.

  • Kimpembe (4) : le défenseur français sait être solide, comme sur ce tacle en couverture (21e) ou cette intervention autoritaire (47e) devant sa surface. Mais avec un peu trop d'autorité et d'envie, le numéro 3 réalise aussi quelques erreurs, notamment sur ce tacle non maîtrisé qui lui a valu un avertissement (50e). Surtout, c'est à la suite du coup-franc que l'AS Monaco a doublé la mise.

  • Kurzawa (3,5) : le latéral gauche, qui s'est même occupé d'un coup-franc qui est passé juste au-dessus (16e), a aussi évolué assez haut. Mais avec Mbappé, gêné dans le couloir, le Français a eu du mal à s'exprimer malgré plusieurs ballons touchés dans le camp adverse. La faute peut-être à des déplacements parfois incompréhensifs.

  • Paredes (4,5) : excellent contre le FC Barcelone, le milieu argentin espérait certainement refaire la même prestation. Il a encore touché énormément de ballons puisque c'est lui qui, jusqu'à l'arrivée de Verratti, ou de Rafinha, sur la pelouse, a organisé le jeu. Mais avec des solutions offensives peu nombreuses, Paredes n'a pas pu être tranchant. Remplacé par Danilo (73e).

  • Gueye (3) : présent devant sa défense avec Paredes, l'international sénégalais a tenté d'être propre dans la relance. Globalement, il l'a été mais n'a jamais pris de risques avec des passes dangereuses vers l'avant. Auteur d'une frappe puissante non cadrée (35e), l'ancien joueur d'Everton n'a jamais réussi à amener un plus dans ce match. Remplacé par Rafinha (55e) qui avec Verratti a essayé de mettre du rythme côté parisien.

  • Kean (5) : une nouvelle fois présent au poste d'ailier droit, comme au Camp Nou, l'Italien a été très généreux et important dos au but, avec des courses pour gêner Caio Henrique. Egalement revenu défendre à plusieurs reprises, le joueur prêté par Everton a été le Parisien le plus intéressant, avec cette opportunité de la tête (60e) et cette frappe contrée (77e).

  • Herrera (2) : en le titularisant en position de n°10 à la place de Verratti, Mauricio Pochettino tentait un pari. Mais ça n'a pas du tout marché. Perturbé derrière l'attaquant, l'Espagnol semblait perdu, n'a pas été trouvé et a même perdu le ballon sur le but de Maripan en étant contré (51e). Un match à oublier rapidement pour le joueur de 31 ans remplacé par Verratti (55e). L'Italien apporte énormément au PSG avec sa créativité et sa vision de jeu mais le bloc monégasque avait bien étudié son jeu.

  • Mbappé (3) : éclatant contre le FC Barcelone mardi avec un triplé qui a fait le tour de l'Europe, le numéro 7 parisien était très attendu aujourd'hui. Mais dans son couloir gauche, le natif de Bondy a été transparent comme Icardi, la faute à un gros travail défensif d'Aguilar et de l'ASM. C'est simple, Mbappé n'a même pas eu une occasion à se mettre sous la dent.

  • Icardi (3) : complètement esseulé devant, l'ancien élément de l'Inter n'a pas vraiment vu le jour hormis sur cette petite tentative en bout de course non cadrée (7e). Jamais trouvé par ses partenaires au milieu de la solide défense asémiste, l'Argentin n'a pas réagi en seconde période dans ce match qui n'était pas vraiment fait pour un attaquant de pointe. Il a finalement cédé sa place à Draxler (73e). L'Allemand, malgré plusieurs minutes de jeu, n'a pas été dangereux.

AS Monaco

  • Lecomte (6) : en première période, le PSG ne cadre aucune frappe et l’ancien portier n’a pas grand-chose à faire. Mais il se montre tout de même rassurant sur ses quelques rares interventions. Les Parisiens se montrent plus dangereux et cadrent enfin leurs frappes en seconde période mais le dernier rempart reste toujours rassurant.

  • Disasi (5,5) : placé sur le couloir droit de cette défense, l’ex-joueur du Stade de Reims a paru en souffrance en début de partie. En première période, il ne remporte que 2 de ses 6 duels disputés. Il fait également plusieurs erreurs à la relance et son taux de passes précises est faible (63%). Sa seconde période est bien meilleure avec de grosses interventions dans la zone de vérite, et il remporte plus de duels.

  • Maripan (7) : pas vraiment en démonstration dans la première partie du match, le défenseur chilien se distingue dès le retour des vestiaires en inscrivant un but d’un beau plat du pied (51e) après une très bonne récupération. Jolie finition de l’arrière qui se montre souvent en réussite devant les buts adverses. Défensivement, l’ancien joueur d’Alavés s’illustre également avec ce superbe retour sur Mbappé (66e) et sur un centre de Kurzawa (71e). Dans les airs, il est également omniprésent. Bref, gros match du Chilien.

  • Badiashile (6) : comme Disasi, le jeune défenseur français (19 ans) est plus serein en seconde période qu’en première. Positionné axe gauche dans cette défense mouvante, il est précieux dans la relance et aide beaucoup Caio Henrique sur son côté. Les joueurs du PSG tentent plus dans la seconde partie du match, et Badiashile répond présent.

  • Henrique (5,5) : le latéral brésilien est en grande difficulté dans les 45 premières minutes. Sur son côté gauche, il doit faire face à un Moise Kean très remuant qui l’oblige à jouer très bas. Il remporte un seul de ses 4 duels disputés et ne montre rien offensivement, comparé à Aguilar. En seconde période, l’ancien joueur de l’Atlético monte plus et aurait pu avoir une passe décisive sur cette remise intelligente vers Volland qui loupe sa tête (61e).

  • Aguilar (6,5) : positionné en tant que piston dans le couloir droit, il s’illustre offensivement dès le début du match en délivrant de la tête une belle passe décisive pour Sofiane Diop (7e). Son apport offensif reste très important en seconde période et ses montées sont tranchantes. Même défensivement, le Français n’est pas avare d’efforts et il revient systématiquement se placer aux côtés des défenseurs. Remplacé par Sidibé (79e).

  • Fofana (5,5) : moins en vue que Tchouaméni, son homologue, le joueur passé par Strasbourg réalise un match plus intéressant offensivement que défensivement. Ses passes en profondeur sont précieuses, intéressantes et ses montées sont utiles. À la récupération, c’est plus compliqué et ses duels ne sont pas toujours remportés.

  • Tchouaméni (7) : comme souvent, l’ancien milieu de terrain bordelais est le patron de l’entrejeu. Que ce soit offensivement où il est à l’initiative de plusieurs passes tranchantes, ou défensivement où il est précieux à la récupération et dans les duels, il est absolument partout. Même constat au retour des vestiaires. Il nous gratifie même d’une somptueuse passe en profondeur pour Caio Henrique (61e).

  • Diop (7,5) : voir ci-dessus

  • Volland (6) : à l’image de Sofiane Diop, l’attaquant allemand, placé sur le côté gauche, se montre actif et est même décisif sur l’ouverture du score en adressant une superbe transversale pour Aguilar. Dans la seconde partie du match, l’ancien joueur de Leverkusen se retrouve tout seul face aux cages de Keylor Navas, mais l’international de la Mannschaft croise trop sa tête et n’inscrit donc pas le troisième but monégasque. Dommage, il ne lui manque que la finition dans cette rencontre maîtrisée. Son activité aura été précieuse. Remplacé par Ballo-Touré (89e).

  • Ben Yedder (4) : souvent esseulé en attaque, l’international français est apparu isolé en pointe en première période. Avec un PSG qui garde le ballon (71% de possession), il doit tenter de bonifier les quelques ballons qu’il touche en première période. Sa seconde partie du match est du même acabit. Il sort à la 70ème minute, remplacé par Jovetic. Pas une grande rencontre pour le capitaine de l'équipe du Rocher, pourtant buteur l’année dernière au Parc.

Plus d'infos

Commentaires

Articles recommandés

Voir plus