Après le bouillon, le pardon ? Malmenés et battus par une formation turque bien décidée à faire tomber les champions du monde en titre, les partenaires d’Antoine Griezmann ont peut-être rendu leur pire copie depuis que Didier Deschamps est à la tête des Bleus. Deuxièmes du groupe H, les Bleus se devaient donc de se faire pardonner aux yeux de leurs supporters, mais aussi du sélectionneur. Très agacé par la prestation de ses hommes à Konya, le Bayonnais avait d’ailleurs procédé à de nombreux changements pour ce quatrième match des éliminatoires de l’Euro 2020 contre Andorre.

A commencer par l’arrière-garde que le sélectionneur a totalement remaniée. Ferland Mendy, Clément Lenglet, Kurt Zouma et Léo Dubois ont ainsi remplacé les décevants Lucas Digne, Samuel Umtiti et Benjamin Pavard. Enfin, Tanguy Ndombele, Wissam Ben Yedder (qui a profité d’un forfait de dernière minute de Kingsley Coman) et Florian Thauvin ont également profité du turnover voulu par DD pour être alignés d’entrée. Un message fort de la part du patron des Bleus reçu cinq sur cinq par les onze titulaires. Très appliqués, les partenaires d’Antoine Griezmann ont immédiatement pris le contrôle des opérations pour faire le siège du camp adverse. Ça a commencé avec une première frappe signée Griezmann bien repoussée par Gomes (3e) avant une tête de Pogba (5e) et une tentative non cadrée de Ben Yedder (5e). Face au bloc bas des Andorrans, les Tricolores ont souvent multiplié les passes rapides pour tenter de déstabiliser leurs adversaires. Une tactique qui a rapidement payé. Et c’est sur un joli piqué de Pogba pour Griezmann que la solution est venue. Le futur ex-Colchonero a ensuite idéalement servi Mbappé pour l’ouverture du score (1-0, 11e).

Thauvin a brillé en Andorre

La suite de la rencontre a ensuite été marquée par la volonté des Bleus de procéder à de nombreux changements d’aile pour accélérer le jeu. Une tactique qui a permis de voir la paire Dubois-Thauvin se mettre en lumière. Premier cité, le latéral de l’OL a souvent bien combiné avec le Marseillais. Ce dernier a d’ailleurs été l’un des acteurs majeurs de cette première période. Sur une nouvelle galette de Pogba, Thauvin a remis en une touche de balle pour Ben Yedder. L’occasion pour le Sévillan d’ouvrir son compteur but en équipe de France (2-0, 30e). Passeur décisif, le numéro 20 français a ensuite failli marquer sur un centre de Mbappé (37e). Mais ce n’était que partie remise. Avec un Pogba encore à l’origine de l’action, Thauvin a superbement conclu ces 45 premières minutes par un ciseau acrobatique sur un centre de Mbappé (3-0, 45e+1).

Au retour des vestiaires, pas de changement au niveau de la physionomie de la rencontre. Largement devant au score, les Bleus n’ont pas cherché à gérer leur avance. Bien au contraire. Jusqu’à l’heure de jeu, Thauvin a dalleurs encore une fois manqué d’être décisif (51e, 55e). C’est finalement Kurt Zouma qui a clos le score sur un corner de Griezmann (4-0, 60e), venant rejoindre le club des joueurs ayant ouvert leur compteur but en bleu. Un large succès logique qui permet aux joueurs de Deschamps de se rattraper un peu de leurs déboires turcs. D’autant que l’Islande est venue donner un joli coup de main aux Bleus. Grâce à leur succès à domicile face à la Turquie (2-1), les Scandinaves ont relancé le groupe H. La France retrouve sa première place, à égalité de points (9) avec la Turquie et l’Islande.

Homme du match : Thauvin (8) : son bon match face à la Bolivie avait enfin laissé entrevoir un Thauvin capable de se montrer digne d’honorer la tunique tricolore. Une impression confirmée ce soir. Souvent sollicité sur son flanc droit, il a formé une paire intéressante avec Dubois. Des enchainements qui ont fait mouche pour Ben Yedder (30e). Souvent recherché en profondeur par Mbappé et Pogba, le Marseillais a finalement été récompensé par un superbe premier but en bleu inscrit d’un ciseau sur un service de Mbappé (45e+1). Et contrairement à ses mauvaises habitudes, il n’a pas baissé de régime en seconde période. Remplacé par Lemar (81e).

Andorre :

- Gomes (3) : comme attendu, le portier de 33 ans a eu du travail ce soir. Et il a vécu un match compliqué, en ne rassurant pas beaucoup sa défense. S’il ne peut rien sur le piqué de Mbappé (0-1, 11e), il ne peut qu’effleurer la frappe de Ben Yedder (0-2, 30e), s’incliner sur le retourné de Thauvin (0-3, 45+1e) et il passe totalement au travers lors de la tête de Zouma sur corner (0-4, 60e). En revanche, il aura dégoûté Griezmann, en plongeant bien sur une frappe à ras de terre (3e), en sortant dans ses pieds (22e), en dégageant du poing un de ses corners (28e), en captant une tête (51e) et en bloquant en deux temps un tir lointain (62e). Sinon, il a capté difficilement une tentative lointaine de Mbappé (45e), s’est bien jeté dans les pieds de Ben Yedder (55e) et s’est interposé dans les airs face à Giroud (88e).

- Rubio (2,5) : le latéral a souffert ce soir face aux deux Formule 1 françaises, Kylian Mbappé et Ferland Mendy. Il est obligé de faire faute sur le natif de Bondy pour stopper la percée du Tricolore (4e) et s’est pris un jaune pour avoir découpé Ndombélé au milieu de terrain (11e).

- Llovera (3,5) : le jeune défenseur de 22 ans a vécu un match difficile, essayant comme il pouvait de repousser les offensives des Français, trop forts pour les Andorrans. Il se fait dépasser par Mbappé sur l’ouverture du score des Tricolores (0-1, 11e).

- Vales (3,5) : placé au milieu de la défense à cinq mise en place par le sélectionneur, Koldo Álvarez, il s’est contenté, comme ses coéquipiers, de dégager loin devant les ballons qu’il a pu toucher, sans jamais tenter de relancer proprement la balle. En fin de match, il sauve son équipe en taclant un ballon dangereux devant Mbappé (89e).

- Lima Solà (4) : le capitaine a été le plus en vue de la défense d’Andorre, comme lorsqu’il a bien dégagé de la tête un centre fort de Dubois (23e). Mais il n’est pas au marquage sur Ben Yedder (0-2, 30e), lors du premier but en bleu de ce dernier.

- San Nicolàs (3) : comme son compatriote sur l’aile droite, le latéral gauche a vécu une rencontre difficile face à un Thauvin très en forme. Il n’est pas assez au marquage du Marseillais sur son très joli retourné (0-3, 45+1e) et est encore en retard lorsque l’ailier droit a débordé en envoyant sa frappe dans le petit filet extérieur (55e).

- Martinez (2,5) : l’Andorran a été impuissant face aux Bleus. Son fait marquant de la rencontre ? Un saignement de nez (53e), après avoir pris le bras de Mendy en plein visage, ce qui l’a forcé à quitter le terrain quelques instants pour changer de maillot. Remplacé par Jordi Rubio (58e), qui a vu son coup franc bien capté par Lloris dans sa surface (78e).

- Rebes (3) : celui qui était censé mener le jeu des Andorrans ce soir n’a jamais pu prendre le contrôle du milieu de terrain, étouffé par la paire Pogba-Ndombélé. Il s’est pris un coup de coude de la Pioche en fin de rencontre, averti sur le coup (80e).

- Cervos (4) : il a été le plus dangereux de sa sélection ce soir, en déclenchant les deux seules frappes de son équipe (une cadrée). Il a tout d’abord effectué une reprise de volée, qui est partie loin des buts de Lloris (17e), a réalisé un centre dangereux devant la cage des Bleus (26e) et a cadré un coup franc, bien capté par Lloris (66e). Remplacé par Victor Soria (81e).

- Vieira (3) : l’attaquant a vécu une soirée ingrate, en participant aux tâches défensives de son équipe, qui s’est contentée de rester regroupée dans son camp. Il ne compte pas une seule frappe à son actif ce soir.

- Alàez (4) : s’il n’a pas eu beaucoup de ballons à exploiter, il a obtenu deux bons coups francs, d’abord à l’entrée de la surface française, sur une faute de Zouma (65e), puis un deuxième plus lointain (76e), toujours suite à un contact avec le défenseur d’Everton. Remplacé par Juli Sánchez (85e) en fin de partie.

France :

- Lloris (5) : hormis pour relancer le jeu sur les longs ballons adverses et un coup franc arrêté sans souci peu après l’heure de jeu (65e), le capitaine des Bleus n’a pratiquement rien eu à faire ce soir.

- Dubois (6,5) : avec des Bleus obligés de changer souvent d’aile, le Gone a beaucoup été sollicité. Mais face au bloc bas andorran, il s’est surtout contenté de passer le cuir à Thauvin en début de match. La suite a été nettement meilleure. Auteur de nombreuses montées, il a très bien combiné avec Thauvin. Ce n’était certes qu’Andorre en face, mais l’ancien Nantais a marqué des points dans son match avec Pavard.

- Zouma (7) : titularisé à la place de Varane, un peu à la surprise générale, le joueur de Chelsea a livré un match très sérieux. Jamais mis en difficulté, il a profité d’une attaque adverse très peu en vue pour passer une soirée tranquille ponctuée par son premier but en sélection (60e). Il aurait même pu doubler la mise en toute fin de match.

- Lenglet (7) : après avoir mis Umtiti sur le banc au Barça, l’ex-Nancéien avait l’occasion de marquer des points ce soir pour sa première titularisation en bleu. Ce qu’il a parfaitement fait. A l’instar de Zouma, il n’a jamais été débordé. Parfait pour couper les longs ballons adverses, il a bien communiqué avec Lloris, et a signé de très bonnes relances.

- Mendy (6,5) : à l’instar de son pendant droit, le Lyonnais a lui aussi été beaucoup servi. Mais là encore, la défense resserrée d’Andorre l’a empêché de progresser lors des premières minutes de la rencontre. Au fil des minutes, il a su se montrer plus pressant offensivement parlant. En grande partie grâce à de meilleurs échanges avec Mbappé. Seul bémol, ses centres dangereux n’ont jamais trouvé preneur.

- Ndombele (7) : impliqué sur l’ouverture du score, il a cru un temps devoir céder sa place juste après, touché à la cheville. Il a finalement tenu son rang. Pour le plus grand bonheur de nos yeux. Impressionnant dans sa technique, il a parfaitement su combiner avec Pogba pour casser les lignes resserrées adverses. Malheureusement, son jeu très technique lui a valu d’être la cible de nombreux coups et d’être prématurément remplacé par Sissoko (65e).

- Pogba (7) : pas forcément en vue dès les premiers instants de la rencontre, le Mancunien est monté en puissance. Il n’a pas signé de passe décisive, mais ses caviars ont souvent créé des décalages. Il a ainsi été à l’origine des trois premiers buts français (11e, 30e, 45e+1).

- Griezmann (7,5) : descendu assez bas pour toucher le cuir, il est allé au charbon au coeur du bloc adverse pour trouver des solutions. Passeur décisif sur l’ouverture du score signée Mbappé (11e) et sur le quatrième but français inscrit par Zouma (60e), le Madrilène a été très actif. Il ne lui a manqué que la réussite pour trouver le chemin des filets.

- Ben Yedder (6) : titularisé au dernier moment suite au forfait de Kingsley Coman, l’ancien Toulousain a lui aussi marqué son premier but sous le maillot tricolore sur un beau service de Thauvin (30e). Par la suite, il a été plus discret face au but, mais il a tenté de nombreuses combinaisons avec ses partenaires au coeur d’une défense très regroupée. Remplacé par Giroud (72e).

- Thauvin (8) : voir ci-dessus.

- Mbappé (6,5) : replacé sur l’aile gauche suite à la titularisation de dernière minute de Ben Yedder, le Parisien était forcément très attendu après sa très mauvaise soirée en Turquie. Face à un adversaire plus modeste que les Turcs, le natif de Bondy a libéré les Bleus en marquant le but du 1-0. Il a aussi été passeur décisif pour Thauvin juste avant la pause (45e+1). Cependant, si les statistiques sont là, ses accélérations sur le côté gauche n’ont pas souvent fait mouche et il a souvent trébuché au moment d’entrer dans la zone de vérité.

Revivez le film de la rencontre ici

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10