Du 14 au 19 novembre, les 55 sélections européennes engagées dans les éliminatoires de l’Euro 2020 nous offre rendez-vous. Au bout de ces deux journées de qualifications, nous connaîtrons alors 20 des 24 équipes qualifiées pour la grande messe du football européen. Pour le moment, ils sont six à être assurés de participer à cette compétition qui se tiendra du 12 juin au 12 juillet 2020. La Belgique a décroché son billet la première tandis que l’Italie l’a imité deux jours plus tard. La Russie, la Pologne, l’Ukraine et l’Espagne ont ensuite suivi. Six sélections déjà présentes à l’Euro 2016 et qui auront le potentiel pour s’extraire de la phase de poules. Mais nous n’en sommes pas encore là puisque 14 équipes manquent encore à l’appel.

L’une d’entre elles pourrait d’ailleurs rapidement être connue. Opposée au Monténégro ce jeudi, l’Angleterre aura besoin que d’un succès pour valider sa qualification et dans le même temps la première place du groupe A. Le cas échéant, les Three Lions devront gérer un déplacement compliqué au Kosovo lors de l’ultime journée. Les Kosovars justement peuvent obtenir leur première qualification pour l’Euro. Actuellement en ballottage défavorable, les hommes de Bernard Challandes devront battre la République Tchéque lors de la prochaine journée et obtenir au moins un match nul face à l’Angleterre pour être sûrs de participer au tournoi continental. Pour le moment deuxième, la République Tchèque peut aussi obtenir sa qualification rapidement. Un succès contre le Kosovo et la Národní tým se qualifiera pour la septième fois d’affilée pour l’Euro.

Le Portugal, l’Allemagne et les Pays-Bas en bonne posture

Dans le Groupe B, l’Ukraine est déjà qualifiée et assurée de terminer première alors que le Luxembourg et la Lituanie ne peuvent plus se qualifier via la phase éliminatoire. Le dernier ticket sera donc soit pour le Portugal, soit pour la Serbie. Avec un point d’avance à deux journées de la fin, la bande de Cristiano Ronaldo a un programme assez tranquille avec la réception de la Lituanie et un déplacement au Luxembourg. Il ne faudra toutefois pas lâcher de point dans une lutte à distance avec une Serbie à l’affût. Celle-ci croisera le fer avec le Luxembourg puis l’Ukraine. Le groupe C est bien plus indécis, mais pourrait être réglé dès la prochaine journée. Si la Biélorussie et l’Estonie termineront aux deux dernières places, les Pays-Bas et l’Allemagne n’ont que trois points d’avance sur l’Irlande du Nord à deux journées de la fin. Toutefois, l’Iron Army doit justement affronter ses deux rivaux alors que les Pays-Bas (réception Estonie) et l’Allemagne (réception Biélorussie) ont un programme plus aisé. L’Irlande du Nord devra gagner un voir deux matches pour espérer terminer à l’une des deux places qualificatives.

Le groupe D accouche aussi d’une lutte à trois entre l’Irlande, le Danemark et la Suisse au grand dam de la Géorgie et de Gibraltar. Premiers, les Irlandais comptent toutefois un match en plus que leurs rivaux qui iront défier les deux derniers lors de la prochaine journée. La Suisse qui affrontera la Géorgie et Gibraltar ne devrait pas se faire de grands soucis et devrait accrocher une des deux premières places. Néanmoins, la confrontation entre l’Irlande et le Danemark lors de l’ultime journée sera quoiqu’il arrive décisive pour les deux équipes. Le Groupe E voit encore quatre équipes en course. Avantage pour la Croatie actuellement qui défiera la Slovaquie pour son dernier match de qualification. Les Vatreni comptent 14 points soit 2 de plus que la Hongrie, 4 de plus que la Slovaquie (un match en moins) et 6 de plus que le Pays de Galles (un match en moins). Autant dire qu’un match nul sera suffisant.

La France touche au but

Qualifiée, l’Espagne pourra se préparer pour l’Euro avec les réceptions de Malte et de la Roumanie. Ce dernier match ne sera pas forcément une partie de plaisir puisque les Tricolorii pourraient jouer la qualification jusqu’à l’ultime journée. Pour cela, il ne faudra pas perdre vendredi contre la Suède. Les coéquipiers de Robin Olsen comptent 1 point d’avance sur les Roumains à 2 journées de la fin. Les deux équipes s’affrontent vendredi. Une victoire suédoise serait synonyme de qualification. Même un match nul arrangerait la Suède qui recevra les Îles Féroé pour sa dernière rencontre des éliminatoires. Quatrième et larguée à 4 points de la Suède, la Norvège n’a plus son destin entre ses mains. Malgré des matches contre les Îles Féroé et Malte, il sera désormais très compliqué d’accrocher l’une des deux premières places du groupe F. Le groupe G est aussi proche de rendre son verdict. La Pologne est sûre de participer à l’Euro et tentera de conserver sa première place. Son dauphin, l’Autriche n’a besoin que d’un point pour assurer sa qualification. Face à la Macédoine du Nord - qui est à 5 points des Autrichiens comme la Slovénie et Israël -, mais surtout face à Lettonie qui a perdu tous ses matches, la mission semble très abordable.

La France était toute proche d’assurer sa qualification, mais un but en fin de match avait permis à la Turquie d’accrocher un match nul (1-1) lors de la précédente journée. Les deux équipes peuvent se qualifier dés le prochain match. Les Turcs ne devront pas perdre contre l’Islande tandis que la France devra faire au minimum aussi bien que les insulaires pour obtenir son ticket. Face à la Moldavie à domicile, difficile d’imaginer les Bleus se manquer. Le cas échéant, les Tricolores défieront l’Albanie alors que la Turquie termine à Andorre et l’Islande négociera un déplacement en Moldavie. Autant dire que l’issue semble heureuse pour la Turquie et la France. Dans le groupe I, il n’y a plus vraiment de suspense. La Belgique et la Russie sont qualifiées. Les deux équipes vont toutefois se défier une dernière fois. Un match nul suffira à la Belgique pour garder sa première place. Et même une défaite pourrait être bénéfique pour les Diables Rouges. Vainqueurs de la première confrontation 3-1 à domicile, les hommes de Roberto Martinez ne doivent pas perdre 2-0, 3-1 ou de plus de trois buts pour conserver une différence particulière favorable.

Une qualification historique pour la Finlande ?

Enfin, le dernier groupe devrait valider la première qualification de la Finlande pour un tournoi majeur. Si l’Italie a déjà fait ses valises pour l’Euro et que la Grèce et le Liechstenstein sont déjà trop loin, l’Arménie et la Bosnie-Herzégovine restent à 5 points de la Finlande. Devant défier l’Italie alors que la Finlande recevra le Liechstenstein et se déplacera en Grèce, difficile d’imaginer ces deux sélections inverser la tendance. Surtout que les Hiboux Grands Ducs n’ont que deux points à aller chercher pour mettre fin à tout suspense. Ces deux journées vont nous permettre de connaître 20 des 24 participants à l’Euro. Les quatre derniers seront connus le 31 mars 2020 suite à des barrages. 4 mini-tournois de 4 équipes basés sur les résultats de la dernière Ligue des Nations. Difficile pour le moment d’y voir clair, car 29 équipes peuvent encore prétendre aux 14 billets qui restent à décerner suite à la première phase de qualifications. Toutefois, on commence à discerner des tendances.

À l’heure actuelle, la Ligue D mettrait aux prises la Géorgie, la Biélorussie, la Macédoine du Nord et le Kosovo. Quatre pays qui pourraient découvrir les choix d’une compétition internationale pour la première fois. L’Écosse, la Norvège, la Serbie et la Bulgarie participeraient au mini-tournoi de la Ligue C tandis que la Bosnie-Herzégovine, le Pays de Galles, la Slovaquie et l’Irlande du Nord devraient croiser le fer en Ligue B. Enfin, la Ligue A voit pour le moment la Suisse, l’Islande, l’Israël et la Roumanie dans le même mini-tournoi. Les deux dernières sélections ont certes disputé la Ligue des Nations dans la Ligue C, mais les nombreuses qualifications des sélections majeures obligent à piocher ailleurs pour garnir les quatre places qui se battront pour un ticket pour l’Euro.

Les différents groupes :

Groupe A

- 1 Angleterre 15 points (6J)
- 2 République Tchèque 12 points (6J)
- 3 Kosovo 11 points (6J)
- 4 Monténégro 3 points (7J)
- 5 Bulgarie 3 points (7J)

Groupe B

- 1 Ukraine 19 points (7J)
- 2 Portugal 11 points (6J)
- 3 Serbie 10 points (6J)
- 4 Luxembourg 4 points (6J)
- 5 Lituanie 1 point (7J)

Groupe C

- 1 Pays-Bas 15 points (6J)
- 2 Allemagne 15 points (6J)
- 3 Irlande du Nord 12 points (6J)
- 4 Biélorussie 4 points (7J)
- 5 Estonie 1 point (7J)

Groupe D

- 1 Irlande 12 points (7J)
- 2 Danemark 12 points (6J)
- 3 Suisse 11 points (6J)
- 4 Géorgie 8 points (7J)
- 5 Gibraltar 0 points (6J)

Groupe E

- 1 Croatie 14 points (7J)
- 2 Hongrie 12 points (7J)
- 3 Slovaquie 10 points (6J)
- 4 Pays de Galles 8 points (6J)
- 5 Azerbaïdjan 1 point (6J)

Groupe F

- 1 Espagne 20 points (8J)
- 2 Suède 15 points (8J)
- 3 Roumanie 14 points (8J)
- 4 Norvège 11 points (8J)
- 5 Îles Féroé 3 points (8J)
- 6 Malte 3 points (8J)

Groupe G

- 1 Pologne 19 points (8J)
- 2 Autriche 16 points (8J)
- 3 Macédoine du Nord 11 points (8J)
- 4 Slovénie 11 points (8J)
- 5 Israël 11 points (8J)
- 6 Lettonie 0 point (8J)

Groupe H

- 1 Turquie 19 points (8J)
- 2 France 19 points (8J)
- 3 Islande 15 points (8J)
- 4 Albanie 12 points (8J)
- 5 Andorre 3 points (8J)
- 6 Moldavie 3 points (8J)

Groupe I

- 1 Belgique 24 points (8J)
- 2 Russie 21 points (8J)
- 3 Chypre 10 points (8J)
- 4 Ecosse 9 points (8J)
- 5 Kazakhstan 7 points (8J)
- 6 Saint-Marin 0 point (8J)

Groupe J

- 1 Italie 24 points (8J)
- 2 Finlande 15 points (8J)
- 3 Arménie 10 points (8J)
- 4 Bosnie-Herzégovine 10 points (8J)
- 5 Grèce 8 points (8J)
- 6 Liechstenstein 2 points (8J)

Equipes qualifiées en gras

Equipes éliminées en italique

Barragistes :

Ligue A :

- Suisse *
- Islande *
- Israël *
- Roumanie *

Ligue B :

- Bosnie-Herzégovine *
- Pays de Galles *
- Slovaquie *
- Irlande du Nord *

Ligue C :

- Ecosse
- Norvège *
- Serbie *
- Bulgarie *

Ligue D :

- Géorgie
- Biélorussie
- Macédoine du Nord *
- Kosovo *

* provisoirement barragiste, mais encore en course pour un ticket direct ou pouvant évoluer dans un autre tournoi de barrages