Plus de deux ans après sa victoire en quarts de finale de l’Euro 2016 (5-2), l’équipe de France retrouvait ce jeudi soir au stade du Roudourou de Guingamp l’Islande. Si les Bleus restaient sur une série de treize matches sans défaite toutes compétitions confondues (le dernier revers remonte à mars dernier contre la Colombie 2-3, Ndlr), les Islandais étaient dans une très mauvaise passe (7 défaites, 2 nuls). Pour tenter de battre une nouvelle fois la sélection surprise du dernier Euro, Didier Deschamps s’appuyait sur un 4-2-3-1 avec quelques changements. Kimpembe et Digne étaient notamment titulaires en défense, avec Nzonzi associé à Pogba devant. Plus haut, Thauvin connaissait sa première titularisation. Côté islandais, Erik Hamren optait pour un 4-4-1-1 avec le portier du DFCO Runarsson ou encore la star Sigurdsson en numéro 10. Face au public breton, les Bleus mettaient rapidement le pied sur le ballon et le faisaient tourner face à un bloc islandais plutôt bas. Mais les visiteurs se procuraient la première opportunité. Lancé par Sigurdsson, Traustason fixait Varane et armait une frappe écrasée que Lloris captait (6e).

Les hommes d’Erik Hamren enchaînaient et le capitaine français devait s’employer en deux temps pour stopper la frappe de Finnbogason (10e). Face à des Islandais qui opéraient en contres, les Bleus réagissaient par l’intermédiaire de Griezmann, dont la tête croisée fuyait le cadre (19e). Très disponible en début de partie, Pogba manquait lui sa tentative (22e), tout comme Thauvin quelques minutes plus tard (29e). Titulaire pour la première fois en Bleu, le joueur de l’OM semblait en manque de repères. Et à la demi-heure de jeu, l’Islande refroidissait l’équipe de France. Alors qu’il s’était encore imposé sur une tête de Gudmundsson (25e), Lloris ne pouvait rien faire ensuite sur une frappe de l’intérieur du pied de Bjornason, bien servi par Finnbogason qui avait récupéré le cuir dans les pieds de Kimpembe (30e, 0-1). Dembélé tentait d’égaliser derrière mais c’était sans compter sur Runarsson (34e). De l’autre côté, le gardien de Tottenham brillait une nouvelle fois en réalisant une triple parade sur un corner islandais (38e). Finalement, les deux équipes rentraient aux vestiaires suite à une dernière tentative de Nzonzi, sortie par Runarsson (44e).

Ndombele lancé dans le grand bain

Voyant son équipe en difficulté, Didier Deschamps procédait finalement à son premier changement à la pause en faisant rentrer Zouma à la place de Varane. De son côté, Erik Hamren réalisait deux remplacements. Dès le début du deuxième acte, les Bleus se lançaient vers le but de Halldorsson, rentré à la place de Runarsson. Bien servi par Pogba, Dembélé faisait d’abord la différence sur la gauche mais le joueur du Barça manquait complètement sa frappe (50e), alors que de l’autre côté, Thauvin envoyait un boulet de canon juste au-dessus de la barre transversale (52e). Halldorsson, qui était battu sur la tentative du Marseillais, sortait ensuite une tête de Griezmann d’une magnifique manchette sur sa ligne (54e). Mais les Islandais ne flanchaient pas et réalisaient même le break avant l’heure de jeu. Déjà fautif sur le premier but, Kimpembe était cette fois-ci devancé dans les airs par Arnason qui, sur un corner de Sigurdsson, trouvait la faille avec l’aide de la barre transversale (59e, 0-2). Stupeur donc au Roudourou et Didier Deschamps lançait Lemar et Mbappé à la place de Thauvin et Dembélé (60e). Erik Hamren faisait sortir Traustason pour Sigdorsson.

Juste après ces changements, Lloris sauvait encore les meubles pour les Bleus en détournant une belle tentative de Sigurdsson (63e). Mais après les entrées en jeu de Ndombele (pour Pogba) et Payet (pour Dembélé), les joueurs de Didier Deschamps se rebellaient. Lemar trouvait de son côté Halldorsson sur sa route (76e), mais Mbappé se chargeait de débloquer la situation. Suite à une accélération sur la droite, l’attaquant du PSG voyait sa frappe être repoussée par le portier islandais, mais le malheureux Eyjolfsson poussait le ballon au fond de ses propres filets (86e, 1-2). Et finalement, les champions du Monde allaient chercher l’égalisation juste derrière. Suite à une main dans la surface de Sightorsson, l’arbitre désignait le point de penalty. Mbappé se chargeait de transformer en prenant à contre pied Halldorsson (90e, 2-2). Les deux sélections se quittaient donc dos à dos (2-2). La France revient de loin.

L’homme du match : Mbappé (non noté) : arrivé sur la pelouse du Roudourou à l’heure de jeu pour remplacer Griezmann, l’attaquant du Paris Saint-Germain a apporté beaucoup plus que certains Bleus. Après plusieurs accélérations et quelques tentatives, le joueur de 19 ans a renversé la rencontre. D’abord en étant à l’origine du premier but français, ensuite en transformant le penalty obtenu en fin de rencontre. Une entrée plus que décisive !

France

- Lloris (5,5) : malgré les deux buts encaissés, le gardien de Tottenham a plutôt réalisé une belle rencontre. Dans les cages françaises, le capitaine de la sélection tricolore a multiplié les arrêts pour sauver les meubles. Après une première parade sur une frappe cadrée de Traustason (6e), il a réalisé une nouvelle intervention décisive en deux temps sur une frappe croisée de Finnbogasson (10e), avant de capter une tête de Gudmundsson (24e) ou une nouvelle frappe lointaine du numéro 7 islandais (28e). Il a également sorti un triple sauvetage sur sa ligne suite à un corner adverse (38e), et nouvel arrêt devant Sigurdsson (63e). Hugo Lloris a donc été important.

- Pavard (4) : aligné en défense centrale avec Stuttgart, le joueur formé au LOSC a retrouvé son couloir droit avec l’équipe de France, et a encore connu quelques difficultés. En retard sur une contre-attaque islandaise qui amène la première frappe (6e), il a ensuite été pris par la vitesse de Traustason (20e). Sur le plan offensif, il a proposé des solutions à droite mais a manqué de justesse.

- Varane (5) : titulaire encore une fois en défense centrale, cette fois-ci aux côtés de Kimpembe, le défenseur du Real Madrid a touché beaucoup de ballons et les a très bien redistribué. D’abord présent pour gêner Traustason (6e), le joueur de 25 ans n’a ensuite pas réalisé d’interventions décisives. Le champion d’Europe avec les Merengues a été remplacé par Kurt Zouma à la pause (note : 5). Pour sa troisième apparition en Bleu, le défenseur d’Everton a fait le travail, s’imposant notamment dans le jeu aérien grâce à son physique imposant.

- Kimpembe (2,5) : présent en charnière centrale avec Varane puis Zouma, le défenseur du Paris Saint-Germain a vécu un véritable calvaire ! Après des interventions plutôt propres, le joueur de tacle 23 ans a perdu le ballon sur le premier but islandais suite à un pressing de Finnbogasson (30e). Pris derrière sur un corner par Sigurdsson (38e) après un premier sauvetage quelques minutes avant, il s’est également repris sur une tentative de Gudmundsson (57e) avant d’être encore fautif sur le break islandais. Au marquage d’Arnason, Presnel Kimpembe a complètement oublié son adversaire. Deux buts qui sont donc pour lui ce soir.

- Digne (5) : préféré à Lucas Hernandez au poste de latéral gauche, le latéral d’Everton était attendu. S’il n’a pas impressionné, il n’a pas non plus déçu. Présent aux avant-postes, il a adressé un bon centre à destination de Griezmann (19e), qui a trop croisé sa tête. Auteur de plusieurs montées, l’ancien joueur du FC Barcelone n’a oublié son travail défensif.

- Pogba (6) : auteur de bonnes prestations avec Manchester United dernièrement, le joueur de 25 ans est resté sur sa lancée avec les Bleus. Disponible dans l’entrejeu, il a d’abord manqué une frappe à l’entrée de la surface (17e), avant de cherche à en placer une autre à ras de terre (22e). Tout au long de la partie, La Pioche a distribué le ballon et s’est occupé du jeu, comme sur cette superbe passe vers Dembélé (50e). Il a laissé sa place à Ndombele (67e), qui a vécu sa première avec les Bleus mais n’a pas eu le temps de montrer son talent.

- Nzonzi (6) : titulaire dans l’entrejeu, le nouveau joueur de l’AS Roma a plus que séduit. Auteur d’un jeu rapide et précis, avec des transmissions en une touche de balle, l’ancien Sévillan n’a pas pris de risques, réalisant par ailleurs des interventions décisives dans l’entrejeu. Et sur le plan offensif, il a même failli marquer mais sa magnifique frappe a finalement été sortie par Runarsson (44e). Toujours vigilant au retour des vestiaires, Steven Nzonzi a continué son bon travail jusqu’au coup de sifflet final.

- Thauvin (3) : titulaire pour la première fois de sa carrière en équipe de France, l’ailier de l’Olympique de Marseille a déçu. Auteur d’une tentative non cadrée (7e), le Phocéen a souvent tergiversé et n’a pas semblé savoir quoi faire balle au pied, comme sur un centre-tir approximatif (21e). Après avoir manqué le cadre sur une occasion franche (29e), son beau tir en deuxième période est passé juste au-dessus (52e). Didier Deschamps l’a ensuite remplacé par Lemar (59e), peu en vue pendant une trentaine de minutes. Mais le joueur de l’Atlético a quand même pu tenter sa chance.

- Griezmann (3,5) : placé derrière Giroud en tant que numéro 10, le vainqueur de la Ligue Europa 2018 avec l’Atlético de Madrid a manqué l’ouverture du score sur tête croisée (19e). Auteur d’un bon repli défensif, Grizou a ensuite manqué un coup franc plein axe (36e), avant de trouver un superbe Halldorsson sur sa route sur une tête (54e). Il a cédé sa place à Mbappé (60e), élu homme du match pour son entrée décisive.

- Dembélé (5) : de retour sur l’aile gauche française, l’ailier du FC Barcelone a plutôt séduit. Toujours très actif, il a d’abord réalisé une accélération intéressante (7e), avant de voir sa frappe être repoussée (17e). Après une nouvelle tentative en force sans succès (28e), l’ancien joueur du BvB a buté sur le gardien islandais (33e), puis a complètement dévissé un tir (50e). Remplacé par Payet (67e), qui a tenté de distribuer de bons ballons, que ce soit dans le jeu ou sur les coups de pied arrêtés.

- Giroud (2,5) : préféré à Mbappé à la pointe de l’attaque, l’attaquant parisien ayant ressenti une gêne à la cuisse, le joueur de Chelsea n’a rien montré durant toute la rencontre. Présent sur les coups de pied arrêtés islandais pour défendre, l’avant-centre de 32 ans n’a rien eu à se mettre sous la dent aux avant-postes, hormis quelques ballons dos au but. Un match à oublier.

Islande

- Rúnarsson (6) : bien connu de la Ligue 1, le portier dijonnais a fait un match très solide et a été décisif par deux fois en première mi-temps. En effet, il a détourné une frappe de Dembélé, qui se présentait seul dans la surface islandaise (34e), avant de claquer en corner une grosse frappe de Nzonzi (44e). Remplacé à la 46e par Halldorsson (5). Le portier islandais a sorti une superbe manchette sur une tête d’Antoine Griezmann, bien placé au point de penalty. Il a également bien capté une volée de Lemar (75e). Cependant, le portier islandais repousse un centre fort de Kylian Mbappé sur son coéquipier Eyjólfsson, qui marque contre son camp (86e). Trois minutes plus tard, Mbappé le prend à contre-pied après un penalty concédé par Sigþórsson (90e).

- Sævarsson (5,5) : l’expérimenté défenseur islandais, titularisé sur le gauche de la défense, aura été mis en difficulté en première mi-temps par les montées incessantes de Pavard et Thauvin, Sævarsson a également été intéressant dans son couloir, à l’image de plusieurs bons coups joués (25e, 36e). Au retour des vestiaires, Thauvin le mystifie mais il n’attrape pas le cadre (52e). Remplacé à la 80e par Fjóluson.

- Árnason (6) : l’ancien défenseur de Malmö n’a pas eu grand chose à faire en première mi-temps, mais lorsque Dembélé a percé la défense, il est intervenu pour empêcher l’attaquant du FC Barcelone d’armer sa frappe (17e). Le défenseur islandais a tenté d’apporter offensivement, mais ses accélérations ont souvent été stoppées par la défense française (49e). Marqué par Kimpembe, ce dernier décroise sa tête et trompe la vigilance de Lloris, impuissant (59e).

- Sigurðsson (5) : le défenseur du FK Rostov a été mis en difficulté par le duo Giroud-Griezmann en première mi-temps, à l’image d’une faute évitable à l’entrée de la surface (36e). Sur l’action suivante, il trouve Hugo Lloris sur sa route alors que sa tête prenait le chemin des filets (38e). En seconde période, il aura tenu les assauts français jusqu’aux dernières minutes.

- Eyjólfsson (4) : l’ancien défenseur de West Ham a été mis en difficulté par la vivacité d’Ousmane Dembélé, notamment en début de match, puis au retour des vestiaires (6e, 50e, 54e). Plus tard, il manque sa tête en retrait, heureusement pour lui sans conséquence (21e). Le défenseur islandais voit un ballon repoussé par Halldorsson lui rebondir dessus et finir sa course au fond des filets pour la réduction du score française (86e).

- Bjarnason (6) : le milieu de terrain d’Aston Villa a réalisé un match solide, à l’image de son but qui a permis aux Islandais de mener 1-0. L’ancien joueur de la Sampdoria a hérité d’un bon ballon à l’entrée de la surface, qu’il a impeccablement transformé en but en frappant fort de l’intérieur du droit (30e). Bjarnason passe proche du doublé après un arrêt de Lloris, mais sa tentative bute elle aussi sur le portier français (37e). En seconde période, il s’est occupé de défendre et d’aider ses défenseurs face aux vagues bleues.

- Sigurjónsson (5) : solide dans l’entrejeu, le milieu de terrain des Grasshopper Zurich a laissé très peu d’espace aux milieux de terrain français. Peu en vue offensivement, il s’est sacrifié en seconde mi-temps pour apporter son aide aux défenseurs islandais.

- Guðmunds­son (5,5) : le milieu de Burnley a réalisé un match correct, butant notamment sur Lloris après une tête un peu trop molle (24e). L’ailier islandais a ensuite armé une frappe, trop peu puissante pour inquiéter le gardien de Tottenham (27e). En seconde période, il est bien trouvé sur la gauche mais sa frappe est bien déviée par Kimpembe (57e). Remplacé à la 70e par Pálsson.

- Sigurdsson (6,5) : le milieu offensif d’Everton a instauré un pressing incessant sur la paire Pogba-Nzonzi, poussant notamment cette dernière à la faute comme sur l’occasion de Traustason (6e). A l’heure de jeu, le capitaine islandais a parfaitement déposé un corner sur la tête d’Arnason pour le second but islandais (59e). Quelques minutes plus tard, le numéro 10 islandais profite d’une perte de balle de Lemar mais sa frappe est déviée en corner par Lloris (63e). Remplacé à la 80e par Gíslason.

- Traustason (5,5) : l’ailier de Malmö a été le premier à se montrer dangereux dans ce match. En effet, ce dernier a armé une première frappe en début de match, bien captée par Lloris (6e). Ses courses dans le couloir de Benjamin Pavard ont souvent mis en difficulté le joueur de Stuttgart. Remplacé à la 61e par Sigþórsson. L’attaquant nantais concède un penalty sur un corner de Lemar, transformé par Mbappé (90e). Une entrée catastrophique.

- Finnbogason (6) : l’attaquant d’Augsburg, auteur d’un but contre Dortmund le week-end dernier, s’est illustré avec un pressing costaud sur Kimpembe, avant de distiller une passe parfaite pour son coéquipier Bjarnason, auteur de l’ouverture du score (30e). Remplacé à la 46e par Gudmundsson (4,5). Peu en vue sur son aile gauche, le numéro 17 islandais n’a pas beaucoup apporté offensivement, tentant quelques débordements dans son couloir. L’ailier islandais a eu une occasion de marquer, mais sa frappe a été captée sans problème par Lloris (74e).

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.