Rien ne laissait présager un tel parcours. Fils de parents qui exercent dans des métiers artistiques, Arthur Fiquet n’était pas prédestiné à épouser une carrière de footballeur. Et pourtant, l’appel du ballon rond ne tarde pas à se faire ressentir. Dès l’âge de cinq ans, le petit garçon découvre les joies du football avec son père. Dès que l’occasion se présente, les deux protagonistes tapent dans le ballon au stade. Les prémices d’une belle histoire pour Arthur qui franchit le pas avec le club de l’US Vendômoise.

Le temps de réaliser ses premiers exploits balle au pied et de rencontrer un certain Xavier Fedele. Cet éducateur jouera un rôle important dans la carrière d’Arthur Fiquet. Le joueur de l’AJA décide même de quitter l’US Vendômoise pour rejoindre son ancien entraîneur à l’Avenir Saint-Amand. Un club dont la section U13 évoluait alors en DHR. Idéal pour poursuivre l’éclosion du jeune homme. L’intéressé y reste six mois et réalise une belle demi-saison en terminant deuxième du championnat au nez et à la barbe des gros poissons de la région.

Arthur Fiquet, terreur des surfaces avec l’AJ Auxerre

Un passage qui permet à l’avant-centre d’effectuer des détections et d’intégrer la section sportive d’Onzain (section de pré formation). En parallèle, Arthur Fiquet rejoint le Blois Foot 41 grâce à la collaboration de Laurent Gathey que le joueur fréquente pendant deux ans lors de son passage à la Section Sportive d’Onzain. Une année en U15 qui marque un véritable tournant dans la carrière d’Arthur Fiquet. Le buteur intègre alors la sélection régionale élite U15 Centre Val de Loire. Le moment choisi par l’AJ Auxerre pour attirer l’international U16 dans ses filets. Fiquet passera des tests concluants pour l’AJA quelques mois plus tard, et paraphera un contrat aspirant de trois saisons. Le début d’une ascension vertigineuse qui lui permettra notamment de fréquenter les rangs de l’équipe de France U16 (deux sélections) et gravir les échelons à l’AJ Auxerre.

Titulaire chez les U17 nationaux dirigés par Raphaël Guerreiro, ce grand fan de Lionel Messi et surtout du FC Barcelone version Guardiola, subjugue les observateurs par son incroyable réalisme dans la zone de vérité. Déjà auteur de onze réalisations depuis le début de saison (sur les dix-sept marqués par l’AJA), cet attaquant au physique imposant (1.90m) constitue l’atout offensif numéro un de son équipe. « Malgré sa grande taille, c’est un attaquant rapide et rugueux. Il possède une réelle vision du jeu. Il aime décrocher et participer au jeu, d’où son appétence pour le football espagnol. Et surtout, il se montre très dangereux dans la zone de vérité. Ses statistiques cette saison l’attestent, » nous confie la société Sport Profile qui gère ses intérêts. À ce rythme, le principal protagoniste qui souhaite parapher son premier contrat professionnel avec le club bourguignon, pourrait rapidement frapper à la porte de l’équipe fanion dirigée par Jean-Marc Furlan. Ce qui constituerait une belle consécration pour cet amoureux du football léché...