Deux nouvelles cibles dans le viseur du Barça

Si on sait que le Real Madrid devrait être actif sur le marché des transferts cet été, le FC Barcelone ne devrait pas non plus être en reste à partir de juin prochain. Les Blaugranas se cherchent notamment un attaquant afin d’épauler Luis Suarez la saison prochaine. Et à la piste Luka Jovic s’ajoute selon Mundo Deportivo, le dossier Marcus Rashford. La pépite de Manchester United, en fin de contrat en juin 2020, serait le troisième choix des Catalans si les pistes Jovic et du champion du monde Griezmann n’aboutissent pas. Concernant ce dernier, Marca a d’ailleurs annoncé que le Français ne viendra pas. La deuxième cible qui apparaît aujourd’hui dans la presse européenne pour le Barça nous vient du journal sévillan Estadio Deportivo. Selon le quotidien, les Barcelonais surveilleraient de près le portier du Betis, Pau Lopez. Ceci afin d’en faire un remplaçant de Cillessen, annoncé partant cet été.

La Juve s’inquiète pour CR7

Sorti sur blessure à la 30e minute hier soir lors de la rencontre de qualifications pour l’Euro 2020 entre le Portugal et la Serbie (1-1), Cristiano Ronaldo fait peur à tout le monde. Dans sa contrée natale bien entendu, mais aussi en Italie où les dirigeants de la Juventus Turin auraient quelques bouffées de chaleur depuis hier. Selon Tuttosport, « l’alarme est déclenchée » du côté de la Vieille Dame à deux semaines du quart de finale aller de Ligue des Champions conte l’Ajax Amsterdam. Pour le Corriere dello Sport et la Gazzetta, les Turinois sont « angoissés », mais après la rencontre avec sa sélection la star a tenu à les rassurer en déclarant : « il faut voir dans 24 ou 48 heures, mais je ne suis pas inquiet. Je connais mon corps et dans deux semaines, je serai prêt à jouer à nouveau. » Un ouf de soulagement ?

Le Portugal crie à l’injustice

Tenu en échec sur sa pelouse par la Serbie (1-1) hier pour la deuxième fois consécutive en ce mois de mars, le Portugal est mal parti dans son groupe de qualifications pour l’Euro 2020. Et ce matin, la presse du pays s’en prend à une cible : l’arbitrage. Selon A Bola, le directeur du jeu de la rencontre d’hier n’a « aucune excuse » pour ne pas avoir sifflé un penalty évident aux Portugais en seconde période. Un fait de jeu qui aurait pu offrir trois points aux champions d’Europe en titre. Record montre l’action litigieuse ce matin sur sa une et titre : « c’était penalty ! » Ajouté à la blessure de Cristiano Ronaldo, le Portugal a vécu une bien mauvaise soirée et doit désormais se tourner vers le mois de juin où il disputera le dernier carré de la Ligue des Nations.