Manchester United ralentit pour Ole...

Depuis le changement d’entraîneur, les Reds Devils ont retrouvé des couleurs. De retour dans les premières places au classement en Premier League, et bourreaux heureux du Paris-Saint-Germain en Ligue des Champions, tout roule à Old Trafford. Pourtant d’après le Daily Express, les dirigeants mancuniens ne seraient pas pressés de trancher quant à l’avenir de leur sauveur Ole Gunnar Solskjaer. Manchester United « fait transpirer Ole », titre le journal. Selon les informations du tabloïd, les Red Devils ne prendront aucune décision sur son avenir avant la fin de saison. L’entraîneur norvégien va donc devoir attendre et prendre son mal en patience. Il garde donc pour le moment un statut d’intérimaire, mais s’il continue son bon parcours il pourrait bien avoir une place plus pérenne sur le banc des pensionnaires du Théâtre des Rêves.

... mais accélère sur Callum Hudson-Odoi

En Angleterre, là aussi les jeunes joueurs à potentiel font couler de l’encre et attisent les convoitises. Ici c’est de Callum Hudson-Odoi qu’il est question. Après le Bayern Munich qui fait, depuis plusieurs mois, les yeux doux au jeune joueur de Chelsea, c’est au tour d’un autre grand d’Europe de rentrer dans la danse et de se lancer dans la course pour Hudson-Odoi. C’est ce que révèle le Daily Mail, qui ajoute que les équipes sont nombreuses a espérer attirer ce grand talent qui n’a toujours pas trouvé d’accord avec les Blues pour une prolongation. Le Sun aussi parle de Callum Hudson-Odoi ce dimanche, mais pour mettre en avant les déclarations de son sélectionneur Gareth Southgate qui vient tout juste de lui faire connaître sa première expérience avec le maillot anglais. Pour le technicien britannique, il serait plus intelligent pour Hudson Odoi de rester à Chelsea, pour grandir et devenir plus fort.

« Yes We Kean ! »

En Italie ce dimanche, tous les journaux sportifs font leur une sur la performance de la Squadra Azzura qui a gagné 2-0 face à la Finlande, et surtout sur celle de Moise Kean. Le jeune attaquant transalpin a écrit l’histoire hier, en marquant son premier but avec l’Italie à seulement 19 ans et 23 jours. Il est le plus jeune buteur de la sélection depuis un certain Bruno Nicolè, qui lui avait réalisé cet exploit à 18 ans et 258 jours lors de sa première sélection. Mais c’était en novembre 1958, à l’époque il s’était même offert un doublé contre la France. « Yes We Kean ! » s’amuse le Corriere dello sport, de même que la Gazzetta dello sport qui a titré de manière identique. Le journal Tuttosport parle lui d’« un grand Kean » et d’« une grande Italie ».