> > Santos - FC Barcelone : les notes du match

Santos - FC Barcelone : les notes du match

Publié le : - Dernière modification :

Par :

C'est ce qui s'appelle ne faire qu'une bouchée de son adversaire. Face à Santos, le FC Barcelone a déroulé et s'est offert le Mondial des Clubs (4-0). Lionel Messi, auteur d'un doublé, a encore une fois été intenable.

  • A+
  • A-
Messi lobe le gardien et offre le Mondial des Clubs au Barça
Messi lobe le gardien et offre le Mondial des Clubs au Barça
©Maxppp


C’était la finale tant attendue. Santos contre le FC Barcelone, Neymar face à Messi, voilà qui avait tout pour charmer les amoureux de ballon rond. Et bien évidemment, c’est le FC Barcelone qui se met le premier en évidence dans cette rencontre. Sur une belle percée, Lionel Messi (13e) décoche une belle frappe à l’entrée de la surface, déviée non sans mal par le gardien. Et sur sa deuxième occasion, l’Argentin va faire mouche. Bien lancé par Xavi, Messi (18e) trouve le chemin des filets, d’un lob qui ne laisse aucune chance au portier adverse. Les Blaugrana continuent sur leur lancée et Xavi (24e) double la mise. Sur un bon travail d’Alves, l’Espagnol élimine son adversaire direct et s’en va tranquillement doubler la mise. Piqués dans leur orgueil, les Brésiliens tentent de répondre et sur une passe de Ganso, Borges (27e) frappe mais ne parvient pas à tromper la vigilance de Valdes. Le match s’emballe et Fabregas (28e) trouve le poteau. Et histoire de mettre fin à tout suspense avant la mi-temps, ce même Fabregas (45e) ajoute un troisième but au compteur catalan d’un plat du pied droit.

À la reprise, Messi s’offre une nouvelle percée et il faut un gardien de but de Santos vigilant pour éviter que Fabregas (46e) ne s’offre un doublé. Décidément intenable, Messi (54e) se retrouve ensuite en position de marquer, mais le dernier rempart fait encore le boulot pour éviter aux siens une déculottée. Santos tente de répondre timidement, et Borges (55e) bute une nouvelle fois sur Valdes. Mais le Barça est en démonstration, et sur un bon une-deux avec Fabregas, Iniesta (56e) manque de peu le cadre. Transparent, Neymar sort finalement de sa torpeur et lancé dans la profondeur, il tente sa chance mais le gardien du Barça se montre décidément impérial et dévie le cuir. Le Brésilien du Barça Daniel Alves (80e) essaye ensuite de marquer contre le club de son pays natal, mais voit sa tentative contrée par le poteau. À force de plier, le roseau Santos va finir par rompre une quatrième fois, et c’est Messi (81e) qui s’offre le doublé. Score final 4-0, le Barça est sur le toit du monde.

L’homme du match : Lionel Messi (8) : c’est ce qui s’appelle casser la baraque. Visiblement, le lutin argentin avait envie de briller pour cette finale du Mondial des Clubs, et a livré un match absolument sensationnel. C’est simple, le numéro 10 blaugrana a été dans tous les bons coups, déclenchant tous les mouvements barcelonais. Ouvrant le score d’une merveille de lob, le prodige a ensuite multiplié les chevauchées fantastiques, donnant le tournis à la défense de Santos, avant de s’accorder un second but en fin de partie, s’offrant le luxe de dribbler le gardien. Bref, un match XXL pour Messi.

Santos :

Rafael (6) : solide et courageux sur sa ligne, le gardien brésilien a réussi une belle performance malgré ses quatre buts encaissés. Auteur d’une double parade (12e), il a également remporté son duel face à Messi (53e) et a multiplié les interventions décisives. Il ne peut pas grand-chose sur les buts de Messi (18e , 81e), Xavi (24e) et Fabregas (45e). L’une des seules satisfactions de la rencontre pour Santos.

Danilo (non noté) : le latéral droit n’a pas eu l’occasion de briller dans cette finale. Le temps d’encaisser deux buts, il a été contraint de céder sa place sur blessure à Elano (4) (31e). A un poste bien plus offensif, l’ancien joueur de Manchester City n’aura pas tellement existé dans cette partie malgré quelques tentatives assez timides.

Dracena (5,5) : le capitaine de Santos a tenté de montrer la voie à ses coéquipiers, en rendant une copie relativement propre. Auteur d’un très bon retour dans les pieds de Messi qui filait au but (25e), il a tenu la baraque durant la majeure partie de cette finale, mais n’a pu éviter le naufrage défensif.

Rodrigo (3) : clairement fautif sur les deux premiers buts encaissés par son équipe, puisque son intervention est ratée sur l’ouverture du score (18e) et qu’il se montre trop court sur le but de Xavi (24e). Au sein d’une arrière-garde renforcée pour l’occasion, le défenseur de 26 ans a été le plus fébrile côté brésilien.

Durval (4) : en dépit d’une interception manquée qui coûte cher sur le but de Messi (17e), il s’est plutôt bien repris par la suite même s’il a clairement manqué d’impact physique sur les offensives blaugrana.

Léo (5,5) : très présent en début de match, le latéral de poche (1m69, 62 kg) s’est beaucoup dépensé en multipliant les courses et les appels de balle sur son couloir. Malheureusement pour lui, ses coéquipiers n’ont pas fait preuve d’une aussi bonne volonté face à un Barça dominateur sur tous les plans.

Arouca (4) : l’ancien milieu défensif de Fluminense n’a pas assez pesé à la récupération. Contraint de courir après le cuir durant la majeure partie du match, il a été totalement aspiré par le tandem Thiago-Xavi.

Henrique (4,5) : contraint d’évoluer très bas et parfois au même niveau que ses défenseurs, il n’a pas été en mesure d’épauler Arouca à la récupération. Une aubaine pour le Barça, même si Henrique s’est montré plutôt à son avantage sur les duels aériens.

Ganso (4) : on attendait l’international auriverde pour mettre un minimum de rythme et distribuer des ballons à son compère Neymar aujourd’hui, en vain. Il n’a que rarement réussi à ressortir le ballon proprement et était très loin de son meilleur niveau durant la rencontre. Remplacé assez logiquement par Ibson (82e). L’ancien joueur du Spartak n’a guère eu le temps de s’illustrer.

Borges (3,5) : une frappe écrasée captée par Valdes (27e) et puis plus rien…ou presque. Peu à son aise, le meilleur buteur du championnat brésilien s’est même permis de louper complètement son contrôle sur l’une des rares approches brésiliennes du match (54e). Méconnaissable… Il cède finalement sa place à Kardec (78e), qui ne s’est pas montré plus menaçant.

Neymar (4) : attendue au tournant ce soir pour son grand duel avec Messi, la nouvelle pépite sud-américaine n’était que l’ombre d’elle-même. Même s’il a, à sa décharge, été victime du manque de créativité de son équipe, Neymar n’a jamais fait la différence en un contre un et ses appels n’ont rien donné. Sur sa seule occasion de la rencontre, il perd naïvement son face à face devant Valdes (56e). Un premier grand rendez-vous raté face au Barça pour celui qui pourrait bien porter le maillot du Real en 2014.

FC Barcelone :

Valdes (6) : le dernier rempart catalan a fait un bon match contre les attaquants de Santos. Rarement mis en danger, il a toutefois sorti quelques ballons dangereux, notamment face à Borges et une fois sur Neymar.

Abidal (6) : impeccable tout au long des 90 minutes, le défenseur barcelonais a déroulé face aux attaquants de Santos. Solide, il n’a jamais tremblé. Une belle prestation pour le Français.

Piqué (5,5) : match sobre pour l’ancien Mancunien. Les attaquants de Santos étant bien trop tendres pour rivaliser avec l’arrière garde blaugrana, l’international espagnol n’a pas eu à forcer son talent, se contentant de la jouer sobre. Remplacé par Mascherano (56e).

Puyol (6) : le soldat catalan a comme son habitude répondu présent. Allant au combat sur chaque duel comme il sait si bien le faire, il a donné bien des maux de tête à Neymar, lui imposant un défi physique remporté haut la main.

Alves (6,5) : contre ses compatriotes brésiliens, le latéral avait semble-t-il envie de bien faire et a réussi sa mission. Toujours inspiré, il n’a eu de cesse de centrer, délivrant une passe décisive. Il lui a juste manqué un but, mais le poteau a contre-carré ses plans.

Busquets (5,5) : le milieu récupérateur du Barça s’est contenté du minimum, bien aidé il faut dire par une équipe de Santos loin d’être au niveau. Sobre, il a fait le métier, en toute décontraction.

Xavi (7,5) : lui aussi a été brillant tout au long de cette finale. Comme souvent, l’homme de l’ombre a été le chef d’orchestre du jeu barcelonais, déclenchant les premières passes pour lancer son équipe. Récompensé par un but tout en toucher.

Thiago (5) : discret, le nouvel espoir catalan a été un ton en-dessous par rapport à ses coéquipiers. Sans faire un mauvais match, il n’a pas suffisamment eu d’impact sur le jeu, mis sous l’éteignoir par ses aînés en état de grâce. Il faut encore du temps pour rivaliser avec Iniesta ou Xavi. Remplacé par Pedro (78e).

Fabregas (7) : il rêvait de revêtir le maillot du Barça chez les pros, et se régale désormais comme il se doit sous la tunique blaugrana. Le numéro 4 a été étincelant, s’offrant un nombre incalculable d’occasions et faisant trembler les filets une fois. Du tout bon.

Iniesta (6) : à sa main, le taulier de la Roja n’a pas eu à se démultiplier sur le terrain comme il le fait habituellement. Tranquille, il a livré une bonne copie, se déplaçant toujours avec malice et éclairant le jeu des siens grâce à ses passes inspirées.

Messi (8) : voir-ci dessus.

Fiches joueurs
Lionel MessiL. Messi19 Matches17 Buts
Fiches clubs
FC BarceloneFC BarceloneESP
SantosSantosBRA
© Foot Mercato 2004-2014 - Nous sommes le 27/11/2014, il est 09H10 et vous consultez la page : Santos - FC Barcelone : les notes du match