La scène avait fait beaucoup parler. En fin de match, lors de la défaite de Toulouse à Rennes vendredi dernier, Pascal Dupraz s’était pris la tête à deux mains, semblant touché par un projectile qui n’était autre ... qu’un avion en papier ! L’attitude théâtrale de l’entraîneur toulousain avait alors suscité de nombreuses moqueries.

Le principal intéressé, lui, se défend d’en avoir rajouté : « Quand je reçois ce morceau de papier, je ne sais pas ce que c’est. Je ne sais pas s’il y a une pièce, s’il y a un briquet dessus. Toujours est-il que j’ai mal. Je n’en ai pas fait des caisses. Je suis allé voir le délégué, je lui ai dit : « Ecoutez, oubliez ». J’ai reçu quelque chose, j’ai eu mal sur l’instant et surtout j’ai eu peur », explique-t-il au micro de Canal +, avant de s’en prendre à ceux qui ont raillé son comportement : « Ces braves gens ne comprennent pas qu’à 39 ans, j’ai fait un infarctus et tout d’un coup quand vous ne vous attendez pas à recevoir quelque chose sur la tête, ça vous fait mal sur l’instant et vous vous dîtes : « Tiens et si et si… » Malheureusement, ils ne peuvent pas comprendre ça. Si je suis fautif d’avoir reçu un projectile sur la tête lors d’un match de football, je m’en excuse auprès de cette caste de nantis qui sévissent sur les ondes ».