La coupe comme thérapie pour les Verts ? À la traîne en Ligue 1, seulement 15e et sur trois défaites de rang, l’AS Saint-Etienne voulait à tout prix éviter le piège Épinal, pensionnaire de National 2, et rejoindre le dernier carré de la Coupe de France. Effectué avant la rencontre, le tirage au sort des demi-finales réservait au vainqueur l’honneur de recevoir le Stade Rennais, tenant du titre, au tour suivant. Saint-Etienne valait sa présence ce soir, dans un stade Marcel-Picot de Nancy réquisitionné pour l’occasion, à trois succès décrochés en dehors de ses bases : Bastia-Borgo (3-0), Paris FC (3-2) et Monaco (1-0). Pensionnaire de National 2, le SAS Épinal avait écarté le FC Sochaux-Montbéliard et le LOSC aux tours précédents et comptait bien accroché un nouveau club pro à son tableau de chasse. Claude Puel alignait un 4-3-3 sans surprise, préférant au milieu de terrain Mahdi Camara à Bilal Benkhedim. Auteur du meilleur parcours de son histoire en Coupe de France, le SAS Épinal n’avait rien à perdre et Xavier Collin pouvait s’appuyer sur une défense de fer, qui avait terminé 8 de ses 17 matches de championnat sans encaisser le moindre but.

Dans ce match, la première demi-heure était marquée par un engagement soutenu des amateurs, qui effectuaient un gros pressing, souvent à la limite de la régularité. Les coups francs se succédaient et Monsieur Letexier sortait les cartons. Le milieu spinalien Guy Tapé, coupable d’une grosse semelle sur Yann M’Vila (9e), puis l’attaquant Jean-Philippe Krasso (26e), pour une intervention à retardement, toujours sur le milieu stéphanois, étaient avertis. Sofiane El Rhaity évitait lui la sanction malgré un geste limite sur Denis Bouanga (23e). Les deux équipes n’hésitaient pas à mettre de l’impact, un peu trop parfois. Le jeu était haché et Mahdi Camara écopait à son tour d’un carton (29e). La première occasion survenait lorsque Mickaël Biron profitait d’une petite erreur de Fofana pour se présenter face à Ruffier. Mais la demi-volée du numéro 10 était dévissée (33e). Et finalement, un tir cadré, un but. En difficulté, l’ASSE trouvait la faille. Buteur décisif à Monaco au tour précédent, servi à l’entrée de la surface, Denis Bouanga enroulait une superbe frappe qui terminait dans la lucarne avec l’aide de la barre transversale (37e). Le strict minimum.

Épinal sort par la grande porte

Au retour des vestiaires, les débats étaient toujours aussi accrochés. David Luvualu choisissait toujours la même victime : Yann M’Vila. Les malléoles fragiles tremblaient dans le Forez. Le défenseur spinalien évitait le carton rouge de très peu (47e). Franck Honorat manquait ensuite le 2-0, bien décalé par Bouanga dans la surface il dévissait une frappe du pied droit et offrait aux Vosgiens un ballon de plus (51e). Sans trop qu’on l’attende, le deuxième but stéphanois venait du pied de Mahdi Camara. Le milieu masqué à la coiffe blonde ajustait Idir d’un joli tir en pivot dans la surface (58e). Mais la joie forézienne était de courte durée. Dans la foulée, connu pour la justesse de ses interventions, William Saliba retenait Jean-Philippe Krasso par le bras dans sa surface ! Monsieur Letexier désignait le point de penalty (60e) et la victime se faisait justice en prenant Stéphane Ruffier à contre-pied (1-2, 62e). L’heure de jeu était clairement le moment choisi par les deux équipes pour animer cette rencontre ! Mahdi Camara mettait Jérôme Idir à contribution. Les poings du gardien spinalien chauffaient (65e).

Reboostés par la réduction du score, les Vosgiens mettaient la pression sur le but de Stéphane Ruffier. Mickaël Biron multipliait les tentatives. Sur un corner tiré côté droit, les Verts n’arrivaient pas à écarter le danger et l’attaquant décochait une demi-volée... au-dessus (67e). L’ancien joueur du Gri-Gri pilotin FC était ensuite auteur d’un superbe contrôle pour se mettre dans le sens du but, avant de frapper en force. Sa demi-volée était cadrée mais Ruffier sur la trajectoire (71e) ! Claude Puel sortait Diousse et Diony, envoyant Abi et Benkhedim au boulot (73e). Les pensionnaires de National 2 tentaient leur va-tout, à l’image de Makengo, qui tentait de terminer de la main dans la surface (81e), ou de Krasso, dont le tir lointain n’inquiétait pas Ruffier, resté au milieu de son but (85e). Wesley Fofana rassurait lui le peuple vert en reprenant Mikaël Biron devant sa surface (86e). Maladroit du droit dans la surface, Gabriel Silva n’empêchait pas les Verts de souffrir dans les derniers instants. Mais Stéphane Ruffier tenait la baraque. Pas très sereins mais qualifiés, les Verts recevront le Stade Rennais à Geoffroy-Guichard, le jeudi 5 mars, pour le compte des demi-finales de la Coupe de France. Avec l’espoir et l’ambition de retrouve Lyon ou Paris en finale, au Stade de France, le samedi 25 avril.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.