Dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe de France, le FC Lorient leader de Ligue 2, accueillait le Paris Saint-Germain au Moustoir. Pour cette affiche du dimanche soir, Thomas Tuchel devait composer avec une cascade de blessés. En effet, huit joueurs manquaient à l’appel pour affronter les Merlus. Côté breton, Christophe Pélissier se passait des services de Sylvain Marveaux, jugé trop juste après un problème musculaire. Pour valider son billet pour les huitièmes, le PSG optait pour un 4-4-2 avec le duo Draxler, Icardi devant.

Lorient s’appuyait sur un 5-4-1 avec le seul Hamel en attaque. Il fallait attendre la 11ème minute pour entrevoir la première frappe cadrée du match. Di Maria servait Sarabia à l’entrée de la surface, mais la frappe enroulée de l’Espagnol n’inquiétait pas Nardi. Six minutes plus tard, Sarabia décalait Dagba sur la droite. Le latéral parisien éliminait son adversaire d’une feinte de frappe et décochait un joli tir repoussé en corner par Nardi (17e). La première demi-heure se résumait à une possession parisienne et un bloc lorientais très replié.

Le PSG s’en remet à Sarabia

Di Maria combinait avec Icardi et voyait sa frappe captée sans souci par Nardi (29e). Il fallait attendre la 35ème pour voir une première grosse occasion lorientaise. Sur la droite, Cabot débordait et centrait pour la tête de Wissa qui filait juste à côté. Au retour des vestiaires, Lorient partait à l’assaut des buts parisiens. Sur la droite, Le Fée semait la zizanie dans la défense francilienne et centrait pour Cabot qui manquait sa volée (49e). Après un premier quart d’heure très compliqué, le PSG essayait de reprendre le contrôle des débats.

Sur un long ballon de Thiago Silva, Kurzawa remisait de la tête pour Icardi qui voyait sa tête repoussée par Nardi (67e). Dans le dernier quart d’heure, le PSG se faisait peur. Le Goff filait en contre et résistait à Gueye avant de décocher une frappe repoussée sur sa ligne par Thiago Silva (76e). Le PSG répliquait avec Sarabia qui s’appuyait sur Icardi décochait une belle frappe détournée en corner par Nardi (79e). Les champions de France ouvraient le score quelques secondes plus tard. Thiago Silva alertait dans la surface Sarabia dont la tête ne laissait aucune chance à Nardi (0-1, 80e). Grâce à ce succès étriqué, le PSG se qualifiait pour les huitièmes de finale de la Coupe de France.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Thiago Silva (7,5) : le capitaine parisien dégage toujours autant de sérénité. Toujours bien placé, sa lecture du jeu lui permet d’intervenir à bon escient. Le défenseur brésilien manque de vigilance sur la tête de Wissa (35e). S’est évertué à faire remonter le bloc parisien avec des longues transversales. Sauve les siens sur une frappe de Le Goff (76e). Passeur décisif sur le but de Sarabia (0-1, 80e). Héroïque dans les ultimes secondes en se sacrifiant pour les siens.

Lorient

- Nardi (6,5) : l’ancien gardien de l’AS Monaco a affiché toute sa sérénité dans les buts lorientais. Si Sarabia a chauffé ses gants (12e), le portier de 23 ans a été attentif tout au long de la rencontre (17e, 32e, 37e) et s’est montré vigilant dans les airs (23e, 31e, 63e). Sa sortie devant Icardi a été décisive (67e), tout comme sa détente sur la frappe de Sarabia (79e). Mais Nardi ne peut rien faire sur la tête de l’Espagnol (1-0, 80e). Une soirée frustrante pour lui.

- Hergault (7) : l’ancien défenseur du Red Star a donné le ton dans la défense à 5 mise en place par Christophe Pélissier. Il a fait parler son expérience (33 ans) et est intervenu à plusieurs reprises, parfois de manière décisive (7e, 34e, 73e, 90e). Offensivement, il a fait beaucoup de bien à Lorient, notamment avec ses centres dangereux (23e, 35e) et ses montées ont très souvent apporté du danger.

- Laporte (5,5) : l’ancien Clermontois a fait preuve de beaucoup de sérénité face au PSG. Son sens de l’anticipation a soulagé l’axe central des Merlus à de multiples reprises, en première période comme en seconde. Dans le domaine aérien, il n’a pas vraiment été embêté et a remporté ses duels, mais il aurait parfois pu se montrer plus précis dans ses relances.

- Saunier (4) : l’ancien défenseur de Grenade a rendu une prestation plutôt discrète mais dans les airs, il s’est souvent élevé pour renvoyer les assauts parisiens (29e, 34e, 37e). Il a participé à la solidité défensive des Merlus pendant 80 minutes.

- Fontaine (5) : l’international malgache formé à l’OL a fait preuve de beaucoup de générosité dans ses efforts. Il a récupéré quelques ballons qui auraient pu s’avérer dangereux et a su couper certaines attaques adverses au moment propice. Il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant pour créer le surnombre, en vain.

- Le Goff (5) : le défenseur de 30 ans a multiplié les courses sur son couloir gauche, apportant systématiquement du danger dans la surface parisienne, que ce soit sur ses centres ou sur ses combinaisons. Toutefois, il s’est trop souvent jeté défensivement. Dagba l’a beaucoup pris à revers avec ses feintes à répétition, éliminant le Merlu trop rapidement et aisément proche de la surface bretonne. Il aurait pu délivrer les siens mais Thiago Silva est venu sauver Sergio Rico sur la montée du Breton (77e).

- Cabot (7) : l’ancien milieu offensif de Troyes a été l’un des détonateurs en attaque pour les Lorientais, tout en apportant son soutien sur les phases défensives. Sa vivacité a posé quelques soucis à la défense du PSG. Souvent esseulé sur le côté droit lors de ses percées, il a su patienter, attendre du soutien en conservant le ballon pour donner de l’air au bloc des Merlus. Ses centres ont mis la pression sur les défenseurs du PSG. Il aurait pu être passeur décisif après ce centre parfait pour la tête (ratée) de Wissa (37e). Remplacé par Laurienté (84e).

- Abergel (5,5) : le milieu de terrain formé à l’OM a fait preuve de présence dans l’entrejeu de Lorient, notamment en venant récupérer proprement plusieurs ballons dans les pieds des joueurs du PSG. L’ancien joueur de Nancy s’est toutefois moins montré offensivement.

- Le Fée (7) : le jeune milieu de terrain de 19 ans a étalé sa palette technique face au PSG. S’il n’a pas hésité à faire les efforts défensifs et à se montrer attentif (8e), voire décisif (22e), sa vivacité et son aisance balle au pied ont fait mal aux hommes de Thomas Tuchel. Le Fée a été le métronome de son équipe dans les phases offensives. Souvent victime de fautes, il a donné le tournis à plusieurs Parisiens, en témoignent ce grand pont sur Gueye (47e) ou encore cette feinte mettant Kurzawa sur les fesses (48e). Grosse prestation, pleine de promesses et porteuse d’espoir pour Lorient.

- Wissa (6,5) : le meilleur buteur de Lorient en Ligue 2 est resté muet mais son hyperactivité sur la pelouse du Moustoir n’a pas rendu sa prestation transparente. Sa rapidité, sa vivacité et son agilité ont embêté les doubles champions de France en titre. Surtout, sa participation défensive a été remarquable et il a souvent repoussé les tentatives adverses (18e, 28e, 29e, 41e, 45e, 49e). Il aurait cependant pu ouvrir le score à la 37e minute, mais l’ancien joueur d’Ajaccio a trop décroisé sa tête alors qu’il était seul dans la surface. Remplacé par Kitala (84e).

- Hamel (4) : ce n’est pas vraiment le genre de rencontre appréciée par les attaquants. Son gabarit (1,89m) a posé quelques problèmes à Thiago Silva dans les airs. Sa générosité, notamment dans le pressing, n’a pas été récompensée. La paire Silva-Diallo ne lui a pas laissé beaucoup d’espaces pour s’exprimer. Un match frustrant. Remplacé par Lecoeuche (78e).

PSG

- Rico (5) : le portier espagnol a passé une soirée relativement tranquille. L’intéressé n’a eu aucun arrêt à effectuer malgré la pression lorientaise exercée devant ses buts.

- Dagba (5) : le jeune latéral parisien se distingue par son sérieux et sa volonté d’être appliqué dans tous ses gestes sur le terrain. Il n’hésite pas à prendre son couloir pour apporter offensivement comme en témoigne sa belle frappe repoussée en corner par Nardi (17e). Moins en vue au retour des vestiaires où il a moins pu se projeter vers l’avant.

- Thiago Silva (7,5) : voir ci-dessus.

- Diallo (5) : titularisé en charnière centrale avec Thiago Silva ce soir, l’ancien joueur de Dortmund s’est distingué par des pertes de balle évitables. Il n’a pas pris de risque dans son jeu et a laissé Thiago Silva évoluer plus haut. Une soirée passée sans encombre pour le défenseur central.

- Kurzawa (3) : l’ancien Monégasque a évolué assez haut sur le terrain en prenant régulièrement le couloir, mais ses centres n’ont pas toujours été précis. Le latéral gauche ne se replace pas bien sur l’occasion de Wissa, où il laisse Cabot déborder et centrer (35e). Termine sur les fesses suite à un dribble de Le Fée (49e). L’international français a laissé trop de liberté à ses adversaires pour déborder et centrer.

- Gueye (4) : un peu plus à la peine en début de match à la récupération du ballon, le milieu sénégalais n’a pas régné en maître dans l’entrejeu. A perdu un nombre incalculable de ballons ce soir. Souvent pris à revers dans les uns contre un, l’ancien joueur d’Everton n’a pas récité sa meilleure partition ce soir. Se fait déborder sur un contre mené par Le Goff (76e).

- Paredes (4) : le milieu argentin apporte toujours de la simplicité dans le jeu. Très précis dans ses transmissions, il a souvent joué de manière latérale dans le premier acte. Sans génie, l’ancien joueur du Zenit n’a rien apporté dans le jeu. Averti à la 63e pour un vilain tacle. Remplacé à la 71e par Choupo-Moting qui n’a pas apporté grand chose sur son côté gauche

- Sarabia (6) : titularisé couloir droit, l’ancien Sévillan a essayé d’apporter du mouvement sur le front de l’attaque parisienne. Sa belle frappe est bien captée par Nardi (11e). Peu inspiré, il a souvent pris des initiatives malheureuses. L’international espagnol profite d’une belle remise d’Icardi pour décocher une frappe détournée par Nardi (79e). Il profite d’un excellent ballon de Thiago Silva pour ouvrir le score de la tête (0-1, 80e).

- Di Maria (4,5) : El Fideo a été l’auteur d’un début de match plutôt discret avec quelques imprécisions techniques. Il a essayé de permuter avec Sarabia pour tenter de percer le coffre fort lorientais dans le premier acte. Après un appui sur Icardi, sa frappe n’inquiète pas Nardi (29e). L’ancien Madrilène a beaucoup essayé mais a manqué d’efficacité dans le dernier geste. Remplacé à la 84e par Herrera

- Draxler (5,5) : titularisé par Thomas Tuchel ce soir suite aux nombreuses absences, le joueur allemand a dans un premier temps trop porté le ballon. S’est évertué à écarter le jeu pour diversifier les offensives parisiennes. Plus actif au retour des vestiaires, il n’a pas toujours été récompensé dans ses démarches, malgré une volonté évidente.

- Icardi (4) : comme à son habitude, l’attaquant argentin sait se faire oublier sur le front de l’attaque parisienne. Ses partenaires ont éprouvé des difficultés à le trouver dans le premier acte. Dans le second acte, le buteur argentin est souvent sollicité en pivot, comme sur la tentative de Sarabia (79e).