Bastia en a après Frédéric Thiriez. Le président de la LFP s’est attiré les foudres du club corse après sa décision de ne pas saluer les acteurs de la finale de Coupe de la Ligue hier soir, par crainte d’être snobé par les joueurs bastiais. Et après une première salve de critiques de la part du coach Ghislain Printant, Pierre-Marie Geronimi y est allé de sa sortie, que l’on qualifiera de plus virulente. Le président du Sporting a ainsi lancé un appel à la sanction sur RMC.

« Si on veut être le président d’une ligue avec 41 clubs professionnels plutôt que 42, il faut s’en aller. Je n’en appelle pas seulement à Thiriez, j’en appelle aux pouvoirs publics, j’en appelle au ministre des tutelles, aux gens du gouvernement parce que ce qu’il s’est passé hier soir c’est intolérable, c’est inacceptable ! », a-t-il assuré, avant d’aller au bout de sa pensée, d’invoquer le racisme et d’inviter Thiriez à démissionner.

« Thiriez l’avait déjà montré il y a trois ans lorsqu’il n’avait pas voulu nous remettre le trophée de champion, il est raciste ! Raciste anti-corse, il l’a montré hier soir. Il fallait simplement dire que le football corse et les joueurs corses ne sont pas les lépreux du football français. Comme il aurait dû le faire le soir où il est allé platement s’excuser auprès du président du PSG de l’arbitrage soi-disant indigne, hier soir je ne l’ai pas vu descendre de la tribune. Mais il aurait déjà dû démissionner ce soir-là. Le Sporting le demande, il faut qu’il s’en aille ». La réponse est attendue...