Ce samedi à midi heure française, l’équipe de France affrontera l’Australie. Il s’agit de l’entrée en lice des Bleus dans la compétition. Et pour les joueurs de France 98, ce match est très important, crucial même. « C’est celui qui donne le tempo, celui qui est important », estime Youri Djorkaeff. Frank Leboeuf, lui, va plus loin : « si vous perdez ce match, c’est fini la compétition ». L’ancien défenseur des Bleus fait la comparaison avec le premier match du groupe B où le Portugal va défier l’Espagne pour le tout premier match. « Ce premier match peut leur couper les jambes », juge-t-il en parlant des Portugais en cas de défaite contre les Espagnols.

Pour Bixente Lizarazu, ce premier match est le « plus difficile car c’est celui où il y a le plus de pression ». Ce sera « un vrai moment de vérité », conclut-il. En ce qui concerne Emmanuel Petit, l’auteur du 3e but libérateur lors de la finale 1998 contre le Brésil, il a un conseil à donner aux Bleus d’Antoine Griezmann et de Kylian Mbappé. Ils doivent « hausser leur niveau d’agressivité sur le terrain et instaurer la peur chez l’adversaire ». Selon lui, contre l’Australie, il y aura un « défi physique », et il demande aux Bleus de répondre présent à ce niveau.

Christophe Dugarry, lui, se rappelle des mauvais souvenirs de 2002 quand l’équipe de France perd le premier match face au Sénégal (0-1). « Une défaite ou un match nul plombe l’ambiance, l’atmosphère et la confiance donc il faut gagner à tout prix ce premier match, c’est le plus important des trois de la phase de groupe », a déclaré celui qui est aujourd’hui consultant à la radio. En d’autres termes, les joueurs de France 98 n’imaginent pas un seul instant que les Bleus de 2018 ratent leur entrée dans la compétition face à l’Australie.