En situation d’échec à l’Olympique de Marseille, Kostas Mitroglou (31 ans) avait trouvé refuge à Galatasaray lors du mercato hivernal 2019. Mais six mois en Turquie ont suffi aux dirigeants stambouliotes pour mettre un terme à leur collaboration avec le buteur hellénique. Heureusement pour lui, le PSV a bien voulu le récupérer l’été dernier, toujours sous forme de prêt. Après l’Allemagne, la Grèce, l’Angleterre, le Portugal, la France et la Turquie, Mitroglou a fait escale dans un septième pays.

Une nouvelle aventure que l’attaquant espérait concluante après de nombreux mois d’échecs. Et l’espoir était de mise. Buteur à deux reprises lors de ses trois premiers matches officiels avec sa nouvelle équipe (2 en Ligue Europa contre Apollon et 1 en Eredivisie face au RKC Waalwijk), le Grec jubilait. « Le plan était d’être sur le banc, mais j’ai joué donc je suis heureux. J’étais un peu surpris. C’était bien. Une bonne ambiance. L’équipe a bien marché, elle m’a bien aidé. Je me sentais bien avec elle. C’est une des plus grandes équipes des Pays-Bas. Le coach (Mark van Bommel) était un grand joueur aussi », déclarait-il après son premier match sous les couleurs du PSV face à Apollon.

Mieux, peu de temps après son arrivée dans le nord de l’Europe, le natif de Kavala recevait de très beaux compliments. « Je pense que c’est un bon transfert pour le PSV. ’Mitrogol’ est un joueur très spécial, qui plaira également au jeune public. Il se débarrasse souvent de ses adversaires assez facilement. Il a un bon pied gauche et une excellente technique », se réjouissait en août dernier l’ancien coach Aad de Mos au média ED. Un jugement que la plupart des observateurs bataves ne partagent pas vraiment.

Plus un but marqué depuis septembre

Car depuis le 1er septembre dernier, plus rien. Toujours pas titularisé une seule fois par van Bommel, Mitroglou n’a plus planté le moindre but en huit matches joués, toutes compétitions confondues. Aux Pays-Bas, son bilan famélique fait donc de plus en plus parler à l’heure où le PSV pointe à onze longueurs de l’Ajax Amsterdam, leader incontesté du championnat batave. Interrogé fin octobre, l’ancien international hollandais René Van de Kerkhof qualifiait l’attaquant appartenant toujours à l’OM de « joueur de football très limité ».

Quant au média BD.nl, Mitroglou a été placé avec Ibrahim Afellay (Stoke City), Bruma (RB Leipzig), Olivier Boscagli (Nice), et Timo Baumgartl (Stuttgart) dans la liste des recrues estivales considérées comme des flops. « Le directeur technique John de Jong a acheté huit nouveaux joueurs ensemble pour environ 35 à 40 millions d’euros. Beaucoup d’entre eux ne semblent tout simplement pas assez bons pour l’équipe première, voire même pour la réserve. Cela rend le déclin du PSV encore plus grave ». Sauf revirement de situation, c’est un nouvel échec qui se profile à l’horizon pour Mitroglou.