Chelsea visait le doublé ce samedi avec la finale de la FA Cup. Pour cela, il fallait battre une équipe d’Arsenal qui espérait sauver sa saison. Wenger pouvait lui sauver sa tête alors qu’il doit rendre sa décision quant à son avenir dans les prochaines heures. Les Gunners ne partaient pourtant pas favoris avec notamment l’absence de Koscielny, suspendu, de Mustafi, malade, et de Gabriel, blessé. C’est le jeune Holding qui était associé en défense à Monreal et Mertesacker. L’Allemand n’avait joué que 37 minutes cette saison. Özil et Alexis soutenaient Welbeck en pointe. En face, les Blues se présentaient avec un onze type.

Dans cette affiche qui s’annonçait plutôt déséquilibrée sur le papier, c’est étonnamment Arsenal qui prenait un départ canon. Au terme d’une action très confuse où Alexis touche le ballon de la main et Ramsey se trouve en position de hors-jeu, le Chilien trompait Courtois. Après délibération avec son adjoint, l’arbitre validait le but (0-1, 4e). Les Gunners avaient la mainmise sur le ballon en ce début de rencontre et se procuraient de grosses occasions comme ce piqué sur Courtois d’Özil mais Cahill revenait et dégageait sur sa ligne (16e). La tête de Welbeck puis celle de Ramsey dans le prolongement de l’action trouvait le poteau (19e). Cahill devait de nouveau jouer les pompiers en sauvant, encore sur sa ligne, un ballon chaud de Welbeck (30e).

Arsenal a le dernier mot

Chelsea réagissait enfin en prenant peu à peu possession du cuir. Certes, il y avait eu les occasions de Diego Costa (15e, 28e) mais globalement, cela manquait de tranchant et de confiance à l’image de cette frappe de Pedro complètement ratée (39e). Il faut dire que Mertesacker réalisait une performance de haute volée et se trouvait sur le chemin de tous les attaquants adverses. Menés à la pause, les Blues devaient trouver des solutions. Ils se montraient d’ailleurs bien plus entreprenants en début de seconde période avec des tentatives de Diego Costa (50e), Moses (51e) et Pedro (59e). Arsenal semblait dans le dur et perdait trop de ballons mais les joueurs de Wenger se procuraient des situations de contre.

Sur un ballon parfait d’Alexis, Bellerin manquait son centre (55e) alors qu’il voyait Courtois repousser son plat du pied (65e). Chelsea était de plus en plus insistant dans la surface des Gunners mais Moses laissait ses partenaires à dix après avoir récolté un second jaune pour simulation (69e). Les Bleus trouvaient tout de même le moyen d’égaliser par intermédiaire de Diego Costa (77e, 1-1) seulement dans la foulée, Ramsey redonnait l’avantage à Arsenal sur un centre parfait de Giroud (1-2, 79e). La fin de rencontre devenait complètement folle avec un arrêt XXL d’Ospina face à Diego Costa (86e), alors que Bellerin ne parvenait pas à conclure (84e) tout comme Özil qui frappait sur le poteau (87e). Le score ne bougeait finalement plus et Arsenal remporte la Cup, la 7e personnelle d’Arsène Wenger, un record.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

L’homme du match : Mertesacker (8) : quel match de l’Allemand ! Il était au four et au moulin. Capitaine du jour, il a pris le dessus sur ses vis à vis à chaque duel, que ce soit dans les airs ou à terre. Il se jette devant Costa (15e) puis tacle devant ce même Costa quelques minutes plus tard (23e). Ses interventions étaient de grandes classes, et sa présence a fait du bien à tous ses coéquipiers.

Chelsea :

- Courtois (5) : trompé par la décision de l’arbitre et le positionnement de Ramsey sur le premier but, le Belge a souvent été battu mais il a vu ses poteaux (19e, 88e) et Cahill (16e, 30e) le sauver. Sérieux sur quelques actions, il a récupéré pas mal de ballons aériens. Il est aussi battu à bout portant sur cette tête de Ramsey qui offre le but de la victoire à Arsenal (79e). Il ne pouvait pas faire grand-chose.

- Azpilicueta (5) : l’Espagnol a été pris à froid en ce début de rencontre. Sa responsabilité sur l’ouverture du score n’est pas engagée mais il n’a pas affiché sa sérénité habituelle durant la première mi-temps. Alexis Sanchez passait par son côté pour faire la différence. Il s’est bien repris par la suite en effectuant quelques bonnes relances qui ont trouvé les décalages. Lui-même est parfois venu apporter le surnombre au milieu.

- David Luiz (4,5) : comme son coéquipier espagnol, on l’a vu un peu en difficulté en première période où son placement a posé question. Il rate notamment son dégagement de la tête, ce qui entraine l’ouverture du score (4e), même si l’arbitre n’est pas exempt de tout reproche mais on note sa passivité sur l’action. On l’a rarement vu utiliser son excellent jeu long.

- Cahill (7) : heureusement qu’il était là ce soir sinon Chelsea aurait pu sombrer en première période. Il sauve tout de même son camp deux fois à deux reprises, en dégageant à chaque fois sur sa ligne un ballon qui s’apprêtait à rentrer (19e, 30e). Le capitaine des Blues a joué les pompiers de service et a souvent rameuté ses troupes. Une erreur de concentration tout de même qui aurait pu couter cher (53e).

- Moses (2,5) : aligné sur le côté droit du milieu de terrain, il a mis un temps fou à se mettre en valeur. C’est bien simple, le Nigérian était porté disparu durant les 30 premières minutes. Il a laissé trop de champ à Oxlade et n’a pas rendu beaucoup de service à son arrière garde, preuve sur le but d’Alexis où il est complètement passif. Il se réveille en seconde période avec notamment cette grosse frappe repoussée par Ospina (51e). Averti une première fois (57e), il prend un second avertissement (69e) pour simulation et laisse ses partenaires à dix.

- Kante (3,5) : souvent en retard dans ses interventions et pas toujours efficace, le Français aurait pu jouer cette finale avec un carton jaune dès la 26e. Averti au final à la 59e, il n’a pas offert les garanties au milieu. Il a perdu trop de duels et n’a pas réussi à être ce joueur qui annihile les attaques adverses. Il est monté en puissance en seconde période avec notamment cette frappe détournée par Ospina (48e). C’était trop peu pour permettre à Chelsea de l’emporter.

- Matic (3,5) : comme Kanté et la plupart de ses coéquipiers, il a mis un certain temps à se mettre en route et au final, il n’a pas effectué un bon match. Le Serbe est trompé et lobé par le contre de la main d’Alexis sur son but (4e). Après cette mésaventure, il n’a pas eu le rendement habituel dans son jeu de passe, n’assumant pas le relai entre la défense et l’attaque. Remplacé par Fabregas (61e) qui a pris le jeu à son compte. Il offre le but à Diego Costa (77e).

- Alonso (5,5) : l’ancien joueur de Sunderland s’est montré plus efficace que son pendant à droite. Il a souvent apporté le surnombre et amené quelques solutions pour son équipe même s’il n’a pas toujours été servi dans de bonnes conditions. Il a bien contrôlé Bellerin mais il est tout de même coupable de quelques pertes de balle dans son camp (39e, 71e). Il a connu une seconde mi-temps un peu compliquée.

- Pedro (4) : l’ex-joueur du Barça a été décevant ce soir. Capable de distribuer un excellent ballon pour Diego Costa (28e), c’est à peu près tout ce qu’il fera de bien. Il doit faire mieux alors qu’il se trouve en bonne position sur ce service d’Hazard (40e) et n’a pas pesé assez. Il frappe de nouveau hors cadre en début de seconde mi-temps (59e). Il a fini par être remplacé par Willian (72e). En jambes, le Brésilien n’a pas non plus fait la différence.

- Diego Costa (6,5) : l’attaquant n’a pas attendu longtemps pour se chauffer avec un adversaire, Holding en l’occurrence (9e), avant de s’illustrer dans le jeu. Il se heurte à la défense des Gunners (15e) avant d’échouer face à Ospina (28e). Il aura été un poison pour ses défenseurs comme lorsqu’il jouait un rôle de pivot (51e). Il a fini par trouver la mire sur ce ballon de Fabregas (77e) mais aurait dû marquer un doublé en fin de rencontre et égaliser (87e). Remplacé par Batshuayi (88e).

- Hazard (3,5) : lui aussi n’a pas été au rendez-vous dans cette finale. Même s’il a souvent mis le feu dans la défense, il a souvent péché dans le dernier geste et dans ses choix. Le Belge a vu la plupart de ses frappes contrées par la défense et au final, il a moins pesé dans le jeu. Il faut dire que la défense a été intraitable avec lui. Pedro aurait pu faire mieux sur son décalage (40e). Décevant dans l’ensemble.

Arsenal :

- Ospina (7) : le gardien colombien a fait un gros gros match. Pas titulaire en championnat, l’ancien Niçois a eu du travail. Après s’être interposé devant Costa (28e), il a été assez tranquille. En seconde mi-temps il a dû sortir le grand jeu, devant Moses (49e) et Kanté (51e). Il doit s’incliner devant Costa qui le fusille à bout portant (77e). Il sauve les siens sur une frappe de Costa, magnifique (86e).

- Holding (4) : le jeune latéral anglais était sur le dos de Diego Costa cet après-midi. Et le Gunner l’a plutôt bien tenu même si l’Espagnol est tout de même passé devant à plusieurs reprises, mais cela n’a pas eu d’incidence sur le score. Malheureusement il finit par céder face à Diego Costa sur un beau contrôle de l’Espagnol (77e).

- Mertesacker (8) : voir ci-dessus.

- Monreal (5,5) : : l’un des joueurs d’Arsenal le moins en vue ce soir. L’Espagnol s’est contenté de défendre, plutôt bien même s’il laissait parfois des espaces dans son dos. Ce n’est pas son meilleur match, mais ce n’était pas le pire. Match correct, sans plus.

- Bellerin (6,5) : super match du joueur de 22 ans. Il a multiplié les courses vers l’avant avec une réussite déconcertante. Au-delà des nombreux appels qu’il a fait, l’Espagnol a fait de très bonnes passes comme pour Welbeck (30e). Il est l’auteur d’une belle frappe qui oblige Courtois à se coucher (65e).

- Ramsey (7) : il est monté en puissance tout au long du match. Après un début de match timide, il a pris le jeu à son compte par la suite, ce qui dénotait avec le comportement général de son équipe sur la rencontre. Il est à deux doigts d’aggraver la marque, mais il est surpris de recevoir le ballon (18e). En seconde mi-temps, l’Anglais est à la réception d’un centre de Giroud pour redonner l’avantage aux Gunners (79e).

- Xhaka (4,5) : le milieu de terrain suisse a fait un énorme début de match. Précis dans ses passes, il a bien débuté avant de baisser le pied au fur et à mesure de la rencontre malgré une frappe timide (32e). Il a fait beaucoup de fautes lors du second acte et a logiquement été averti.

- Oxlade-Chamberlain (4,5) : l’Anglais a fait un match timide. D’habitude très entreprenant, il est resté en retrait en essayant d’être juste dans ses transmissions. Il a été sobre et on n’a pas pu voir ses qualités. Il a toutefois tenu la baraque et a été présent dans les duels. Remplacé par Coquelin (83e).

- Ozil (5,5) : le numéro 10 de la sélection allemande a été bon par séquence, comme d’habitude. Parfois excellent comme sur ce petit piqué sur Courtois (16e) sauvé sur la ligne par Cahill, parfois irritant comme cette vilaine faute sur Eden Hazard. Il s’est beaucoup donné, surtout en première mi-temps. Il a l’occasion de donner un but à Giroud, mais il a préféré frapper sur le poteau (87e).

- Sanchez (7) : il est tout simplement incroyable et il sait absolument tout faire. Il fait des passes incroyables comme cette galette pour Bellerin ou pour Mesut Ozil (16e). Il s’essaye aussi à la frappe (14e). Avant, il avait idéalement lancé son équipe dans la finale en marquant un but qui fera polémique. Main ou non, il a le mérite de ne jamais avoir arrêté de jouer. Remplacer par Elneny (90+3e).

- Welbeck (5) : l’ailier anglais a été le moins en vue des joueurs offensifs. Il s’est tout de même beaucoup donné, mais il doit un peu plus lâcher la balle. Il a deux grosses occasions qu’il ne convertit pas. Il trouve le poteau d’une belle tête sur corner (18e), puis bute sur Courtois (30e). Il est remplacé par Giroud (77e) qui fait une entrée incroyable. Il donne un amour de centre (79e) sur la tête de Ramsey qui donne l’avantage à Arsenal, et dans le jeu, il était là.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10