Le 25 février dernier, la métropole de Nantes annonçait, via un communiqué, l’abandon du projet du nouveau stade du FC Nantes, qui se serait appelé le YelloPark. Ceci avait rendu furieux le président des Canaris, Waldemar Kita, qui avait engagé 14 M€ dans ce projet. Et visiblement, la colère n’est pas redescendue chez l’homme d’affaires franco-polonais, puisque Presse Océan rapporte qu’il y a eu une altercation entre Kita et la maire de Nantes, Johanna Rolland, lors du match France-Bolivie dimanche soir (2-0).

Les deux personnalités, toutes deux installées en loge présidentielle à la Beaujoire, ont eu une longue explication à la mi-temps de la rencontre, concernant le feu YelloPark. « J’ai dit ce que j’avais sur le cœur, a confié Kita suite à cet incident. J’ai été respectueux, pas agressif, mais j’ai une voix qui porte. Moi, je ne fais pas de politique. Je ne rentre pas dans les polémiques politiciennes. Je ne suis pas allé me plaindre quand le projet s’est arrêté. J’avais tout de même engagé 14 millions d’euros en dix-huit mois. J’ai le droit de dire des choses. Je défends les intérêts du club. » Il semblerait que le ton était déjà monté lors de la première période du match, où Kita aurait violemment interpellé trois députés de Loire-Atlantique. L’un d’eux, Mounir Belhamiti (LREM), a indiqué qu’ils ont « essayé de discuter de l’après-YelloPark, mais ce n’était pas possible, il (Kita) était agressif, et dans un rejet de la politique. »

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10