Waldemar Kita pensait avoir décroché la timbale lorsque la mairie de Nantes lui avait accordé la vente de parcelles pour la construction de son nouveau stade. Un projet qui avait finalement été dissous par la Maire de la Ville, Johanna Rolland, suite à l’annonce d’une enquête visant le président des Canaris, soupçonné de fraude fiscale. Muets depuis cette annonce, Kita et le FCN viennent enfin de réagir via un communiqué publié sur le site officiel des Jaune-et-Vert. Et visiblement, Kita ne compte pas abandonner ce projet si cher à son coeur.

Le communiqué :

« Waldemar Kita, Président du FC Nantes, a adressé un courrier à Mme Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole, suite à son annonce, aussi soudaine qu’inattendue, d’abandonner le projet de nouveau stade de Nantes sur le site de la Beaujoire.

Il a fait part de sa détermination à mener à son terme ce projet capital pour la ville de Nantes, la Métropole, ses joueurs, ses supporters, son Club et ses soixante-quinze années d’histoire et de passion pour le football.

Aucun mauvais prétexte ne saurait venir compromettre les années d’études préalables, les 10 millions d’investissements déjà engagés, les résolutions votées, les engagements forts pris en faveur d’un projet à destination des générations futures.

Les projets alternatifs de rénovation des infrastructures existantes, coûteuses pour les contribuables nantais, ne permettraient pas à Nantes d’accueillir de grands événements sportifs internationaux dans les conditions d’excellence que sportifs, spectateurs et téléspectateurs du monde entier, sont en droit d’attendre. Ils ne seraient pas non plus suffisants pour continuer à développer le football professionnel de haut niveau dans l’agglomération nantaise.

Dans le contexte économique difficile, où la lutte contre le chômage et pour la maîtrise des dépenses publiques sont des préoccupations majeures, ce projet ambitieux est aussi la garantie d’un vivier considérable d’emplois directs et indirects, non seulement pendant la durée du chantier mais aussi à moyen et long terme, le tout, entièrement financé par le privé.

« Le futur stade tient à cœur aux amoureux du football nantais. Au-delà de nos engagements personnels pour ce projet, ce stade s’inscrira, pour les décennies à venir et au profit de plusieurs générations, dans la continuité de plus d’un demi-siècle d’amour de Nantes pour le football. Nantes et ses supporters méritent cette ambition et cette vision de l’avenir. Et je le redis : le FC Nantes n’est pas à vendre ! » a déclaré Waldemar Kita ».