Lancé dans un sprint final haletant pour éviter la relégation du Stade Malherbe de Caen, Rolland Courbis goûte assez peu aux contreperformances de certains autres clubs, plutôt démobilisés et peu investis, en cette fin de saison. Il n’a pas hésité à le faire savoir ce jeudi en conférence de presse, pointant notamment du doigt le Paris SG.

« Même si on n’est pas là pour s’amuser, je ne trouve rien d’amusant dans ce challenge. Je pourrais même être malpoli en disant que je m’emmerde. On s’en fout certainement, mais je vous donne mon ressenti. Je regarde ce qu’il se passe au Paris Saint-Germain, à Rennes et à Strasbourg. Je constate qu’on a réussi à faire de ces trois équipes, qui sont à la base des clubs sympas avec des entraîneurs et des présidents compétents, des sympathiques distributeurs de points. Quand on a la chance de les rencontrer, les points sont distribués. Et si je ne le signale pas, personne ne le fera à ma place. Je peux servir à quelque chose en montrant du doigt cela : on est en train de vivre un sprint final qui est totalement faussé », a-t-il lâché, agacé, relayé par Ouest-France. C’est dit.