Bruno Genesio est encore rancunier, deux mois après avoir officialisé son départ de l’Olympique Lyonnais. L’homme de 52 ans regrette notamment l’attitude de ses supporters, lui qui avoue avoir vécu la demi-finale de Coupe de France contre le Stade Rennais comme une "mise à mort" : « J’ai senti, bien avant même le match de Rennes, qu’il y avait une ambiance encore plus néfaste autour de moi. (...) C’était presque comme une corrida, où on attendait une mise à mort.. (...) On m’a même rapporté des messages lyonnais à la gloire de Bensebaïni... Je connaissais ce contexte, car j’ai des gens qui me remontent quand même des infos. »

« Déjà, Jean-Michel Aulas a tout fait pour me garder. On était d’accord sur la prolongation. Il y a eu des faits qui ont inversé la tendance. J’ai alors senti que le contexte n’était plus propice autour de moi pour remplir les objectifs dans l’immédiat.(...) Il fallait une décision forte. C’est moi qui l’ai prise dans l’intérêt général et dans celui du club. Mais même avec cette défaite en demi-finale de Coupe de France face à Rennes à domicile, j’aurais quand même pu prolonger derrière », a précisé l’ancien entraîneur de l’OL, dans les colonnes de L’Equipe.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10