À l’été 2011, le Paris Saint-Germain a connu son premier mercato sous l’ère qatarie, et a fait signer de nombreux joueurs qu’il n’aurait jamais pu s’offrir sans l’arrivée des investisseurs du Moyen-Orient. Des footballeurs comme Kevin Gameiro, Blaise Matuidi, Jérémy Menez, Javier Pastore ou encore Salvatore Sirigu ont ainsi débarqué dans le club de la capitale. Ils auraient pu être rejoints à la fin de l’été par le latéral gauche de Palerme, Federico Balzaretti, mais son transfert a été avorté au dernier moment, comme il l’a expliqué sur RMC Sport : « Je m’en souviens parfaitement. J’avais un jour de libre avant d’aller avec la sélection nationale. J’étais tranquille chez moi, et le président de Palerme, Zamparini, m’avait appelé en me disant : "Tu veux aller au PSG ?" Je me suis dit oui, ça serait pas mal, ça m’intéressait. C’était la première année avec le Qatar, avant l’arrivée d’Ancelotti. Pastore et Sirigu, qui jouaient à Palerme avec moi, étaient déjà partis, et je pouvais les rejoindre. »

« J’ai parlé avec Leonardo (le directeur sportif du PSG, ndlr), et ça me semblait presque fait, a-t-il poursuivi. Mais trois ou quatre heures après, Zamparini me rappelle en me disant : "Non, je ne peux pas te laisser partir. J’ai déjà perdu plusieurs joueurs, je te garde." Donc voilà... Je pouvais comprendre sa position, et puis Palerme restait un club important pour moi, donc je suis resté une saison de plus. Après, il y avait aussi eu des problèmes entre Leonardo et lui pour la vente de Pastore, donc je ne sais pas si ça a joué… Ils (les Parisiens) ont acheté Maxwell ensuite, un joueur phénoménal et un ami. C’est un regret pour moi, car j’étais content de pouvoir avoir une première expérience à l’étranger... »