Souhaitant combattre l’écart grandissant entre les clubs européens, le président de l’UEFA, Alexsander Ceferin a annoncé la création prochaine d’une nouvelle mesure. Celle-ci permettrait d’endiguer le phénomène en taxant les clubs les plus riches. Il a expliqué cette initiative dans des propos accordés à la Tribune de Genève : « Nous imaginons une taxe de luxe, si un club dépense plus qu’il ne doit, il va payer une taxe sur la différence. Ce n’est pas un impôt pour le gouvernement, mais pour l’UEFA. Nous devons encore décider comment nous redistribuerons cet argent »

Pour le patron du football européen, il faut à tout préserver l’équité sportive. Pour se faire, le Slovène voudrait également réguler les négociations entre clubs. Cela passera par une limitation du nombre de joueurs sous contrat et des prêts : « Les clubs les plus riches peuvent acheter tout le monde, ce qui affaiblit les autres équipes. Nous allons soit décider de limiter le nombre de prêts, soit les interdire. Et puis il y a l’aberration du nombre de joueurs sous contrat. Par exemple, un club italien en a 103 ! Là aussi nous pouvons fixer des limites. » De nouvelles réformes qui pourraient voir le jour dès la saison prochaine.