Entre Lionel Messi et Antoine Griezmann, ce n’est pas l’amour fou. C’est du moins l’impression dégagée par l’entente minimale sur le terrain entre les deux hommes. Depuis le début de la saison, il n’y a eu que trop peu de moments de complicité technique pour croire en une connexion footballistique entre les deux joueurs. La dernière rencontre, face à Getafe, a montré du mieux, avec notamment un but de Griezmann, qui profite de l’absence de Suarez pour évoluer plus souvent dans l’axe. Il y a quelques jours, France Football avait lâché une information de taille en assurant que les joueurs barcelonais, et notamment Lionel Messi, éprouvaient une forme de jalousie pour l’international français, champion du monde 2018.

Face aux journalistes de Mundo Deportivo, Lionel Messi a tenu à rassurer sur l’état de ses relations avec son coéquipier français. « Nous avons de bonnes relations, comme avec tous les partenaires. En dehors du terrain, nous les avons également. Évidemment, c’est normal que cela ait pris du temps au début, le temps de se connaître, les mouvements… Il vient d’un style différent, il était habitué à jouer d’une autre manière, il devait aussi jouer à gauche, ce qui n’est peut-être pas là où il se sent le mieux, mais aujourd’hui, dans les derniers matchs où il a joué avant-centre, nous avons eu plus de possibilités de nous connecter. Nous sommes plus proches, plus proches les uns des autres. Cela n’arrive pas parce que nous nous entendons mal, mais à cause du jeu, des situations de jeu et nous nous entendons très bien. »

Lionel Messi reconnaît donc les difficultés traversées par Griezmann depuis son arrivée en Catalogne, mais met ça sur le compte de l’adaptation à un autre style de jeu, et aussi à un autre poste. Cela ne règle pas tous les problèmes aperçus, mais cela a le mérite d’éclaircir un peu la situation entre les deux hommes. Cela n’empêche par contre pas l’Argentin de réclamer encore le retour de Neymar au Barça. Et là, on voit mal comment Antoine Griezmann pourrait faire sa place au milieu de tout ce beau monde...