Voici seulement une semaine, Ernesto Valverde était démis de ses fonctions d’entraîneur de l’équipe une du FC Barcelone. Dans la foulée, l’ex-technicien du Betis Séville, Quique Setién, alors sans club, était nommé pour deux ans et demi sur le banc du club blaugrana. Son Las Palmas jouait bien, son Betis aussi, celui qu’on présente comme un adepte du Cruyffisme, est donc réellement Barça compatible, surtout après quelques moments pénibles avec Valverde.

Il était donc très attendu ce premier match au Camp Nou ! Ce dimanche soir, le jeu de Setien allait être scruté contre Grenade. Pour autant, il devait faire sans de nombreux joueurs dont deux importants : Frenkie de Jong et Luis Suarez, le premier étant suspendu, le second blessé pour un certain temps. Par conséquent, Setién a dû innover et surprise, exit le 4-3-3 habituel du Barça et bonjour au 3-5-2 avec un duo d’attaquants Messi-Griezmann.

L’animation offensive encore un peu faible

Ter Stegen était bien évidemment dans les buts et il était protégé par Sergi Roberto, Gerard Piqué et Samuel Umtiti, repoussant Clément Lenglet sur le banc de touche. Au milieu, Rakitic, Busquets et Arturo Vidal tandis qu’Ansu Fati et Jordi Alba jouaient le rôle de piston. Et devant, comme expliqué plus haut un tandem Messi-Griezmann. Setién semblait être très satisfait du Français. « En ce qui concerne Antoine Griezmann, je tiens à le féliciter. C’est un très grand joueur qui a une capacité de travail énorme, une aptitude à se mettre au service de l’équipe quand il n’a pas le ballon qui est extraordinaire. Habituellement ce genre de grand joueur n’a pas cette implication », a expliqué l’entraîneur en conférence de presse après la rencontre.

Pourtant, tout n’a pas été si rose. D’une part, l’animation offensive a été assez défaillante. Mais c’est normal, les joueurs n’ont eu qu’une semaine avec leur nouveau coach. Toutefois, ce qu’on peut remarquer, c’est surtout que nous sommes revenus sur une priorité donnée à la possession alors que cette dernière avait plutôt été abandonnée dans la dernière phase de l’ère Valverde. Simple fait : le onze catalan a fait 508 passes en première période. C’est la première formation qui réalise ce chiffre en Liga sans réussir à marquer depuis 2005-2006. On a pu observer aussi des redoublements de passes dans l’entrejeu, des une-deux et de jeux en une touche de balle, ce qui rappellera aux plus anciens le Barça qu’ils aimaient. Le résultat n’était pas suffisant, mais Setién et le Barça sont sur le bon chemin.